Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Hausse des taux, vous avez dit hausse des taux ?

Le Cercle des analystes indépendants10/11/2016 à 14:33

Le fait saillant du mois d’octobre est probablement le phénomène de hausse des taux de marché.

Le rebond des taux est pour l’instant limité, mais la hausse depuis la mi 2016 atteint parfois plus de 50 points de base, pour des Etats comme l’Italie ou l’Espagne.

Source: Factset et Valquant

Aux USA, le taux des obligations fédérales à 10 ans a atteint 1,85% récemment, alors qu’ils avaient touché un plus bas historique début juillet, à 1,37%. En Allemagne, les taux de l’obligation « Bund » à 10 ans ne sont plus négatifs…

Source: Factset et Valquant

Que signifie cette tension sur les taux ?

Premièrement,  elle signifie que le marché croit désormais en un durcissement de la politique monétaire de la FED. La probabilité d’une hausse des taux décidée au cours de la réunion de décembre, est maintenant très forte. Les dernières statistiques économiques, et notamment les  rapports sur l’emploi, confirment que l’économie américaine est dans une bonne forme. La croissance du PIB a atteint 2,9% au troisième trimestre, le taux de chômage est passé sous les 5%, et les salaires progressent de 2,8 %.

Deuxièmement, dans la mesure où les taux monétaires américains sont déjà supérieurs aux taux européens et japonais, leur hausse très probable signifie que le dollar devrait encore s’apprécier. On retrouve là un mécanisme de partage de la croissance, par lequel le pays le mieux loti diffuse sa croissance aux autres  via l’appréciation de son taux de change. Par ailleurs,  l’appréciation du dollar pourrait peser sur les cours du pétrole, qui viennent déjà de baisser significativement depuis quelques semaines.

 

Troisièmement, la tension sur les taux est habituellement associée au retour de la croissance d’une manière générale, et à la fin des révisions en baisse réalisées par les analystes financiers. C’est bien ce que l’on a pu observer depuis 2 ou 3 mois

Source: Factset et Valquant

Surtout, le niveau de croissance anticipé pour l’année prochaine est très consistant : de 12 à 13 % des deux côtés de l’Atlantique, notamment grâce au rebond des profits du secteur des matières premières (dont les pétrolières).

Source: Factset et Valquant

Quatrièmement, cette hausse des taux doit normalement saluer l’éloignement des pressions déflationnistes, qui ont justement motivé la mise en place de politiques monétaires non conventionnelles. C’est une bonne nouvelle pour les actions, en ce sens que les hypothèses d’une croissance plus forte à long terme, notamment en prix, doit augmenter la valeur des actions.  Ainsi,  l’amélioration des perspectives à long terme devrait surcompenser l’impact  négatif de la hausse des taux. C’est pour cela que, avant que le risque déflationniste ne se transforme en risque inflationniste, le cours des actions devrait remonter avec  les taux.

Mais l’effet immédiat  de la hausse des taux, que l’on peut craindre pour la fin 2016 et le début 2017, c’est un choc sur les obligations  et la limitation des opérations de carry trade.

Un choc sur les obligations, induit par l’anticipation d’une inéluctable  poursuite de la hausse des taux,  pourrait susciter les ventes forcés d’autres classes d’actifs, en particulier les actions. On sait qu’en la matière le comportement moutonnier des acteurs du marché est redoutable. Une spirale baissière auto entretenue peut très vite se mettre en place et dévaster les portefeuilles.

L’appréciation tendancielle du dollar et la hausse des taux monétaires, va dissuader les opérateurs de marché de l’emprunter pour acheter des actifs financiers. La demande d’actifs financiers, dont l’origine spéculative est significative, pourrait se tarir, ce qui devrait  contribuer à une baisse des cours.

Ainsi, la tension sur les taux est salvatrice à  terme, car nous sortirons de la crise  avec des rémunérations obligataires bien plus élevées que celles qui sont pratiquées aujourd’hui. Mais elle est aussi  porteuse d’une correction qui pourrait se produire dans les toutes prochaines semaines. Une correction qu’il faut comprendre comme un mal nécessaire.

 

Mes listes

valeur

dernier

var.

4.94 +5.65%
155.95 +0.26%
1.64 -2.96%
6.95 -0.94%
7.22 -0.14%

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.