Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

GESTION 2021-Les marchés doivent penser l'impensable-Fidelity
Reuters26/11/2020 à 12:15

PARIS, 26 novembre (Reuters) - L'année 2021 mettra les investisseurs au défi de penser différemment dans un monde en pleine mutation dans lequel les vieux modèles ne fonctionnent plus, dit-on chez Fidelity International.

La crise du coronavirus en a surpris plus d'un parce qu'elle ne ressemble en rien aux précédentes, a déclaré jeudi Romain Boscher, directeur monde des investissements actions pour la société de gestion, lors d'une conférence en ligne.

"On a notamment vu le revenu des ménages progresser, en particulier aux Etats-Unis mais également dans d'autres pays, en période de récession", a-t-il dit.

"Il faut penser l'impensable dans la période actuelle parce qu'elle ne peut être comparée à aucune période passée."

Dans ce contexte l'exubérance des marchés peut paraître exagérée mais elle n'est pas irrationnelle, selon lui.

L'allocation d'actifs à l'ancienne, avec des portefeuilles simplement équilibrés entre actions et obligations, ne suffit plus et il faut désormais identifier les gagnants et les perdants, non seulement entre les secteurs mais également au sein d'un même secteur, a-t-il dit.

"On assiste clairement à une reprise au profil en K mais, même dans les secteurs les plus touchés, certains acteurs ont réussi à tirer leur épingle du jeu", a-t-il ajouté.

"Il faut raisonner en termes d'objectifs, de croissance durable et soutenable et de recherche de rendement."

Tout ne changera pas pour autant et l'environnement devrait demeurer favorable aux actions, en raison notamment du maintien de politiques monétaires et budgétaires accommodantes, selon Romain Boscher.

"Les actions demeurent, dans le monde coté, la source de revenus ultime", a-t-il dit.

Sur le plan macroéconomique, les investisseurs doivent s'adapter à une tendance structurelle au déclin de la croissance, a-t-il poursuivit.

Le bruit de fond politique joue quant à lui un rôle assez modeste sur les marchés financiers, a-t-il ajouté en référence à la volatilité passagère ayant entouré l'élection présidentielle américaine.

(Patrick Vignal, édité par Jean-Michel Bélot)

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer