Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets

Bourse : les perspectives d'Edmond de Rothschild pour 2018
information fournie par H24 Finance pour Boursorama17/01/2018 à 08:40

Pour 2018, la société de gestion préfère les actions aux obligations mais reste vigilante sur les niveaux de valorisation. (crédit : G. Crescoli / Unsplash)

Pour 2018, la société de gestion préfère les actions aux obligations mais reste vigilante sur les niveaux de valorisation. (crédit : G. Crescoli / Unsplash)

La société de gestion présentait récemment son scénario pour l'année à venir. En voici les points-clés.

• Etats-Unis

Christophe Foliot, Directeur de la gestion actions internationales, a rappelé que ce qui a bien marché en 2017, ce sont les valeurs «croissance». Au niveau fondamental, il n’y a pas eu de mauvaises surprises sur les valeurs «value» mais les valorisations n’en ont pas bénéficié.

A lire aussi /// OPCVM : qu'est ce que la gestion "growth"

Pour Edmond de Rothschild AM, en moyenne le marché est cher mais avec de fortes disparités et d’un point de vue sectoriel, la société de gestion privilégie les valeurs financières et les infrastructures liées à l’exploitation pétrolière.

• Pays émergents

Ludovic Vauthier, Directeur de la gestion actions émergentes, a expliqué que 2017 a été une année exceptionnelle après cinq ans de sous-performance. Pour Edmond de Rothschild AM, 2018 sera dans le prolongement mais il faudra être beaucoup plus sélectif. D’un point de vue géographique, le gérant est positif sur l’Argentine, le Brésil, la Chine et la Russie mais plus réservé sur l’Inde.

Concernant l’impact d’une remontée des taux longs américains sur les actions émergentes, Ludovic Vauthier estime que tout dépend du rythme. Si la hausse est progressive alors il n’y aura pas de problème. En cas de remontée trop rapide, il pourrait y avoir des effets de flux très importants, mais ce n’est pas le scénario central envisagé par la société de gestion.

• Europe

Marc Halperin, Gérant actions européennes, considère que l’environnement est très bon avec une inflation contenue et une hausse des résultats qui restera importante. La croissance devrait être plus homogène en 2018 avec plus de secteurs qui contribueront positivement. D’un point de vue sectoriel, la société de gestion conseille de favoriser les entreprises qui vont bénéficier du regain de pouvoir d’achat de la part des consommateurs.

• Environnement global

Dans ce contexte, Edmond de Rothschild AM conseille les obligations d’entreprise plutôt que les obligations d’Etat et les actions européennes et japonaises par rapport aux actions américaines et émergentes.

De manière générale, la société de gestion préfère néanmoins les actions aux obligations mais reste vigilante sur les niveaux de valorisation.

Pour résumer, on retiendra l’intervention de la baronne Ariane de Rothschild, présidente du comité exécutif : «Quand j’investis, ce sont les longs trends qui m’importent.»

0 commentaire

Mes listes

Cette liste ne contient aucune valeur.