Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

CREDIT FONCIER : Logement en Europe : un toit différent dans chaque pays

Nasdaq14/11/2016 à 08:30

Communiqué de presse
Paris, le 14 novembre 2016

Logement en Europe : un toit différent dans chaque pays

En 2016, le Crédit Foncier a réalisé une série de "matchs immobiliers" confrontant chaque mois la France à un autre pays européen sur les données économiques, démographiques et immobilières.
Les huit pays étudiés (Allemagne, Espagne, France, Italie, Pays-Bas, Pologne, Portugal et Royaume-Uni), représentent les trois quarts de la population de l'Union européenne.

Le Crédit Foncier publie aujourd'hui une synthèse de ces études, dont il ressort de très fortes disparités.

A l'échelle européenne 7 ménages sur 10 sont propriétaires : c'est dans les pays d'Europe de l'Est (84 % en Pologne) et du Sud (79 % en Espagne et 73 % en Italie) que la proportion de propriétaires est la plus élevée ; a contrario elle n'est que de 53 % en Allemagne qui ferme le classement.

Les Européens vivent en majorité dans des maisons (60 %), mais leur proportion par rapport aux appartements décroît du Nord au Sud. Cette proportion est avant tout culturelle, car indépendante :

  • du caractère urbain : le Royaume-Uni, dont la part de la population urbaine (87 %) est la plus élevée en Europe (vs 72 % moyenne UE) compte pourtant 85 % de maisons ;
  • de la densité : les Espagnols sont les plus nombreux en Europe à vivre en appartement (67 %) en dépit d'une densité faible (91 hab. / km²) ; à l'inverse les Pays-Bas, avec une densité très importante (405 habitants / km²), comptent 80 % de maisons.

Au-delà de la croissance démographique, les besoins en logement dépendent également étroitement :

  • du nombre d'occupants par ménage : de 2,7 en Pologne à 2,0 en Allemagne (moyenne UE : 2,3) ;
  • de l'âge de départ du foyer familial : de 30 ans en Italie à 24 ans au Royaume-Uni (moyenne UE : 26 ans).

Les différences sont également importantes en matière de recours au crédit immobilier :

  • C'est en Europe du Nord que son recours est le plus important : l'encours de crédit immobilier par ménage propriétaire s'établit à 82 525 euros au Royaume-Uni et 81 433 euros aux Pays-Bas (moyenne UE 41 099 euros). Ce niveau s'explique, en fonction des pays, par le dynamisme du marché immobilier, une fiscalité favorable et des pratiques vis-à-vis du crédit différentes.
  • Dans le Sud de l'Europe, les ménages sont globalement moins endettés : 38 433 euros en Espagne, 32 540 euros au Portugal et 19 216 euros en Italie.
  • En Europe de l'Est, les ménages sont très peu endettés, à l'image de la Pologne (7 567 euros).

La France est dans une position intermédiaire avec un encours de crédit immobilier par ménage propriétaire égal à 47 096 euros. Le ratio encours / revenu moyen n'y est que de 63 % contre 81 % en Espagne et 126 % aux Pays-Bas.

La France est le pays où la durée de crédit immobilier est la plus courte (19 ans) alors que les durées de 25 ans et plus prédominent (Allemagne, Pays-Bas, Pologne, Portugal et Royaume-Uni). C'est aussi en France que les taux sont parmi les plus faibles (2015) : 2,0 % en Allemagne, 2,1 % en France, 2,6 % au Royaume-Uni, 3,6 % en Pologne.

Le poids des dépenses de logement dans le revenu disponible : le poids des dépenses de logement dans le revenu disponible est beaucoup moins élevé dans les pays d'Europe du Sud (17,1 % pour l'Italie, 18,3 % pour la France) qu'il ne l'est par exemple en Allemagne (27,3 %) ou aux Pays-Bas (29,4 %).
Ces données sont, par ailleurs, sans lien avec l'évolution des coûts de construction qui ont connu, ces dix dernières années, une hausse de 42 % en Italie et de « seulement » 19 % en Pologne.

La crise financière a provoqué une très forte baisse des transactions immobilières dans de nombreux pays. Entre 2007 et 2012, elles ont accusé un repli de 62 % en Espagne, 45 % en Italie, 42 % au Royaume-Uni et aux Pays-Bas. Globalement, la tendance s'est inversée depuis 2013, sans pour autant retrouver les niveaux d'avant-crise.
L'évolution des prix de l'immobilier entre 2006 et 2015 est quant à elle très disparate, s'inscrivant dans une fourchette allant de +30 % au Royaume-Uni à -22 % en Espagne.

Téléchargez l'étude intégrale :

http://creditfoncier.com/mediatheque/synthese-matchs-immobiliers-2/

**

Contacts Presse  
Nicolas Pécourt
Directeur de la Communication et RSE
T : 01 57 44 81 07
nicolas.pecourt@creditfoncier.fr
Kayoum Seraly
Responsable Information et Relations Presse
T : 01 57 44 78 34
kayoum.seraly@creditfoncier.fr

Suivez-nous sur  : twitter.com/CreditFoncier  | facebook.com/CreditFoncier   | youtube.com/CreditFoncier



This announcement is distributed by Nasdaq Corporate Solutions on behalf of Nasdaq Corporate Solutions clients.
The issuer of this announcement warrants that they are solely responsible for the content, accuracy and originality of the information contained therein.
Source: CREDIT FONCIER via Globenewswire

Mes listes

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.