Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Faut-il craindre la remontée des taux ? (CPR AM)

Boursorama12/06/2015 à 18:38

Les marchés de taux ont été au centre des attentions cette semaine.

Entre la récente hausse des taux souverains européens et la hausse à venir des taux de la Fed américaine, les marchés obligataires ont été surveillés avec attention au cours des dernières séances. CPR Asset Management modère les inquiétudes qu’ont pu avoir les investisseurs à ce sujet.

Malgré ses avertissements sur le risque de défaut de la Grèce à l’été, et les risques d’une survalorisation boursière en Chine et aux Etats-Unis, CPR AM se montre moins alarmiste sur les questions de remontées des taux.

Remontée des taux de la Fed : prévue pour septembre

Philippe Weber, responsable des études et de la stratégie chez CPR AM, estime que la remontée des taux américains interviendra en septembre. « Je ne comprendrais pas que cette hausse soit repoussée à l’année 2016 », affirme-t-il. « Plus on attend, pire ce sera ».

« Le maintien des taux de la Fed à 0% n’est pas un choix raisonnable », sans compter que « si la hausse des taux venait à dégrader le cycle économique, la Fed pourrait toujours le rabaisser ensuite », poursuit-il. Par ailleurs, les risques liés à une hausse des taux seraient faibles : « si une simple augmentation des taux directeurs à 0,5% met le cycle économique à mal, c’est vraiment que la crise était plus grave qu’on ne le pensait ».

La période de taux au plancher a déjà tellement duré qu’« un tiers des traders de Wall Street sont arrivés en fonction alors que les taux américains étaient déjà à zéro, et deux tiers n’ont jamais connu une hausse de taux dans leur carrière, la dernière datant de 2006 », mentionne-t-il.

Hausse des taux européens

Côté européen, les taux souverains du Vieux continent ont connu une remontée notable, notamment avec le Bund allemand (emprunt à 10 ans) dont le taux a momentanément dépassé le seuil des 1% en milieu de semaine. Pour rappel, lorsque les taux montent, la valeur des obligations baisse.

Néanmoins, Malik Haddouk, directeur de la gestion diversifiée, estime que « la BCE n’est sans doute pas mécontente de voir les taux remonter un peu », preuve que les investisseurs intègrent de nouvelles anticipations d’inflation et craignent beaucoup moins un risque déflationniste qui prévalait encore il y a quelques mois.

Le directeur de la gestion diversifiée explique a posteriori le mouvement constaté sur les marchés : « il y avait eu trop de convergence des prévisions sur la question de la déflation en Europe. Et donc lorsque l’on a vu une remontée des anticipations d’inflation, tout le monde a voulu vendre en même temps ».

Néanmoins, « on pense que les taux devraient se stabiliser », poursuit-il. « Pour nous, la récente hausse des taux n’est pas un changement de tendance, mais juste une correction momentanée [du marché obligataire] ».

« L’assèchement des liquidités n’est pas non plus étranger à cette tension sur le marché obligataire », précise CPR AM.

Quoi qu’il en soit, « le plus dangereux n’est pas la remontée des taux, mais la volatilité de ces taux », estime enfin Malik Haddouk. Leur volatilité a en effet pour défaut de brouiller les anticipations financières des intervenants.

X. Bargue

Retrouvez tous les articles de la rédaction de Boursorama dans la rubrique dédiée.

Mes listes

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.