Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets
Fermer

Fiscalité des revenus locatifs "défavorisée" face aux dividendes : l'appel de la PDG de Nexity pour l'immobilier
information fournie par Boursorama avec Media Services 26/04/2024 à 14:40

Touché de plein fouet par la crise de l'immobilier, le premier promoteur français a annoncé la suppression de 502 postes. Sa PDG, Véronique Bedague, plaide pour des mesures en faveur du rendement locatif, afin de "ramener les investisseurs".

( AFP / FRED TANNEAU )

( AFP / FRED TANNEAU )

"L'investissement en logement est très défavorisé". A l'antenne de franceinfo , vendredi 26 avril, la patronne de Nexity a plaidé pour des ajustements des règles en vigueur en matière d'immobilier locatif, proposant notamment d'aligner la fiscalité des revenus sur celle des dividendes.

"La fiscalité doit être équivalente sur un dividende, sur un coupon d'obligation, sur le logement. Ce qui n'est pas le cas aujourd'hui. L'investissement en logement est très défavorisé" , a t-elle lancé à l'antenne de franceinfo .

S'attaquer à la rentabilité de l'investissement

Véronique Bédague pointe ainsi les différences entre fiscalités : d'un côté celle des revenus capitaux (dividendes, plus-values), soumis à une flax-tax de 30%, bien plus lisible selon elle que celle de l'immobilier locatif, plus lourde et complexe. Outre la taxe foncière, les propriétaires doivent en effet jongler entre les abattements avant l'imposition sur les revenus, qui peut grimper jusqu'à 49%, à laquelle s'ajoute les prélèvements sociaux à hauteur de 17,2%.

Après les déclarations d'intention de Gabriel Attal, la PDG de Nexity appelle à l'action. "La prise de conscience est là, maintenant il faut agir". Selon elle, le meilleur moyen de changer la donne serait de "regarder la rentabilité de l'investissement en logement et ramener des investisseurs dans le secteur du logement".

La PDG de Nexity est par ailleurs revenue sur le plan social annoncé par son groupe. "En tant que patron, ce n'est pas le premier mouvement qu'on a envie de faire", a t-elle regretté, évoquant des ajustements nécessaires. "On a reculé d'à peu près 30% en deux ans. Il est parfaitement normal qu'ajuste notre outil de production au marché auquel on fait face", a t-elle ajouté.

Le coût de ce plan pour le groupe est estimé à environ 50 millions d'euros, indique dans un communiqué Nexity, qui prévoit d'en tirer 36 millions d'euros d'économies dès 2025, puis 45 millions par an. Ce sont les effectifs du pôle Promotion-construction qui sont concernés, lesquels auront diminué de 27% par rapport à 2022. Cette année-là, Nexity employait quelque 2.800 personnes dans sa branche promotion.

Ce plan social est le plus important annoncé cette année par un promoteur, la filiale immobilière de Bouygues ayant annoncé 225 suppressions de postes à venir, tandis que Vinci Immobilier a annoncé un plan social non chiffré pour l'heure.

Valeurs associées

102,90 EUR Euronext Paris +1,08%
31,82 EUR Euronext Paris +1,14%
9,00 EUR Euronext Paris -1,15%

11 commentaires

  • 26 avril 16:45

    @Harobaze78: On voit le résultat aujourd'hui, après les agences immobilières le BTP va licencier (ça coûte en chomage) et la pression sur les prix liée au déséquibre offre/demande va augmenter les loyers.


Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Cette liste ne contient aucune valeur.