Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
  1. Aide
    1. Espace Client

Carlos Ghosn a quitté le centre de détention de Tokyo
information fournie par Reuters25/04/2019 à 17:55

 (Actualisé avec communiqué de Ghosn)
    TOKYO, 25 avril (Reuters) - Carlos Ghosn, vêtu d'un costume
sombre et d'une chemise blanche sans cravate, a quitté le centre
détention de Tokyo, a dit jeudi un témoin à Reuters, le tribunal
du district de Tokyo ayant accepté peu avant la demande de
libération sous caution du président déchu de Nissan et de
Renault.
    Ce dernier avait une nouvelle fois été arrêté le 4 avril en
raison de soupçons d'enrichissement personnel au détriment de
Nissan  7201.T .
    Carlos Ghosn avait auparavant versé une caution de 500
millions de yens (4 millions d'euros environ), selon le tribunal
de Tokyo. L'appel du parquet contre la décision de le libérer a
été rejeté plus tôt dans la journée.  
    Carlos Ghosn a été inculpé lundi d'un chef d'accusation
supplémentaire d'abus de confiance aggravé par le parquet de
Tokyo, sa quatrième inculpation depuis le début des procédures
judiciaires engagées à son encontre au Japon.  
    L'architecte de l'alliance Renault-Nissan, qui clame son
innocence, avait été libéré une première fois sous caution le 6
mars, après 108 jours de détention sur des accusations de
malversations financières.
    Cette remise en liberté est assortie de plusieurs conditions
restrictives et de mesures visant à empêcher Ghosn de falsifier
des preuves. L'ancien dirigeant a interdiction de quitter le
Japon.
    Dans un communiqué, Carlos Ghosn a fait part de sa
satisfaction tout en déplorant qu'on lui ait ordonnée de limiter
ses contacts avec son épouse.
    "Restreindre les communications et les contacts entre mon
épouse et moi, c'est cruel et inutile", a-t-il dit. "Nous nous
aimons beaucoup, elle a répondu aux questions des procureurs et
elle n'a rien fait de mal."
    Carlos Ghosn a une nouvelle fois clamé son innocence et a
redit qu'il était déterminé à se défendre contre des
"accusations sans fondement (...)".

 (Ran Kim
Jean Terzian, Catherine Mallebay-Vacqueur et Nicolas Delame et
Claude Chendjou pour le service français, édité par Benoît Van
Overstraeten)
 

Valeurs associées

Tradegate +2.01%
Tradegate -1.83%
Euronext Paris -1.79%

2 commentaires

  • 25 avril16:23

    Pour l'heure la Justice est independante...Heureusement que ABE est passé à Paris.... et que l'on defend les citoyens franco/libanais outre pacifique. 4 millions de caution cela aide à prendre la porte mais cela en dit long sur les reformes / controles qu'il faut faire dans les hautes spheres de direction


Mes listes

Cette liste ne contient aucune valeur.