Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets

ENCADRE-Retraites-Les principales déclarations d'Edouard Philippe
information fournie par Reuters27/11/2019 à 17:00

    PARIS, 27 novembre (Reuters) - Le Premier ministre, Edouard
Philippe, s'est dit déterminé mercredi à fusionner les 42
régimes de retraite français en "un régime universel" dans la
concertation et "sans brutalité".  
    Voici ses principales déclarations:
    - "Nous ne transigerons pas sur l'objectif mais nous
prendrons le temps qu'il faut pour y arriver."
    - "La conséquence en sera la fin logique de l'esprit dans
lequel avait été construit le système actuel, un système fondé
sur des solidarités corporatistes pour passer à un système de
solidarité universel."
    - "Nous allons mettre un terme aux régimes spéciaux, c'est
la conséquence mécanique de l'instauration d'un régime universel
de retraites. Mais nous ne voulons pas stigmatiser."
    - "S'il faut que la réforme s'applique à des personnes un
peu plus éloignées de la retraite que ce qui était envisagé
jusqu'ici, afin de prendre en compte les choix individuels faits
par nos concitoyens, je suis prêt à en discuter avec les
organisations syndicales."
    - "Ces mécanismes de transition doivent être équitables
entre les régimes, on ne peut pas répondre à des demandes
catégorielles en pénalisant les autres."
    - "Nous savons que nous devrons progressivement travailler
plus longtemps afin d'équilibrer le système de retraites futur
et de remettre à l'équilibre le système actuel"
    - "J'ai entendu l'importance pour la CFTC de définir de
manière juste et pérenne les droits familiaux dans les modalités
de calcul des retraites. Nous nous y engageons."
    - "J'ai entendu les attentes très fortes de la CFDT sur la
question de l'emploi des seniors. Nous devons évidemment y
répondre. J'ai pris bonne note de la volonté des représentants
des employeurs - le Medef et la CPME - de trouver des
solutions."
    - "J'entends les attentes de la CFDT s'agissant de la
pénibilité. Je ne crois pas que nous puissions à ce stade
refondre complètement un système que nous venons de réformer,
mais nous devons étendre (...) le système actuel à la fonction
publique."
    - "J'ai parfaitement entendu les préoccupations de l'Unsa
concernant certains secteurs de la fonction publique; je me suis
engagé à inscrire dans la loi les garanties que nous accorderons
aux enseignants."
    - La réforme va introduire "le droit à bénéficier d'une
pension majorée dès le premier enfant"; "le droit de bénéficier
de pensions de reversion plus protectrices et plus justes"; "le
droit de bénéficier d'un niveau minimum de pension garanti de
1.000 euros".

 (Sophie Louet, édité par Jean-Michel Bélot)
 

0 commentaire

Mes listes

Cette liste ne contient aucune valeur.