1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

De Guindos (BCE) juge "très faible" le risque de récession en zone euro
Reuters14/11/2019 à 13:15

    LONDRES, 14 novembre (Reuters) - La probabilité de voir
l'économie de la zone euro basculer dans la récession est très
faible même si la région traverse une période de croissance
faible, a déclaré jeudi le vice-président de la Banque centrale
européenne (BCE), Luis De Guindos. 
    "Une récession est un événement très improbable, elle n'est
pas sur le point de se produire", a-t-il dit lors d'une
conférence organisée par BNP Paribas. "Mais je crois que le
principal risque est celui d'une longue période (de croissance)
sous le potentiel."
    Il s'exprimait juste après l'annonce d'une croissance de
0,1% en Allemagne au troisième trimestre, qui permet à la
première économie d'Europe d'échapper à la récession technique
  et avant la confirmation d'une croissance de 0,2%
dans l'ensemble de la zone euro sur la même période.
 
    Luis De Guindos a estimé que la BCE pourrait devoir enrichir
sa "boîte à outils" monétaire pour pouvoir faire face à de
futures crises économiques mais il n'a pas précisé à quel type
d'instruments il pensait. 
    Il a aussi repris à son compte les appels récents en faveur
d'une augmentation du soutien budgétaire à la croissance dans
les pays qui en ont les moyens et jugé que la faiblesse actuelle
de la rentabilité des banques - que certains imputent aux taux
historiquement bas de la BCE - constituait la principale menace
pesant sur la stabilité financière dans la zone euro.
    "Nous surveillons les effets secondaires et l'effet
secondaire le plus évident est l'impact potentiel sur la
rentabilité des banques européennes", a-t-il dit.    

 (Marc Jones, version française Marc Angrand)
 

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer