1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

États-Unis : la croissance en eaux troubles
Le Revenu15/06/2019 à 11:24

Le président de la Réserve fédérale amércaine, Jerome Powell, se tient prêt à de nouvelles baisses du taux directeur pour soutenir la croissance. (© AFP)

Face aux tensions commerciales et au freinage conjoncturel, les anticipations de baisse des taux de la Fed se renforcent.

Les investisseurs s'interrogent beaucoup sur un possible retournement conjoncturel aux États-Unis, qui vivent le plus long cycle de croissance de leur histoire - la reprise avait démarré à l'été 2009 -, mais aussi l'un des plus faibles.

La question a pris une acuité particulière avec l'émergence de plusieurs augures défavorables, dont l'inversion de la courbe des taux : l'écart (spread) entre l'échéance à 10 ans et celle à 3 mois des emprunts d'État américains évolue en territoire négatif depuis fin mai.

L'emploi a déçu en mai

À rebours des autres grandes économies, les États-Unis avaient très bien résisté en 2018 grâce à un puissant stimulus fiscal.

Le début d'année, pourtant marqué par le plus long shutdown (fermeture partielle des services fédéraux) de l'histoire américaine, a été très vigoureux : le PIB a crû au premier trimestre de 3,1% en rythme annualisé.

Mais il a bénéficié en partie d'un effet des stocks (temporaire), tandis que la consommation des ménages a freiné.

Pour le deuxième trimestre, le modèle utilisé par la Fed d'Atlanta, le fameux GDP Now, estime la croissance américaine à seulement 1,4%.

De fait, les statistiques d'activité depuis avril témoignent d'un ralentissement. Des signes de faiblesse sont apparus en particulier dans l'industrie, où l'indice ISM manufacturier a été ramené

Lire la suite sur le revenu.com

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

5561.68 +0.20%
10.775 -0.14%
16.69 -2.17%
22.35 -1.61%
2.376 -0.08%

Les Risques en Bourse

Fermer