Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets

ESG, Les nouvelles tendances 2022
information fournie par ODDO BHF AM30/03/2022 à 09:10

ODDO BHF AM : Un intérêt toujours croissant des investisseurs pour les fonds ESG

ODDO BHF AM : Un intérêt toujours croissant des investisseurs pour les fonds ESG

Ces dernières années, on assiste à un intérêt toujours croissant des investisseurs pour les fonds ESG. En 2021, ils représentaient 10 % des encours des fonds gérés dans le monde. Selon l'étude de Refinitiv/Lipper (nov. 2021), un montant record de 649 milliards de dollars a été investi dans les fonds ESG dans le monde en 2021, contre 542 milliards et 285 milliards de dollars respectivement en 2020 et 2019.

Vers une réglementation renforcée

Mais face à cette affluence, il devient nécessaire d'élaborer une réglementation européenne pour améliorer la transparence et la cohérence entre les fonds. La règlementation SFDR sur les publications et le reporting ainsi que l'initiative de FinDatEx de créer un modèle de reporting « universel » pour les fonds, qui intègre les différentes obligations réglementaires, devraient faciliter la comparaison entre les fonds. Actuellement, dans un environnement marqué par la multiplicité des normes, des cadres juridiques et des labels, cela relève de la « mission impossible » pour les investisseurs sans que cela ait un impact sur la performance du portefeuille, souligne une étude récente de Qontigo (2022).

Quelle intégration ESG ?

Selon une étude de la GSIA (2020), l'intégration des critères ESG est la stratégie d'investissement durable la plus courante, suivie de l'exclusion, de l'engagement actionnarial, de la sélection fondée sur les normes et de l'investissement thématique durable. En fait, dans la plupart des régions du monde, et c'est le cas de l'Europe, les gestionnaires d'actifs associent de plus en plus les stratégies d'investissement durable dans un même fonds, par exemple l'exclusion avec l'intégration ESG et l'engagement actionnarial.

L'investissement à impact : une nouvelle tendance en pleine expansion

Selon le GIIN (2012), les investissements à impact désignent des investissements réalisés dans des entreprises, des organisations et des fonds avec une intention de produire des effets sociaux et environnementaux en plus du rendement financier. Ces investissements à impact peuvent être effectués sur les marchés émergents et développés, cotés et non cotés et cibler une large gamme de rendements espérés, selon les cas de figure. Ces investissements concernent souvent un projet précis. Ils se distinguent d'une action de philanthropie car les investisseurs restent propriétaires de l'actif et espèrent en obtenir un rendement financier. Ces investissements à impact comprennent la microfinance, l'investissement solidaire, les fonds d'entrepreneuriat social et les fonds solidaires français.

Les particuliers de plus en plus concernés

Après avoir bénéficié d'une forte dynamique sur le marché des investisseurs institutionnels, l'investissement ESG prend à présent de l'ampleur sur le marché des particuliers avec de nouvelles exigences. D'après Eurosif (2018), la part des particuliers dans l'investissement ESG était supérieure à 30 % en 2018, contre 22 % en 2016, et bien au-delà des 3,4 % enregistrés en 2014. Ces chiffres corroborent une étude menée par 2DII sur les investisseurs particuliers (2019), dans laquelle deux tiers des particuliers français et allemands interrogés ont déclaré souhaiter investir dans des entreprises responsables au niveau environnemental, tout en ajoutant qu'on ne leur demande jamais leurs préférences en matière de développement durable.

Une nouvelle réglementation : MIFID

La réglementation MiFID II (EU2017/565) a été modifiée pour y répondre. Il est maintenant demandé aux conseillers financiers de respecter les préférences de leurs clients en matière de développement durable, ce qui explique sans doute cet engouement croissant pour les fonds durables (art 8 ou art 9 SFDR). La pandémie de COVID-19 a par ailleurs mis en évidence la pertinence des risques ESG systémiques et leurs conséquences sur la performance des entreprises. Le dernier rapport « Sustainable Signals » de Morgan Stanley (2021)8 précise que les investisseurs particuliers souhaitent privilégier des objectifs de long terme et sont notamment plus intéressés par la santé publique et la justice sociale, en plus des questions environnementales.

0 commentaire

Mes listes

Cette liste ne contient aucune valeur.