Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets
Fermer

Ce qu’il faut savoir sur le compte-titres avant d’investir
information fournie par Café de la Bourse16/03/2023 à 15:15

(Crédits photo : Adobe Stock -  )

(Crédits photo : Adobe Stock - )

Il existe de très nombreux placements qui permettent d'investir en Bourse : unités de compte de l'assurance-vie, PEA, compte-titres. Ce dernier a d'ailleurs tendance à revenir sur le devant de la scène car il s'agit de l'unique enveloppe accessible chez tous les courtiers Bourse, y compris les néocourtiers et fintechs qui séduisent de plus en plus les jeunes investisseurs.

Retrouvez dans cet article le fonctionnement du compte-titres, les atouts et limites de cette enveloppe, ainsi que la fiscalité de ce placement.

Le fonctionnement du compte-titres

Un compte titres ordinaire (CTO) est une enveloppe permettant d'investir sur les marchés financiers. Il est composé de :

  • un compte espèces sur lequel vous effectuez vos versements en numéraire, vous touchez vos dividendes et empochez l'argent issu de la revente d'actifs ;
  • un compte-titres sur lequel est conservé les actifs achetés grâce aux versements effectués sur le compte en espèce.

Le compte titre est donc une enveloppe qui permet aux particuliers d'investir en Bourse, et de manière plus générale sur les marchés financiers, en achetant, conservant et revendant leurs actifs quand ils le souhaitent.

Les avantages du compte-titres

L'accessibilité du compte-titres

Le compte-titres est un placement hyper accessible qui peut être ouvert par toute personne physique, qu'elle soit majeure ou mineure (dans ce cas, l'autorisation parentale est nécessaire et le représentant légal sera désigné comme mandataire) ou toute personne morale (société, association, etc.). Le compte-titres est un placement proposé par toutes les banques traditionnelles, mais aussi les banques en ligne ainsi que tous les courtiers Bourse, y compris les fintechs et néocourtiers. Seules les néobanques ne proposent pas ce placement.

L'absence de plafond du compte-titres

Contrairement au PEA par exemple, le compte-titres ne comporte pas de plafonds. On peut détenir des dizaines ou des centaines de milliers d'euros sur son compte-titres, voire même des millions. Et si les sommes détenues sur le compte titres ne sont pas plafonnées, le nombre de compte-titres ne l'est pas non plus. Ainsi, on peut détenir autant de compte-titres qu'on le souhaite chez différents intermédiaires financiers. Vous pouvez ainsi posséder un compte-titres chez différents courtiers pour profiter des atouts de chacun et par exemple ouvrir un CTO chez un courtier pour la qualité de sa gestion sous mandat, chez un autre pour son offre pédagogique, un autre pour la mise en place de plans d'investissement à petits prix, etc.

La diversité des actifs du compte-titres

C'est là le principal atout du compte-titres, tous les actifs sont éligibles sans aucune restriction et vous pourrez donc investir sur le marché actions, obligataire, immobilier (avec des fonds), matières premières, etc.

Toutes les actions et obligations sont éligibles. Vous pouvez ainsi détenir sur votre compte-titres des actions européennes mais aussi des valeurs de la Tech américaine comme des small caps françaises. Vous pouvez aussi bien sûr investir dans des fonds d'investissement, qu'ils soient gérés activement (OPCVM classiques) ou passivement (comme les ETF indiciels). Vous pourrez aussi investir dans des produits dérivés de type turbos, warrants, options, futures, etc.

Les stratégies d'investissement permises par le compte-titres

Le compte-titres permet aussi d'avoir recours aux SRD (service de règlement différé) et ainsi de pratiquer la vente à découvert. Il est possible d'anticiper sur la baisse des cours d'un sous-jacent mais aussi éventuellement de couvrir son portefeuille, ce que le PEA ne permet pas. Attention tout de même, la vente à découvert et l'effet de levier qui permettent de profiter de la baisse des cours ne doivent être utilisés que par les investisseurs expérimentés qui comprennent bien le fonctionnement et les risques inhérents à leur utilisation.

La fiscalité du compte-titres

Mais le compte-titres n'est pas non plus le placement parfait. On peut en effet souligner quelques défauts, notamment des frais parfois élevés de certains intermédiaires financiers (ils ne sont pas plafonnés contrairement au PEA depuis la loi Pacte) mais aussi et c'est là l'inconvénient majeur du CTO, une fiscalité peu attractive. En effet, les gains sont soumis à la flat tax ou prélèvement forfaitaire unique à 30 % (ou barème de l'impôt sur le revenu + 17,2 % de prélèvements sociaux si cela est plus avantageux pour vous) quand les gains du PEA sont eux exonérés d'impôt sur les plus-values dès 5 ans de détention du plan.

Bon à savoir : le CTO est plus avantageux fiscalement que le PEA en cas de transmission (donation/succession) car il permet de donner directement des titres – il suffit de faire un transfert de compte à compte, sans taxation. En effet, une donation de titres (ou leur transmission en cas de décès) n'étant pas assimilée à une cession, elle n'entraîne pas la taxation des plus-values et permet au gain d'échapper à l'impôt sur le revenu et aux prélèvements sociaux. Seuls les droits de donation seront éventuellement dus si la somme ainsi transmise est supérieure aux abattements prévus par la loi.

[MOU1]Le lien du mois est ici

1 commentaire

  • 16 mars15:51

    par contre si vous avez eu depuis 30 ans soit : get .natixis: orpea :vallourec : et bien d'autres non cités, les héritiers auront les moins values à réaliser LOL


Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Cette liste ne contient aucune valeur.