Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté

Dans un climat d'aversion au risque, la dette émergente fait des émules
information fournie par Newsmanagers05/10/2018 à 10:15

(NEWSManagers.com) -

Au cours d'une semaine où la Réserve fédérale américaine a marqué sa volonté de continuer de relever progressivement son taux d'intérêt directeur, les investisseurs ont encore préféré rester sur la touche. Les fonds d'actions ont terminé la semaine au 26 septembre sur des sorties de 3,3 milliards de dollars tandis que les fonds obligataires affichaient des flux nets négatifs de 4,7 milliards de dollars, les plus élevés des quatorze dernières semaines, selon l'étude hebdomadaire de Bank of America Merrill Lynch qui reprend des données du spécialiste de l'évolution des flux dans le monde EPFR Global.

Du côté des fonds actions, toutes les zones géographiques ont terminé la semaine en territoire négatif mais pour des montants généralement modestes; En Europe, notamment où la perspective d'un budget italien hors des clous a plus que jamais refroidi les ardeurs des investisseurs. Les fonds d'actions européennes ont ainsi enregistré des sorties nettes de 0,4 milliard de dollars, poursuivant ainsi une série presque ininterrompue de flux négatifs de plus de six mois. Les fonds d'actions émergentes ont également affiché des dégagements. Mais, sans panique, puisqu'ils se sont élevés à seulement 0,5 milliard de dollars. Les fonds d'actions américaines et japonaises ont terminé la semaine sur des retraits modestes de respectivement 0,9 milliard de dollars et 0,2 milliard de dollars.

Côté obligataire, les fonds d'obligations en catégorie d'investissement (IG) ont subi des sorties nettes de 3,3 milliards de dollars, les plus élevées depuis décembre 2016. Les fonds d'obligations high yield ont également été délaissées, mais pour un montant de seulement 0,3 milliard de dollars en net. On observe enfin que les fonds de dette émergente retrouvent la faveur des investisseurs avec des entrées nettes de 1,5 milliard de dollars, le montant le plus élevé des six derniers mois. Entre mars 2016 et mai 2018, seulement 16 dollars sont sortis des émergents pour 100 dollars investis, relèvent les analystes de BofA Merrill Lynch. Autrement dit, il n'y a pas d'urgence émergente ( " No EMergency" , selon les analystes de BofA Merrill Lynch).

0 commentaire

Mes listes

Cette liste ne contient aucune valeur.