Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

GB-La BoE évoque une reprise mais envisage un recours aux taux négatifs
Reuters17/09/2020 à 13:41

(Actualisé avec précisions, réactions des marchés)

LONDRES, 17 septembre (Reuters) - La Banque d'Angleterre (BoE) a déclaré jeudi que l'économie britannique avait enregistré des performances supérieures aux attentes ces dernières semaines tout en expliquant continuer d'étudier la possibilité de recourir à des taux d'intérêt négatifs en cas de besoin.

Ce discours a fait reculer la livre sterling et les rendements des obligations d'Etat britanniques.

La BoE a laissé sa politique monétaire inchangée, un statu quo sans surprise, son taux directeur restant fixé à 0,1%, son plus bas niveau historique, et son programme d'achats d'actifs à 745 milliards de livres sterling (820 milliards d'euros environ), des décisions prises à l'unanimité des neufs membres du Comité de politique monétaire (MPC).

Mais elle se dit prête à prendre des mesures supplémentaires en soulignant les incertitudes liées à la pandémie de coronavirus et les risques d'une montée du chômage comme d'un choc post-Brexit.

"Les données récentes sur l'économie nationale ont été un peu supérieures aux attentes du Comité au moment du rapport d'août mais, étant donné les risques, il est difficile de juger si elles donnent des indications quand aux performances économiques à venir", explique-t-elle.

"Le Comité continuera de surveiller étroitement l'évolution de la situation et reste prêt à ajuster la politique monétaire afin de respecter son mandat. Le MPC continuera d'étudier la gamme des mesures qui pourraient être prises pour atteindre son objectif."

La BoE ajoute que le comité a été informé "sur les projets de la Banque d'Angleterre visant à étudier comment un taux directeur négatif pourrait être mis en oeuvre efficacement dans le cas où les perspectives d'inflation et d'activité l'exigeraient à un moment donné de cette période de faibles taux d'équilibre".

La livre sterling perdait près de 0,5% face au dollar GBP= et près de 0,4% face à l'euro EURGBP= vers 11h30 GMT tandis que sur le marché obligataire, le rendement des emprunts britanniques à deux ans tombait sous 0,2% GB10YT=RR . La Bourse de Londres, elle, restait orientée à la baisse .FTSE .

"Le discours (de la BoE, ndlr) se durcit et il est possible que les taux d'intérêt passent en territoire négatif s'il n'y a pas d'accord sur le Brexit", commente Naeem Aslam, analyste d'AvaTrade.

La BoE, son gouverneur, Andrew Bailey, et plusieurs autres membres du MPC ont déclaré ces derniers mois qu'ils continuaient d'évaluer les avantages et les inconvénients des taux négatifs en s'inspirant d'autres banques centrales, la Banque centrale européenne (BCE) et la Banque du Japon (BoJ) entre autres.

Le Royaume-Uni a subi la contraction économique la plus violente des pays du G7, son produit intérieur brut (PIB) ayant chuté de 20% sur le trimestre avril-juin, et certains économistes s'attendent à ce que la BoE augmente son programme d'achats d'actifs en novembre.

(Andy Bruce, David Milliken et William Schomberg, version française Marc Angrand)

Valeurs associées

Six - Forex 1 -0.07%
FTSE Indices -1.59%

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer