Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets

Berlin prévoit un "vrai" débat budgétaire dans la zone euro en juin
information fournie par Reuters17/01/2022 à 16:21

BERLIN PRÉVOIT UN "VRAI" DÉBAT BUDGÉTAIRE DANS LA ZONE EURO EN JUIN

BERLIN PRÉVOIT UN "VRAI" DÉBAT BUDGÉTAIRE DANS LA ZONE EURO EN JUIN

BERLIN (Reuters) - L'Allemagne souhaite respecter les règles budgétaires communes à la zone euro car cela favorise la maîtrise de l'inflation, a déclaré lundi son nouveau ministre des Finances, Christian Lindner, ajoutant s'attendre à l'ouverture d'un "vrai débat" sur le sujet en juin.

S'exprimant devant la presse avant une réunion avec ses homologues de la zone euro à Bruxelles, son tout premier "Eurogroupe", il a estimé que les règles budgétaires du Pacte de stabilité et de croissance européen avaient prouvé leur flexibilité pendant la crise du coronavirus.

"Mais il est temps désormais de reconstituer les réserves budgétaires, nous avons besoin de résilience pas seulement dans le secteur privé mais aussi dans le secteur public", a-t-il dit. "C'est pourquoi je suis très favorable à la réduction de la dette souveraine."

Son homologue français, Bruno Le Maire, a pour sa part dit souhaiter des discussions "constructives" en estimant que "chaque Etat doit s'engager sur le respect d'un certain nombre de règles de façon à ce que la croissance soit durable".

(Reportage Michael Nienaber, version française Marc Angrand et Nicolas Delame)

Cette analyse a été élaborée par Reuters et diffusée par BOURSORAMA le 17/01/2022 à 16:21:31.

Agissant exclusivement en qualité de canal de diffusion, BOURSORAMA n'a participé en aucune manière à son élaboration ni exercé aucun pouvoir discrétionnaire quant à sa sélection. Les informations contenues dans cette analyse ont été retranscrites « en l'état », sans déclaration ni garantie d'aucune sorte. Les opinions ou estimations qui y sont exprimées sont celles de ses auteurs et ne sauraient refléter le point de vue de BOURSORAMA. Sous réserves des lois applicables, ni l'information contenue, ni les analyses qui y sont exprimées ne sauraient engager la responsabilité BOURSORAMA. Le contenu de l'analyse mis à disposition par BOURSORAMA est fourni uniquement à titre d'information et n'a pas de valeur contractuelle. Il constitue ainsi une simple aide à la décision dont l'utilisateur conserve l'absolue maîtrise.

BOURSORAMA est un établissement de crédit de droit français agréé par l'Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution (« ACPR ») et par l'Autorité des Marchés Financiers (« AMF ») en qualité de Prestataire de services d'investissement et sous la surveillance prudentielle de la Banque Centrale Européenne (« BCE »).

Conformément à la réglementation en vigueur, BOURSORAMA établit et maintient opérationnelle une politique de gestion des conflits d'intérêts et met en place des mesures administratives et organisationnelles afin de prévenir, identifier et gérer les situations de conflits d'intérêts eu égard aux recommandations d'investissement diffusées. Ces règles contiennent notamment des dispositions relatives aux opérations financières personnelles afin de s'assurer que les collaborateurs de BOURSORAMA ne sont pas dans une situation de conflits d'intérêts lorsque Boursorama diffuse des recommandations d'investissement.

Le lecteur est informé que BOURSORAMA n'a aucun conflit d'intérêt pouvant affecter l'objectivité des analyses diffusées. A ce titre, le lecteur est informé qu'il n'existe pas de lien direct entre les analyses diffusées et les rémunérations variables des collaborateurs de BOURSORAMA. De même, il n'existe pas de liens financiers ou capitalistiques entre BOURSORAMA et les émetteurs concernés, en dehors des engagements contractuels pouvant régir la fourniture du service de diffusion.

Il est rappelé que les entités du groupe Société Générale, auquel appartient BOURSORAMA, peuvent procéder à des transactions sur les instruments financiers mentionnés dans cette analyse, détenir des participations dans les sociétés émettrices de ces instruments financiers, agir en tant que teneur de marché, conseiller, courtier, ou banquier de ces instruments, ou être représentées au conseil d'administration de ces sociétés. Ces circonstances ne peuvent en aucune manière affecter l'objectivité des analyses diffusées par BOURSORAMA.

5 commentaires

  • 17 janvier18:21

    Donc les allemands donnent encore qq mois au gouvernement Macron de dépenser a tour de bras mais apres les élections, ils sifflent la fin de la partie car ne sont pas pres de payer nos dettes..


Mes listes

Cette liste ne contient aucune valeur.