Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Dette française : une augmentation inexorable!

Boursorama30/09/2014 à 18:30

 

La dette de la France a dépassé les 95% du PIB.

 

L'insuffisance de la croissance entraîne mécaniquement une augmentation de la dette publique. A plus de 2.000 milliards d'euros, la dette française a dépassé les 95% du PIB.

La nouvelle est tombée mardi matin : la dette publique française a franchi officiellement le cap des 2.000 milliards d'euros. A 2.023 milliards, elle s'élève désormais à 95,1% du PIB. La barre des 60% de Maastricht n'est plus qu'un lointain souvenir. Ramené à l'échelle de chaque français, cela équivaut à une dette d'environ 30.000 euros par personne. Au cours du deuxième trimestre 2014, cette dette publique a augmenté de 28,7 milliards d'euros, soit 1,1 point de PIB.

Pour autant, les composantes de cette dette publique ne suivent pas la même trajectoire d'augmentation. La dette de l'Etat, qui représente 80% de la dette publique totale, a augmenté de 2% au cours du dernier trimestre alors que la dette de la Sécurité sociale (11% de la dette) a baissé de 2% et celle des collectivités locales (9% du total) a également diminué de 1%.

Chaque seconde, les intérêts de la dette publique atteignent 1.500 euros, soit 45 milliards d'euros sur l'ensemble d'une année. Avec un déficit qui devrait atteindre 4,4% du PIB cette année et le report de l'objectif des 3% à 2017, la courbe de la dette publique n'est pas prête de s'inverser. Le gouvernement a bien fixé un objectif de réduction des dépenses publiques de 50 milliards d'euros à l'horizon 2017 mais sans doute insuffisant pour empêcher une augmentation des prélèvements obligatoires, qui atteignent déjà 45% du PIB, dans une économie atone. « La hausse de la fiscalité étouffe les acteurs économiques quand le rabotage ne permet pas une franche réduction des dépenses » estime Charles-Antoine Schwerer du cabinet Asterès.

Les autres pays européens ne sont pas forcément mieux lotis même si les situations restent très disparates... Le ratio dette/PIB atteint 100% pour l'Espagne, 135% pour l'Italie, sans même évoquer les 175% de la Grèce. L'Allemagne s'en sort mieux avec un ratio de 76%. Si le taux auquel la France emprunte sur les marchés reste très bas (OAT 10 ans à 1,2%), la dette augmente mécaniquement car la dynamique de l'économie française n'est pas assez forte pour couvrir le coût des emprunts publics (avec une inflation de 0,4% et une croissance de 0,4%).

J.G

Mes listes

valeur

dernier

var.

0.091 +2.82%
AXA
22.99 +0.13%
5639.91 +0.04%
13.29 +2.98%
12.62 +0.16%
EDF
12.29 +0.29%
2.32 +0.87%
20.38 +0.69%

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.