Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Et si la finance sauvait l'Amérique de Donald TRUMP ?

Le Cercle des économistes14/11/2016 à 10:40

Et si la finance sauvait l'Amérique de Donald TRUMP ?

Après avoir réagi négativement à l’élection de Donald Trump, les marchés financiers se sont rapidement repris mais beaucoup d’observateurs prédisent une période de forte volatilité. Jusqu’à quand ? André Cartapanis explique comment la finance et les marchés pourraient finalement aider le nouveau président américain.

L’élection de Donald Trump suscite, à juste titre, d’innombrables inquiétudes sur le plan géopolitique. Examinons plutôt, en les prenant au sérieux, ses principaux engagements en matière économique : la renégociation de l’Accord de libre-échange nord-américain, la taxation, jusqu’à 45 %, des produits importés venant de Chine, la réduction de la fiscalité sur les entreprises et les plus hauts revenus, l’accroissement des dépenses fédérales consacrées à la Défense et aux infrastructures, le démantèlement de la loi Dodd-Frank sur les régulations financières et bancaires… Tout ceci est supposé créer à la fois un choc d’offre et un choc de demande de nature à accroître significativement le taux de croissance et l’emploi des américains.

 

Mais le nouveau président oublie quelque chose d’important. L’économie américaine n’est pas une économie planifiée sous l’égide d’un Gosplan yankee. C’est une économie de marché, soumise à des ajustements issus des décisions d’une infinité d’agents économiques (entreprises, banques, investisseurs) poursuivant leur propre intérêt et réagissant à une recrudescence des risques, notamment sur les marchés boursiers.

 

Donald Trump peut décider d’augmenter les droits de douanes, de dénoncer les accords commerciaux, de favoriser au plan fiscal le rapatriement des profits des multinationales américaines. Mais il ne peut pas interdire à la Chine ou à l’Union européenne d’adopter des mesures de rétorsion. Il ne peut pas non plus obtenir de l’industrie américaine, sauf dans certains cas et à des prix prohibitifs, qu’elle produise des produits intermédiaires ou des produits de consommation dont la fabrication a été abandonnée depuis 20 ou 30 ans. Il en résultera à la fois un effondrement du commerce mondial, une forte augmentation de l’inflation aux Etats-Unis et une dégradation de la balance commerciale US.

 

Donald Trump peut décider de réduire la fiscalité des entreprises et des hauts revenus tout en menant un vaste plan de relance des infrastructures publiques. Si les effets sur la croissance peuvent s’avérer positifs à moyen terme, ils ne peuvent pas être immédiats. Par contre, les conséquences sur le déficit budgétaire, et donc sur les besoins de financement du budget fédéral se feront sentir très vite, suscitant une hausse des taux longs, d’autant plus justifiée si l’inflation importée s’accélère. Le dollar devrait alors s’affaiblir, face aux nouveaux déficits jumeaux, risquant même d’inquiéter le premier détenteur de bons du Trésor américain, la Chine...

 

Mais ce scénario, envisageable à un horizon d’un à deux ans, se heurtera très vite aux inquiétudes des marchés. Les investisseurs n’attendront pas le dénouement d’un tel scénario pour réagir. Leurs anticipations les conduiront à prévoir l’échec d’une telle stratégie, et, pour s’en protéger, ils se désengageront tout de suite des marchés d’actions, ils exigeront immédiatement des primes des risques exorbitantes sur les obligations, ils provoqueront une chute du dollar, une dégradation des bilans bancaires, une chute de la consommation en réponse aux effets-richesse négatifs, et un nouveau credit crunch de nature à induire un effondrement de la croissance américaine. Face à la panique des marchés, Donald Trump devra alors abandonner la plupart des engagements qui lui ont permis d’être élu. La finance et les marchés boursiers auront alors sauvé l’Amérique de Donald Trump ! 

 

André Cartapanis

 

Mes listes

valeur

dernier

var.

0.22 0.00%
15.07 +2.03%
13.15 +3.14%
25.1 +2.45%
18.8 -0.53%

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.