Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets

Bombardier se tourne vers Alstom et Hitachi pour une fusion dans le rail-sources
information fournie par Reuters24/01/2020 à 18:48

 (Complété avec détails, contexte)
    par Pamela Barbaglia, Allison Lampert et Gwénaëlle Barzic
    LONDRES/MONTREAL/PARIS, 24 janvier (Reuters) - Bombardier
 BBDb.TO  a approché le français Alstom  ALSO.PA  et le japonais
Hitachi  6501.T  dans le cadre de sa recherche d'un partenaire
pour fusionner ses activités ferroviaires, le groupe canadien
peinant à contenir ses coûts qui rognent ses marges, ont dit des
sources à Reuters.
    Le constructeur travaille avec Citigroup  C.N  et UBS
 UBSG.S  pour trouver un partenaire dans le ferroviaire qui lui
permettrait de changer d'envergure afin de mieux affronter la
concurrence du géant public chinois CRRC, numéro un mondial du
secteur.
    Bombardier, qui a déjà cédé en 2018 le contrôle de son
programme d'avions régionaux à Airbus  AIR.PA , a vu son cours
de Bourse plonger de 37% depuis le début de l'année à la suite
d'un avertissement sur ses résultats de 2019 le 16 janvier.
    Il a examiné plusieurs scénarios de fusion ces derniers
mois, y compris une possible alliance avec l'allemand Siemens
 SIEGn.DE  ou un partenaire chinois, deux pistes qui n'ont pas
abouti, a dit l'une des sources.
    Les discussions avec Alstom, conseillé par Rothschild, ont
commencé en juillet et sont devenues sérieuses en septembre, a
dit l'une des sources.
    Ces discussions avec le groupe français restent actives mais
Hitachi demeure une option possible, ont dit les sources.
    Bombardier, Alstom, Hitachi et Siemens ont tous refusé de
s'exprimer.
    Le gouvernement français est ouvert à l'idée d'un
rapprochement pour Alstom mais aucune décision n'a été prise sur
les termes d'une éventuelle transaction, a dit une autre source.
    Le ministre français de l'Economie, Bruno Le Maire, a estimé
jeudi qu'il y aurait à terme une consolidation dans l'industrie
ferroviaire.  
    La France a regretté la décision prise l'an dernier par la
Commission européenne de bloquer, pour des raisons de
concurrence, la fusion entre Alstom et l'activité ferroviaire de
Siemens, qui aurait créé un champion européen face au chinois
CRRC.  
    
    L'ASPECT CONCURRENCE EST PRIMORDIAL
    Pour les analystes de Berenberg, un rapprochement entre
Alstom et Bombardier poserait moins de problèmes de concurrence
car leur part de marché cumulée est plus faible dans la
construction de trains à grande vitesse et la signalisation
ferroviaire.
    Hitachi a aussi été approché l'an dernier mais on ignore si
des discussions se poursuivent entre Bombardier et le
conglomérat japonais, ont dit les sources.
    Le principal marché d'Hitachi dans le ferroviaire en Europe
est la Grande-Bretagne, où il n'existe pas de grand
chevauchement entre ses activités et celles de Bombardier.
    Les deux groupes sont toutefois particulièrement présents en
Allemagne, ce qui pourrait susciter l'inquiétude des autorités
européennes, a dit l'une des sources.
    Le choix de Bombardier entre ces partenaires potentiels
dépendra in fine de ses chances de convaincre les autorités de
la concurrence et des concessions qu'il pourrait être amené à
faire pour obtenir leur feu vert, ont dit les sources.
    Le groupe canadien a vendu 30% du capital de son activité
ferroviaire à la Caisse de dépôt et placement du Québec, le
deuxième fonds de retraite du Canada, en 2015 après avoir
examiné ses options stratégiques, y compris une éventuelle
cotation en Bourse en Allemagne ou en Grande-Bretagne.
    L'activité a depuis rencontré des problèmes dans l'exécution
de plusieurs contrats, ce qui a pesé sur ses marges et contribué
à l'avertissement sur résultats émis pour 2019 par le groupe.
    Le constructeur canadien, qui a pour plusieurs milliards de
dollars d'obligations arrivant à échéance dans les années à
venir, doit rapidement lever des fonds à l'aide de son activité
ferroviaire, a dit l'une des sources.
    "Ils sont sérieux sur le sujet. Sans transaction, les
perspectives sont sombres", a dit cette source.

 (Avec Alexander Hübner à Munich
version française Bertrand Boucey)
 

Valeurs associées

Tradegate -2.42%
Euronext Paris +3.02%
Euronext Paris +1.30%
XETRA -1.12%
Swiss EBS Stocks -0.65%
TSX -3.16%
TSX 0.00%
NYSE +1.98%

0 commentaire

Mes listes

Cette liste ne contient aucune valeur.