Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté

Des investisseurs exhortent le Brésil à stopper la déforestation
information fournie par Newsmanagers30/06/2020 à 10:15

(NEWSManagers.com) - Un groupe de 29 investisseurs, représentant plus de 3.300 milliards d' euros d' actifs, a envoyé une lettre aux autorités brésiliennes dans laquelle ils exhortent le Brésil à préserver la forêt amazonienne.

Ce groupement est emmené par la société de gestion norvégienne Storebrand Asset Management. Il comprend de nombreux gestionnaires et investisseurs d' Europe du Nord, comme Nordea Asset Management, SEB Investment Management, mais aussi le britannique LGIM, le japonais Sumitomo Mitsui Trust Asset Management et le français Comgest.

" Nous sommes profondément inquiets de la mesure provisoire 910 (désormais remplacée par PL 2633/2020) qui a été soumise au vote du congrès brésilien et qui légaliserait l'occupation privée de terres autrefois publiques, principalement concentrées en Amazonie. Si la mesure était adoptée, elle encouragerait une nouvelle occupation illégale des terres publiques et une déforestation généralisée qui mettraient en péril la survie de l'Amazonie et l' atteinte des objectifs de l'Accord de Paris sur le changement climatique et porteraient atteinte aux droits des communautés autochtones et traditionnelles " , écrivent les 29 signataires dans la lettre.

" Les récentes déclarations du ministre de l' Environnement Ricardo Salles, utilisant la crise du Covid 19 pour faire passer la déréglementation environnementale, et les propositions législatives controversées visant à légaliser l'occupation des terres publiques et des forêts, à ouvrir les territoires des peuples autochtones à l'exploitation minière et à réduire les exigences en matière de licences environnementales ne sont que quelques exemples rapportés par les médias sur la menace de dérégulation des politiques environnementales et des droits de l'homme au Brésil " , poursuivent-ils " .

" Nous sommes préoccupés par l'impact financier que la déforestation et la violation des droits des peuples autochtones peuvent avoir sur nos clients et les entreprises dans lesquelles nous investissons, en augmentant potentiellement les risques de réputation, opérationnels et réglementaires. Compte tenu de l'augmentation des taux de déforestation au Brésil, nous craignons que les entreprises exposées à une déforestation éventuelle dans leurs activités et chaînes d'approvisionnement brésiliennes aient de plus en plus de difficulté à accéder aux marchés internationaux. Les obligations souveraines brésiliennes sont également susceptibles d'être considérées à haut risque si la déforestation se poursuit " , indique la lettre.

" Nous voulons continuer à investir au Brésil et aider à montrer que le développement économique et la protection de l' environnement ne sont pas forcément incompatibles. Nous exhortons le gouvernement brésilien à montrer un engagement clair en faveur de l' élimination de la déforestation et de la protection des droits des peuples autochtones " , conclut la lettre.

0 commentaire

Mes listes

Cette liste ne contient aucune valeur.