Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Bourse : pourquoi il faut surveiller la hausse de l'euro
Le Cercle des analystes indépendants31/07/2020 à 15:08

Eric Galiègue
Eric Galiègue

Eric Galiègue

Valquant Expertyse

Président

(Crédits photo : Adobe Stock)

En un peu plus de deux mois, la devise européenne s'est appréciée de près de 10% contre le dollar américain : il valait 1,077 le 7 mai, et plus de 1,17 le 27 juillet. Retour sur les facteurs qui expliquent cette variation et sur les conséquences qu'elle peut avoir sur les marchés.

Evolution depuis un an de la parité euro / dollar et moyennes mobiles. (source : Factset et VALQUANT EXPERTYSE)

Nous considérons depuis bien longtemps que les évolutions du taux de change ne sont pas assez prises en compte dans l'analyse des marchés d'actions, notamment européens. Toute variation de la valeur externe de notre monnaie se retrouve dans la variation des indices d'actions, tôt ou tard. Les investisseurs ont ainsi, d'une certaine façon, le choix entre une hause du prix de leur actif à l'intérieur de leurs frontières, ou de leur pouvoir d'achat à l'extérieur. Cumuler les deux est très difficile. La volatilité récente du taux de change de l'Euro appelle plusieurs remarques. 

1/ La revalorisation de l'euro a été provoquée par l'accord enfin trouvé par les chefs d'Etats européens sur le double sujet du plan de relance de 750 milliards d'euros et de l'adoption du budget 2021 - 2026 de la Commission européenne (plus de 1.000 milliards d'euros).

Cela montre qu'il y a, dans les anticipations et inquiétudes du marché, le risque toujours latent de la désagrégation de la construction européenne et de l'euro. Cette construction apparait «contre nature» pour de nombreux observateurs, et elle ne tient que par la volonté politique des Etas membres.

Pourtant, l'accord conclu en début de semaine constitue à n'en pas douter un pas en avant considérable de l'Europe, comme l'a dit le président de la République, pour qui ce plan de relance et ses modalités de financement, constituent la plus grande avancée européenne depuis la création de l'euro.

De facto, l'émission d'une dette européenne mutualisée, garantie par les Etats membres, constitue une étape majeure vers une Europe fédérale. On oubliera les atermoiements des uns et des autres et les habituelles négociations de tapis. L'essentiel est bien là, et est apparu lors de la déclaration commune d'Angela Merkel et d'Emmanuel Macron du 19 mai : le couple franco-allemand est indissociable et demeure, par ses évidentes complémentarités culturelles, géographiques comme économiques, et une farouche volonté politique, le socle inébranlable le l'Europe. Les marchés l'ont compris et ont acheté l'euro.

2/ Même si la hausse du taux de change externe de notre monnaie est rapide depuis deux mois, son niveau demeure «raisonnable», en ce sens qu'il ne fait que se rapprocher de sa valeur «théorique». En matière de taux de change, le calcul d'une évaluation est toujours complexe et sujet à débat, pourtant l'approche par les parités de pouvoir d'achat (PPA) est reconnue par les économistes. Le cout en Dollar du « panier de la ménagère » rapporté à son cout en Euro, donne un peu plus de 1,2 : l'Euro est donc 3% environ en dessous de sa valeur de PPA. Il peut donc encore fortement progresser sans être considéré comme surévalué.

3/ La force retrouvée de l'euro s'inscrit dans une tendance baissière de long terme. Rappelons que l'euro valait 1,40 dollar en moyenne au cours de la période 2007-2009 et qu'il a coté 1,58 dollar fin mars 2008.

Evolution depuis 1998 de la parité euro / dollar et moyennes mobiles (source : Factset et VALQUANT EXPERTYSE)

Aujourd'hui, l'euro touche précisément le haut de sa fourchette de variation du canal baissier. Toute hausse supplémentaire pourrait déclencher un changement de tendance. Cette hausse de la valeur externe de notre monnaie constituerait alors un handicap pour la hausse du cours des actions européennes exprimées en euro.

Elle revient à augmenter le prix à payer pour les investisseurs américains qui veulent se positionner en Europe, et affecte la capacité bénéficiaire des entreprises européennes, toutes choses égales par ailleurs. Il faut surveiller de très près l'évolution de l'euro ...

2 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • M4902340
    31 juillet06:59

    inflationniste

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer