Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

EXCLUSIF-Couche-Tard renonce à son offre sur Carrefour-source
Reuters16/01/2021 à 03:32

(Ajoute précisions)

par Pamela Barbaglia et Gwénaëlle Barzic

LONDRES/PARIS 16 janvier (Reuters) - Le groupe canadien Alimentation Couche-Tard ATDb.TO a renoncé à son offre d'acquisition de Carrefour CARR.PA à laquelle le gouvernement français est hostile, a-t-on appris vendredi de source proche du dossier.

La décision a été prise après une entrevue entre le ministre français de l'Economie et des Finances, Bruno Le Maire, et le fondateur et président de Couche-Tard, Alain Bouchard, a-t-on précisé.

Le groupe canadien et Carrefour se sont refusés à tout commentaire.

Plus tôt vendredi, le gouvernement français s'est opposé à une éventuelle prise de contrôle de Carrefour par le groupe canadien au nom d'une sécurité alimentaire nationale élevée au rang de priorité absolue.

"Nous ne sommes pas favorables à cette opération, nous le disons avec beaucoup de respect pour Couche-Tard, pour Carrefour et pour tous ces opérateurs qui sont de grande qualité", a déclaré le ministre français de l'Economie, Bruno Le Maire.

Couche-Tard espérait obtenir l'aval de la France en prenant des engagements sur la question des emplois et sur la chaîne d'approvisionnement alimentaire française, et en maintenant la cotation de l'entreprise à Paris et à Toronto, déclare la source.

Elle ajoute que le PDG de Carrefour, Alexandre Bompard, et celui de Couche-Tard, Brian Hannasch, auraient oeuvré comme co-dirigeants.

Le plan prévoyait aussi de conserver les opérations stratégiques de l'entreprise en France, et de compter des Français au sein de son comité d'entreprise, selon cette même source.

Couche-Tard devait aussi injecter 3 milliards d'euros d'investissement dans le groupe français, une idée largement soutenue par Carrefour qui emploie 150.000 personnes en France, ce qui en fait le plus grand employeur du secteur privé.

Bien qu'ayant initialement pensé poursuivre son offre, Couche-Tard a préféré lever le drapeau blanc et la retirer afin d'éviter de déclencher une tempête politique, explique une source.

S'il est politiquement possible de décider de ne pas laisser le plus grand employeur du pays passer entre des mains étrangères, "on ne peut pas accuser une grande société canadienne comme Couche-Tard de mettre en danger la sécurité alimentaire de tout un pays", a déclaré vendredi une source gouvernementale canadienne sous couvert d'anonymat.

La promptitude du refus du gouvernement français a surpris et pourrait ternir l'image pro-entreprise du président Emmanuel Macron, estiment des observateurs, tandis que d'autres soulignent que la crise du COVID-19 a contraint plus d'un pays à revoir les contours de ses intérêts stratégiques.

Le premier ministre canadien Justin Trudeau dit s'être entretenu avec le président français cette semaine et a promis de continuer d'oeuvrer au succès des entreprises canadiennes dans le monde.

(Reporting by Pamela Barbaglia in London and (Pamela Barbaglia avec Gwenaelle Barzic à Paris et Allison Lampert à Montreal, version française Jean-Philippe Lefief et Camille Raynaud)

Valeurs associées

Euronext Paris -0.35%
Euronext Paris +2.27%
TSX +1.51%

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer