Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Changer de banque : peut-on éviter le casse-tête ?

Boursorama03/03/2016 à 17:50

Changer de banque est plus simple qu'il y paraît.

De nombreux particuliers se posent actuellement la question de basculer leurs comptes vers une banque en ligne, dont les tarifs sont globalement plus compétitifs que ceux des banques « traditionnelles ». Seulement voilà : changer de banque semble compliqué.

Ce préjugé est pourtant faux, notamment grâce à la législation qui encadre les pratiques bancaires dans ce domaine et en améliore la simplicité. Il faut par exemple rappeler que la législation empêche les établissements bancaires d’appliquer des frais à la clôture d’un compte courant depuis 2005, ce qui élimine le principal frein à la mobilité des clients d’une banque à l’autre.

La frilosité des clients est également d’ordre administratif, à cause des changements à effectuer pour la réception régulière des revenus salariés ou pour les prélèvements automatiques liés par exemple à un abonnement Internet ou au paiement des factures d’électricité. Pourtant, tous ces changements peuvent être effectués automatiquement grâce au « service d’aide à la mobilité » que les banques proposent obligatoirement depuis 2009.

Changer de banque est donc moins compliqué qu’il n’y paraît. Tout peut être réalisé en suivant trois étapes simples.

Première étape : ouvrir un compte dans une nouvelle banque

Avant d’entreprendre une procédure de transfert bancaire, il convient tout d’abord d’ouvrir un compte courant dans une nouvelle banque. Rien de plus simple, notamment avec les banques en ligne qui ne nécessitent pas de prise de rendez-vous avec un conseiller clientèle. Chez Boursorama Banque, un délai de seulement quelques jours peut séparer la demande d’ouverture d’un compte et son ouverture effective.

L’ouverture d’un compte permet de posséder un nouveau relevé d’identité bancaire (RIB) qui pourra être utile pour l’étape suivante.

Seconde étape : prévenir les organismes grâce à l’aide à la mobilité bancaire

Grâce au nouveau RIB obtenu, il devient possible de prévenir son employeur ainsi que les organismes débiteurs (électricité, téléphonie…) de la modification de ses coordonnées bancaires. Un particulier peut actuellement choisir d’effectuer ces changements de manière manuelle ou automatique.

La méthode « manuelle » peut être préférée par les particuliers n’ayant que très peu de prélèvements réguliers. Il est alors possible de procéder à une modification de coordonnées bancaires liées à un contrat d’électricité ou d’abonnement Internet en allant directement sur le site des organismes concernés ou en leur envoyant un courrier selon les procédures prévues.

La méthode « automatique » peut quant à elle être préférée par les particuliers ayant des prélèvements plus nombreux ou souhaitant tout simplement se simplifier la vie. Il s’agit alors de passer par le « service d’aide à la mobilité bancaire » proposé gratuitement et obligatoirement par la nouvelle banque dans laquelle le client a ouvert un compte.

Le nouvel établissement peut ainsi effectuer les formalités administratives à la place du client pour faire les demandes relatives au transfert des prélèvements réguliers de l’ancien compte vers le nouveau. Pour cela, seules quelques informations sont demandées au préalable au client. Sont également « transférés » les virements permanents, qui concernent généralement le versement d’un loyer. L’ensemble des démarches sont effectuées par l’établissement en cinq jours ouvrés.

À noter qu’à partir de 2017, la loi Macron devrait rendre le service d’aide à la mobilité bancaire obligatoire pour tout changement de domiciliation bancaire, notamment de manière à éviter d’éventuelles erreurs de la part des particuliers qui pourraient oublier certains transferts qu’il serait ensuite nécessaire de régulariser.

Troisième étape : clôturer son ancien compte

Lorsque les transferts de la seconde étape sont entièrement effectifs, il devient possible de fermer son ancien compte courant. Attention à bien vérifier que tous les éventuels chèques réalisés avec l’ancien chéquier ont bien été touchés par leurs bénéficiaires, pour éviter tout incident ultérieur avec son ancien établissement bancaire.

Selon les établissements, la demande de clôture de compte peut être effectuée en ligne ou via l’envoi d’un courrier. La carte bancaire et l’éventuel chéquier fournis par l’ancien établissement devront être rendus.

Il n’est pas nécessaire de procéder au transfert d’éventuels livrets, notamment d’un Livret A ou d’un LDD, qui peuvent être conservés dans l’ancienne banque. L’éventuel transfert des livrets d’épargne vers le nouvel établissement reste une procédure à part de celle du changement de domiciliation bancaire. Attention : les transferts de livrets, contrairement aux transferts de comptes courants, sont parfois assortis de frais bancaires appliqués par l’établissement dans lequel ces livrets ont été ouverts à l’origine.

Faites des économies en choisissant Boursorama Banque ! Avec EasyMove le service de changement de domiciliation bancaire, c’est facile et bien sûr gratuit ! Cliquez ici.

X. B.

Mes listes

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.