Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets
Fermer

Facebook va autoriser des appels à la violence contre les Russes et à la mort de Poutine
information fournie par Reuters 10/03/2022 à 23:34

par Munsif Vengattil et Elizabeth Culliford

10 mars (Reuters) - Meta Platforms FB.O va autoriser dans certains pays les utilisateurs des messageries Facebook et Instagram à lancer des appels à la violence contre les Russes et les militaires russes dans le contexte de l'invasion de l'Ukraine, montrent des courriels internes vus jeudi par Reuters, qui témoignent d'un changement provisoire de politique à l'égard des discours de haine.

Le groupe de réseaux sociaux autorise aussi provisoirement certains messages souhaitant la mort du président russe Vladimir Poutine ou de son homologue biélorusse Alexandre Loukachenko, ceci dans plusieurs pays dont la Russie, l'Ukraine et la Pologne, montre une série de courriels internes adressés aux modérateurs de contenus.

Ces messages au sujet des deux dirigeants seront autorisés sauf s'ils désignent d'autres cibles ou contiennent deux indicateurs de crédibilité, tels que le lieu ou la méthode de la mort, est-il précisé dans un courriel.

Les appels à la violence contre les Russes ne seront pas censurés s'ils évoquent clairement la guerre en Ukraine, selon ces courriels internes. Cette consigne ne s'applique pas pour les prisonniers de guerre.

Meta n'a pas répondu dans l'immédiat aux demandes de commentaires.

Ces changements provisoires dans la politique de modération du groupe s'appliquent en Lettonie, en Lituanie, en Estonie, en Pologne, en Slovaquie, en Hongrie, en Roumanie, en Russie et en Ukraine.

La Russie, qui dit mener une "opération spéciale" de démilitarisation en Ukraine, a annoncé la semaine dernière qu'elle bloquait Facebook sur son territoire en raison de ce qu'elle considère comme des restrictions d'accès aux médias russes sur ce réseau. Twitter TWTR.N affirme pour sa part être soumis à des restrictions d'utilisation en Russie.

Beaucoup de grands réseaux sociaux sur internet ont pris des mesures relatives au conflit depuis le lancement, le 24 février, de l'offensive russe en Ukraine, notamment en bloquant les médias russes RT et Sputnik.

Les courriels internes à Meta montrent aussi que le groupe va autoriser les messages faisant l'éloge du régiment Azov, un groupe ukrainien paramilitaire d'extrême droite. Ce changement a été signalé en premier par The Intercept.

Joe Osborne, porte-parole de Meta, avait auparavant déclaré que le groupe faisait "pour le moment, une petite exception pour l'éloge du régiment Azov strictement dans le contexte de la défense de l'Ukraine, ou pour son rôle en tant qu'élément de la garde nationale ukrainienne".

(Reportage Munsif Vengattil à New Delhi et Elizabeth Culliford à New York, version française Bertrand Boucey)

Valeurs associées

475,85 USD NASDAQ +3,00%

5 commentaires

  • 11 mars 12:04

    et bientôt contre ceux dont les opinions dérangent ? ils acceptent cela pour les uns pas pour les autres ... le camp du Bien contre celui du Mal , pour eux le Mal , ce sont ceux qui contestent


Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Cette liste ne contient aucune valeur.