1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Genkyotex trébuche dans la dernière ligne droite
Biotech Finances03/05/2019 à 13:59

GKT831 n'est pas parvenu à transformer l'essai, après de premières données, dévoilées en novembre dernier, qui avaient fait rebondir le titre. (crédit : Adobe Stock)

Les dirigeants ont tout fait pour convaincre que les résultats finaux de l'essai clinique de phase II, obtenus avec GKT831 dans la cholangite biliaire primitive (PBC, en anglais) et publiés jeudi 2 mai, étaient favorables. Et ils ont indéniablement limité la casse : le cours n'a perdu «que» 15% en séance. Pourtant, dans cette étude, GKT831 n'est pas parvenu à transformer l'essai, après de premières données, dévoilées en novembre dernier, qui avaient fait rebondir le titre.

GKT831 est un inhibiteur de NOX (NADPH Oxydase), une classe de médicament dont Genkyotex est pionnière. Ces enzymes sont responsables de la synthèse, dans l'organisme, des «dérivés réactifs de l'oxygène (ROS)», eux même facteurs d'inflammation et de dommages pour les tissus. Ce produit est évalué dans plusieurs pathologies fibrotiques affectant différents organes (poumon, rein) et la PBC est son indication la plus avancée. Un succès dans cette maladie pourrait ouvrir la voie à des développement dans d'autres affections fibrotiques du foie, dont la stéatose hépatique non-alcoolique (NASH).

Des résulats moins bons à 24 semaines qu'à 6

Dans cet essai de phase II, auquel 111 patients ont participé, le critère principal était la réduction de la GTT (gamma glutamyl transpeptidase), un indice d'anomalie du fonctionnement du foie. Sur ce front, les résultats à 24 semaines s'avèrent moins bons qu'à six semaines (-19% contre -23% chez les 36 patients à qui le produit était administré deux fois par jour) et perdent au passage leur significativité statistique. 

La réduction du taux de phosphatase alcaline (PAL ou ALP) est dans cet essai, un critère secondaire. Mais il a été observé de près car cette mesure est le critère principal choisi par Intercept pour Ocaliva, aujourd'hui le seul médicament commercialisé dans la PBC, ainsi que par ses deux concurrents directs, Genfit et Cymabay, actuellement en phase II dans cette même indication. Là non plus, entre les semaines 6 et 24, GKT831 n'améliore pas sa performance qui passe de -17 à -13% dans le groupe de patients traités deux fois par jour, et en perdant là encore la significativité statistique. Et sur ces deux critères, GKT831 a de toutes façons une grosse longueur de retard sur l'Ocaliva d'Intercept (ALP : -40%), le Seladelpar de Cymabay (ALP : -46%) et l'Elafibranor de Genfit (ALP : -41%, GTT : -40%), bien que tous ces chiffres ne soient pas strictement comparables (durée de traitement, état des patients, etc.).

Données de sécurite très favorables

Genkyotex a par ailleurs présenté des données de «dureté hépatique» mesurée par élastographie impulsionnelle (Fibroscan), qui n'avaient pas été dévoilées à six semaines. Dans un groupe patients prédéfinis, dont la fibrose était avancée et qui ont reçu le produit deux fois par jour, GKT831 a montré une réduction de 22% de cette dureté hépatique (contre +4% chez ceux qui ont reçu le placebo). Ce critère secondaire - particulièrement intéressant car il mesure les propriété anti-fibrotique du produit - pourrait devenir le critère principal d'une éventuelle phase III, selon les dirigeants, qui cherchent à différencier le produit de ses concurrents qui dans la PBC, ont surtout des propriétés anti-choléstatiques et agissent donc sur d'autres paramètres de la maladie.

C'est à partir de ce levier sans doute, ainsi que sur les données de sécurité du produit, très favorables, que la société va s'efforcer d'écrire le futur de GKT831. Évaluation en combinaison avec d'autres médicaments ayant d'autres mécanismes d'action, développement dans d'autres maladies fibrotiques du foie... les dirigeants n'ont pas encore de feuille de route précise pour la phase finale de développement du produit.

Mais le temps presse, si Genkyotex - dont l'autonomie financière ne dépasse pas début 2020 - veut convaincre des investisseurs de la soutenir à nouveau. Si ces données cliniques ne condamnent pas GKT831, la phase d'incertitude qui s'ouvre augure mal de l'évolution du cours de bourse à court terme.

Biotech Finances - «Biotech Finances est un média spécialisé sur l'écosystème francophone des biotechs et des medtechs»

Valeurs associées

Euronext Paris +1.16%

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer