Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

ENCADRE-Le culte voué à Maradona, passionné et extravagant, dépassait le football
Reuters26/11/2020 à 01:33

BUENOS AIRES, 26 novembre (Reuters) - S'il était l'un des joueurs de football les plus talentueux de l'histoire, Diego Maradona était devenu une icône en Argentine et à travers le monde bien au-delà des terrains; ses failles l'ont rendu profondément humain et son caractère valeureux lui ont valu l'adoration.

"El Pibe de Oro" ("le gamin en or"), décédé mercredi d'une crise cardiaque à l'âge de 60 ans , a emmené l'Argentine vers un sacre en Coupe du monde, porté le club italien de Naples à des hauteurs jamais connues auparavant et, lors d'une rencontre cruciale contre l'Angleterre durant le Mondial 1986, a marqué deux buts restés gravés dans l'histoire du football: l'un avec la main et l'autre à l'issue d'un exploit personnel.

"Il nous a tout donné", a déclaré à Reuters une habitante de la capitale argentine Buenos Aires. "Je pense qu'aucun Argentin ne peut dire le contraire. Il nous a donné un titre mondial et tant d'autres choses en tant que joueur".

Hors des terrains, Diego Maradona était passionné et irrévérencieux. Un homme de petite taille avec un appétit sans fin. Il savait provoquer ceux qu'il croisait, sans jamais se soucier de l'avis des autres.

Ce comportement lui a valu autant d'amour que de haine.

Maradona était vénéré à Naples où, 30 ans après son départ du club, des peintures à son effigie ornent toujours des murs de la ville.

Dans son Argentine natale, il était célébré dans des chansons et via une "église" virtuelle rassemblant des "fidèles" admirateurs avec 10 commandements mettant à l'honneur le célèbre numéro dix.

Maradona, issue d'un quartier pauvre, n'hésitait pas à plaider des causes politiques. Il s'était lié à des dirigeants socialistes d'Amérique latine, dont le cubain Fidel Castro et le vénézuélien Hugo Chavez.

En Italie, il se faisait le porte-voix de la classe populaire du Sud face au Nord plus aisé.

Au sein d'un milieu footballistique où les banalités prévalaient, Maradona disait ce qu'il pensait, et les Argentins l'adulaient pour cela - ils voyaient en lui une part d'eux-mêmes, peut-être davantage que certains d'entre eux n'osaient l'admettre.

Sa passion débordante et souvent destructrice était la quintessence de ce que cela signifiait d'être argentin.

(Lucila Sigal; version française Jean Terzian)

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer