Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

ENTRETIEN MARCHÉS-Les actions européennes ont des cartes à jouer-Indosuez WM
Reuters04/03/2021 à 10:46

par Patrick Vignal

PARIS, 4 mars (Reuters) - Plusieurs facteurs plaident en faveur d'une surperformance des actions européennes, à commencer par un environnement favorisant les titres décotés ("value") et les valeurs cycliques, dit-on chez Indosuez Wealth Management.

"Le contexte reste favorable aux actifs risqués, avec une certaine modération parce que les valorisations sont élevées et que beaucoup de bonnes nouvelles sont déjà intégrées dans les cours", dit à Reuters Vincent Manuel, directeur des investissements de la marque de gestion de fortune de Crédit agricole.

Au sein des actions, la rotation se poursuit en faveur de la "value" et des titres cycliques, traditionnellement en première ligne dans les phases de reprise, mais également au sein même du compartiment "value", ajoute-il.

"Le mouvement a commencé à l'automne dernier avec les cycliques industrielles en Europe et les midcaps aux Etats-Unis", rappelle-t-il.

"Une deuxième phase, portée par les thèmes de repentification et de reflation, a favorisé les bancaires et l'énergie. On est sans doute en train de passer à une troisième phase favorisant les secteurs appelés à bénéficier de la réouverture des économies, comme le tourisme et les transports."

Dans ce contexte, les actions européennes disposent d'atouts pour surperformer leurs homologues américaines parce que la "value" est davantage représentée en Europe mais aussi pour d'autres raisons, poursuit Vincent Manuel.

Les mouvements de réallocation vers les investissements répondant aux critères environnementaux, sociaux et de gouvernance (ESG) plaident également en faveur de l'Europe, où ces thèmes sont davantage pris en compte par les investisseurs, ajoute-il.

Une reprise économique plus vigoureuse aux Etats-Unis qu'en Europe pourrait en outre remettre en cause le scénario d'un repli du dollar, qui faisait encore récemment consensus sur les marchés, prolonge-t-il.

"Si l'on devait avoir une remontée du dollar, ce serait plutôt favorable aux actions européennes", dit-il.

TROIS FAMILLES DE RISQUES

"On a vu enfin la semaine dernière une nervosité plus grande sur les actions américaines que sur les actions européennes", ajoute-t-il.

"Dans cette phase de rotation, ce sont plutôt les valeurs de croissance et les valeurs défensives qui souffrent et la 'value' et les bancaires qui tiennent mieux. Comme elles sont mieux représentées dans les actions européennes, ces dernières ont mieux résisté."

Une appréciation du dollar pourrait avoir un impact négatif sur certains marchés émergents, dit-on chez Indosuez WM, où l'on reste néanmoins positif sur les actions chinoises.

Du côté du marché obligataire, la société de gestion privilégie toujours les obligations à haut rendement et la dette financière, en soulignant toutefois l'arrêt du resserrement des primes de risque et la nécessité de descendre dans la qualité des notations et de la subordination.

Les risques qui pèsent sur les marchés sont de trois ordres, au premier rang desquels les risques financiers illustrés par la remontée des rendements des emprunts d'Etat américains, selon Vincent Manuel.

"Au-delà de 2% sur le 10 ans américain, on pourrait voir de la volatilité, surtout si la remontée est rapide", dit-il.

"La deuxième famille, ce sont les risques économiques et sanitaires, avec d'éventuelles déceptions sur la réponse immunitaire aux vaccins, ce qui ne semble pas être le cas pour l'instant, voire des phénomènes pandémiques à répétition, ce qu'on ne peut pas exclure."

Des risques liés à des échéances politiques et à l'explosion des dettes publiques pourraient également se manifester à moyen terme, selon lui.

"Ce sont plutôt des risques pour 2022, avec des interrogations sur la soutenabilité des dettes dans une phase de normalisation des politiques économiques mais aussi une élection présidentielle en France qui présente un certain nombre d'incertitudes", dit-il.

(édité par Marc Angrand)

Valeurs associées

Euronext Paris +0.11%

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer

Vous avez accepté la pose de traceurs

Fermer

Vous avez refusé la pose de traceurs

Fermer