Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

En marge du nucléaire, l'Iran appelle à un échange de prisonniers avec les USA
Reuters28/04/2021 à 00:43

DUBAI, 28 avril (Reuters) - L'Iran a renouvelé mardi un appel à un échange de prisonniers avec les Etats-Unis, alors que les rivaux de longue date poursuivent les discussions avec les puissances mondiales sur un possible retour commun dans le cadre de l'accord de 2015 sur le programme nucléaire iranien.

L'ancien président américain Donald Trump a dénoncé en mai 2018 le Plan d'action global commun (PAGC, ou JCPoA en anglais) et réimposé des sanctions contre l'Iran, qui a en réponse commencé en 2019 à s'affranchir progressivement des termes de l'accord.

Réunies à nouveau mardi à Vienne, où fut signé l'accord de 2015, les parties toujours prenantes de l'accord ont tenté d'accélérer les efforts pour rapprocher les positions de Washington et de Téhéran.

L'administration du président américain Joe Biden a rassuré dans la journée ses alliés du Golfe sur l'état des discussions, qui ont récemment donné lieu à des progrès mais sans qu'un accord définitif ne se dessine.

"Nous voulons la libération de tous ceux détenus injustement dans des prisons américaines à cause des sanctions. L'Iran poursuit cet objectif du fait de considérations humanitaires et morales (...) mais cela dépendra d'actes de la part du camp américain", a déclaré le porte-parole du gouvernement iranien.

"L'Iran a annoncé être disposé à cela mais (...) annoncer les noms des prisonniers pourrait être préjudiciable pour eux. Nous annoncerons les détails lorsque les efforts auront été finalisés", a ajouté Ali Rabiei lors d'une conférence de presse diffusée en direct sur un site internet gouvernemental.

Le porte-parole n'a donné aucune précision sur d'éventuelles discussions qui seraient en cours sur un échange de prisonniers. Il a souligné qu'il y avait davantage de prisonniers iraniens aux Etats-Unis que l'inverse.

Téhéran, qui détient une poignée de citoyens ayant la double nationalité americano-iranienne, dément les accusations d'activistes selon lesquelles il se sert des arrestations de binationaux pour obtenir des concessions auprès d'autres pays.

De rares échanges de prisonniers entre l'Iran et Washington ont été officialisés ces dernières années. Fin 2019, Téhéran a libéré un ressortissant sino-américain détenu pendant trois ans pour des accusations d'espionnage, tandis que Washington a libéré un chercheur iranien accusé d'avoir violé les sanctions américaines imposées à l'Iran.

En marge de l'allègement des sanctions internationales prévu par la signature de l'accord de 2015, l'Iran a libéré cinq Américains, dont un journaliste du Washington Post, dans le cadre d'un échange de prisonniers avec les Etats-Unis.

(Bureau de Dubaï; version française Jean Terzian)

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer