Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté

Engie : pourquoi le gel des tarifs du gaz n'est pas une mauvaise nouvelle
information fournie par Le Revenu07/10/2021 à 11:44

Le titre de l'énergéticien perd 7% depuis le début de l'année. (© Engie)

Le titre de l'énergéticien perd 7% depuis le début de l'année. (© Engie)

Le gouvernement français a pris la décision de bloquer temporairement les tarifs réglementés du gaz. Mais il n’a pas pour autant pénalisé l’énergéticien, qui profitera du lissage des tarifs. Les investisseurs apprécient.

L’action de l’énergéticien s’est appréciée de 2,5% le 1er octobre au lendemain de l’intervention du Premier ministre sur TF1.

Pour protéger les Français de la flambée des prix du gaz, Jean Castex a annoncé plusieurs mesures destinées à aider les ménages à payer leurs factures, dont un gel des tarifs réglementés du gaz.

Premier concerné par ce «bouclier tarifaire», Engie ne devrait pas être pénalisé par ce train de mesures, car le gouvernement veut lisser dans le temps la hausse des tarifs du gaz : tôt ou tard, les consommateurs passeront à la caisse.

Soulagement

Craignant un scénario comparable à celui qui s’est déroulé en Espagne, les investisseurs ont vécu les décisions du gouvernement français comme un véritable soulagement.

Pour mémoire, Madrid a pris la décision de ponctionner les profits des entreprises qui bénéficient de la hausse des prix de l’énergie.

En choisissant de protéger les grands énergéticiens nationaux comme EDF et Engie, le gouvernement français a envoyé un signal fort aux investisseurs en réduisant ainsi le risque politique qui pèse sur ces deux groupes.

Par ailleurs, Engie pourrait profiter d’un futur regain d’intérêt pour le nucléaire en Europe. Un mouvement qui, le cas échéant, lui permettrait de revaloriser ses activités en Belgique, où le groupe exploite sept

Lire la suite sur LeRevenu.com

Valeurs associées

Euronext Paris +1.06%

Cette analyse a été élaborée par Le Revenu et diffusée par BOURSORAMA le 07/10/2021 à 11:44:01.

Agissant exclusivement en qualité de canal de diffusion, BOURSORAMA n'a participé en aucune manière à son élaboration ni exercé aucun pouvoir discrétionnaire quant à sa sélection. Les informations contenues dans cette analyse ont été retranscrites « en l'état », sans déclaration ni garantie d'aucune sorte. Les opinions ou estimations qui y sont exprimées sont celles de ses auteurs et ne sauraient refléter le point de vue de BOURSORAMA. Sous réserves des lois applicables, ni l'information contenue, ni les analyses qui y sont exprimées ne sauraient engager la responsabilité BOURSORAMA. Le contenu de l'analyse mis à disposition par BOURSORAMA est fourni uniquement à titre d'information et n'a pas de valeur contractuelle. Il constitue ainsi une simple aide à la décision dont l'utilisateur conserve l'absolue maîtrise.

BOURSORAMA est un établissement de crédit de droit français agréé par l'Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution (« ACPR ») et par l'Autorité des Marchés Financiers (« AMF ») en qualité de Prestataire de services d'investissement et sous la surveillance prudentielle de la Banque Centrale Européenne (« BCE »).

Conformément à la réglementation en vigueur, BOURSORAMA établit et maintient opérationnelle une politique de gestion des conflits d'intérêts et met en place des mesures administratives et organisationnelles afin de prévenir, identifier et gérer les situations de conflits d'intérêts eu égard aux recommandations d'investissement diffusées. Ces règles contiennent notamment des dispositions relatives aux opérations financières personnelles afin de s'assurer que les collaborateurs de BOURSORAMA ne sont pas dans une situation de conflits d'intérêts lorsque Boursorama diffuse des recommandations d'investissement.

Le lecteur est informé que BOURSORAMA n'a aucun conflit d'intérêt pouvant affecter l'objectivité des analyses diffusées. A ce titre, le lecteur est informé qu'il n'existe pas de lien direct entre les analyses diffusées et les rémunérations variables des collaborateurs de BOURSORAMA. De même, il n'existe pas de liens financiers ou capitalistiques entre BOURSORAMA et les émetteurs concernés, en dehors des engagements contractuels pouvant régir la fourniture du service de diffusion.

Il est rappelé que les entités du groupe Société Générale, auquel appartient BOURSORAMA, peuvent procéder à des transactions sur les instruments financiers mentionnés dans cette analyse, détenir des participations dans les sociétés émettrices de ces instruments financiers, agir en tant que teneur de marché, conseiller, courtier, ou banquier de ces instruments, ou être représentées au conseil d'administration de ces sociétés. Ces circonstances ne peuvent en aucune manière affecter l'objectivité des analyses diffusées par BOURSORAMA.

2 commentaires

  • 07 octobre12:10

    et engie fera un recours en conseil d'état et nous aurons une régularisation sur plusieurs mois comme cela a déjà été fait une fois !!! merci macron


Mes listes

Cette liste ne contient aucune valeur.