Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Giorgio Armani n'envisage une alliance que 100% italienne
Reuters07/04/2021 à 19:11

GIORGIO ARMANI N'ENVISAGE UNE ALLIANCE QUE 100% ITALIENNE

GIORGIO ARMANI N'ENVISAGE UNE ALLIANCE QUE 100% ITALIENNE

MILAN (Reuters) - Giorgio Armani est prêt à envisager la possibilité d'une alliance avec une autre entreprise italienne mais pas avec un groupe français, a déclaré le fondateur de la marque de mode au magazine américain Vogue, ouvrant ainsi la voie pour la première fois à un partenariat industriel.

Dans un entretien publié sur le site internet de Vogue, Giorgio Armani, 86 ans, explique que la crise du coronavirus "nous a ouvert un peu les yeux".

Il a exclu l'éventualité d'un rachat par l'un des deux grands groupes français de luxe, LVMH et Kering, à la différence d'autres marques italiennes comme Gucci, Fendi et Bulgari. Mais il a admis que la stratégie d'indépendance qu'il a longtemps défendue n'était plus "aussi strictement nécessaire".

"On pourrait imaginer une relation avec une importante entreprise italienne" du secteur de la mode, a-t-il dit sans plus de précision.

Vogue cite aussi des propos de Roberta Armani, nièce de Giorgio qui travaille au sein de l'entreprise, selon lesquels "ce pourrait être formidable, au final, d'avoir une importante coentreprise 'Made in Italy' dans le secteur de la mode".

Roberta Armani a toutefois ajouté qu'elle n'était pas informée des projets de son oncle.

(Valentina Za, version française Marc Angrand)

Valeurs associées

Euronext Paris -0.16%
Euronext Paris -0.08%

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer

Vous avez accepté la pose de traceurs

Fermer

Vous avez refusé la pose de traceurs

Fermer