Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
  1. Aide
    1. Espace Client

Berlin confirme que Deutsche et Commerzbank parlent de fusion
information fournie par Reuters12/03/2019 à 00:03

 (Actualisé avec commentaires du ministre des Finances)
    FRANCFORT, 11 mars (Reuters) - Le ministre allemand des
Finances, Olaf Scholz, a confirmé lundi que les deux plus
grandes banques cotées du pays - Deutsche Bank  DBKGn.DE  et
Commerzbank  CBKG.DE  - étudiaient une éventuelle fusion.
    "Il y a des discussions sur la situation (...)", a-t-il dit
à des journalistes en réponse à une question concernant des
informations de presse évoquant des négociations de fusion.    
    Reuters et d'autres organes de presse ont rapporté ce
week-end, de sources proches du dossier, que le président du
directoire de Deutsche Bank, Christian Sewing, avait accepté
d'ouvrir des discussions exploratoires avec Commerzbank.
 
    Le gouvernement allemand met la pression sur Deutsche Bank
pour que la banque montre rapidement des signes de redressement
durable afin de sortir enfin des difficultés dans lesquelles l'a
plongée la crise financière de 2008.    
    Les partisans d'une telle fusion soulignent qu'elle
donnerait naissance à un groupe bancaire affichant une
capitalisation boursière de plus de 25,5 milliards d'euros aux
cours de clôture de lundi et contrôlant 20% du marché de la
banque de détail en Allemagne. 
    Reuters a rapporté en février que le fonds américain
Cerberus  CBS.UL , actionnaire à la fois de Deutsche Bank et de
Commerzbank, était désormais favorable à une fusion.
  
    Mais d'importants actionnaires de Deutsche Bank restent
sceptiques, et le syndicat bancaire DBV a fait savoir qu'il
s'opposerait fermement à toute fusion entre les deux banques,
qui entraînerait d'importantes suppressions d'emplois.
    Une fusion coûterait du temps et de l'argent et ne
garantirait en aucune façon de meilleurs retours pour les
actionnaires, a déclaré lundi une source proche de l'un des 10
principaux actionnaires de Deutsche Bank.
    "Nous sommes toujours contre une telle fusion et par
principe nous ne considérons pas qu'il s'agisse d'une bonne
idée", a dit cette source.
    D'après une autre source, les deux établissements décideront
dans les semaines à venir d'essayer ou non de se marier.        

    LES EXPORTATEURS VERRAIENT UNE FUSION D'UN BON OEIL
    Avant toute décision, Deutsche Bank doit présenter un projet
détaillé pour l'avenir d'une éventuelle entité fusionnée, a
déclaré une personne proche d'un autre actionnaire figurant
aussi parmi les 10 principaux investisseurs de l'établissement.
    "Nous restons sceptiques sur le fait qu'une fusion puisse
faire sens", a dit cette personne.
    La fédération des grossistes, exportateurs et prestataires
de services allemands (BGA), qui représente des grandes et
moyennes entreprises, juge en revanche qu'une telle fusion
serait judicieuse si elle permettait l'émergence d'un seul grand
établissement aux reins solides.
    En raison du durcissement de la réglementation et de la
faiblesse des taux d'intérêt, certaines entreprises allemandes
éprouvent des difficultés à obtenir des crédits d'exportation
auprès des banques, souligne la BGA.
    "Il est de plus en plus difficile pour les entreprises de
trouver un partenaire capable de fournir un financement", a dit
Holger Bingmann, président de cette fédération d'entrepreneurs.
    "Le modèle d'entreprise des banques subit des pressions et
nous serions ravis de disposer sur le long terme d'au moins un
acteur d'envergure mondiale en tant que partenaire pour nos
activités internationales", a-t-il ajouté.
    Deutsche Bank et Commerzbank ont refusé de s'exprimer sur le
sujet lundi.
    Les titres Deutsche Bank et Commerzbank ont terminé
respectivement en hausse de 4,96% et 7,15% lundi en Bourse de
Francfort, soit les deux plus fortes progressions de l'indice
bancaire européen  .SX7P  qui a terminé en hausse de 1,52%.

 (Edward Taylor, Andreas Framke et Tom Sims, avec Rene Wagner à
Berlin, Bertrand Boucey et Juliette Rouillon pour le service
français, édité par Jean-Michel Bélot et Catherine
Mallebay-Vacqueur)
 

Valeurs associées

Euronext Paris 0.00%
XETRA +1.17%
XETRA -0.29%
DJ STOXX -0.31%

0 commentaire

Mes listes

Cette liste ne contient aucune valeur.