Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
  1. Aide
    1. Espace Client

Coronavirus-Plus forte baisse de l'espérance de vie depuis la Seconde Guerre mondiale-étude
information fournie par Reuters27/09/2021 à 09:38

par Victor Jack

LONDRES, 27 septembre (Reuters) - L'espérance de vie en 2020 a connu sa plus forte baisse depuis la Seconde Guerre mondiale à cause de la pandémie de coronavirus, qui a notamment réduit de plus de deux ans celle des hommes aux Etats-Unis, montre une étude publiée lundi par l'Université d'Oxford.

L'espérance de vie a diminué de plus de six mois par rapport à 2019 dans 22 des 29 pays analysés dans l'étude, qui couvre l'Europe, les États-Unis et le Chili.

Dans l'ensemble, des réductions de l'espérance de vie ont été observées dans 27 des 29 pays, dont la plupart pourraient être liées aux décès officiels dus au COVID-19, selon l'Université d'Oxford.

Un décompte de Reuters indique que près de 5 millions de décès dus au COVID-19 ont été signalés jusqu'à présent.

"Le fait que nos résultats mettent en évidence un impact aussi important directement attribuable au COVID-19 montre à quel point il a été un choc dévastateur pour de nombreux pays", a déclaré le Dr Ridhi Kashyap, co-auteur principal de l'article, publié dans l'International Journal of Epidemiology.

Dans la plupart des pays, l'espérance de vie des hommes a davantage diminué que celle des femmes, la baisse la plus importante étant observée chez les hommes aux Etats-Unis, qui ont vu leur espérance de vie réduite de 2,2 ans par rapport à 2019.

L'espérance de vie des hommes a également diminué de plus d'un an dans 15 pays, contre 11 pays pour celle des femmes, effaçant ainsi les progrès réalisés en matière de mortalité au cours des années précédentes.

Aux États-Unis, l'augmentation du taux de mortalité a surtout touché les personnes en âge de travailler et les moins de 60 ans, tandis qu'en Europe, les décès des personnes âgées de plus de 60 ans ont contribué davantage à l'augmentation de la mortalité.

(Reportage Victor Jack; version française Dagmarah Mackos, édité par Blandine Hénault)

1 commentaire

  • 27 septembre10:24

    Aucune démonstration de l'impact du covid, vraisemblablement :aux US, un effet de la malbouffe et du surpoids, aggravé par les mesures de confinement et de port du masque, qui ont conduit respectivement à la diminution de l'activité physique et de l'la bonne oxygénation du corps humain, ailleurs l'enfermement et l'isolation des personnes âgées, privées de soins et de vis sociale et en achevées au rivotril en EHPAD.


Mes listes

Cette liste ne contient aucune valeur.