Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Assemblées générales : « Vraie ou fausse démocratie actionnariale ? »

Boursorama17/06/2016 à 11:17

Certaines assemblées générales sont désormais organisées 100% en ligne : un moyen de lutter contre la désertion progressive des AG ?

Lors des assemblées générales (AG), les actionnaires individuels peuvent faire entendre leur voix auprès des dirigeants d’entreprises. Comme chaque année, Capitalcom a fait le tour des assemblées générales du CAC40 organisées au printemps et livre ses conclusions.

Les assemblées générales représentent, pour de nombreux actionnaires, une structure vieillissante. Le constat n’est pas surprenant, tant les actionnaires ont de nos jours du mal à conserver leurs titres sur le long terme en participant activement aux projetq de développement d’une entreprise.

Ainsi, depuis plusieurs années, les assemblées générales connaissaient une baisse progressive du nombre d’actionnaires participants.

La tendance s’est cependant inversée en France cette année, avec un nombre moyen de 911 actionnaires présents par assemblée générale, contre 886 l’an dernier. Par rapport à 2005, la chute reste forte : les assemblées générales rassemblaient 1.500 actionnaires en moyenne il y a 11 ans, soit une chute de fréquentation de 39% en une décennie.

À noter également, en 11 ans, une diminution de la durée moyenne des assemblées générales, passées d'une durée de 3h15 en 2005 à 2h47 en 2016, d’après les données collectées par Capitalcom.

Pourtant, les assemblées générales pourraient retrouver un nouveau souffle grâce aux nouveaux moyens du XXIème siècle.

« HP, Intel et Paypal ont déjà rassemblé leurs actionnaires de façon intégralement dématérialisée en 2016 », remarque ainsi Capitalcom, qui s’interroge néanmoins : « Est-ce priver les actionnaires et les parties prenantes d’un contact direct si précieux avec le management ou permettre, à l’inverse, à un plus large nombre de les interpeller ? ».

Une chose reste évidente : bien organisée, une assemblée générale en ligne et en direct serait plus accessible pour les actionnaires et moins coûteuse pour l’entreprise, bénéficiant à tout le monde.

Sujets évoqués : salaires des dirigeants et enjeux écologiques

Après la forme, le fond : Capitalcom dresse dans sa dernière étude annuelle les thèmes les plus récurrents qui ont été abordés en assemblées générales cette année.

Six mois après la grande conférence sur le climat de décembre 2015 (COP21), les enjeux écologiques sont devenus un sujet de discussion majeur.

« Les dirigeants sont revenus sur la contribution de l’entreprise au succès de la COP21 ou les stratégies d’adaptation au changement climatique dans 2 AG sur 3 (…). Au-delà de l’angle du risque-climat, les entreprises ont cherché – plus largement – à mettre en avant la Responsabilité Sociale et Environnementale (RSE) comme un levier de performance sur le long terme », résume Capitalcom.

Autre sujet récurrent : « Les rémunérations cristallisent la contestation des actionnaires (…). Comme l’an dernier, les déterminants de la contestation sont les montants trop excessifs et la déconnexion avec les performances réelles de l’entreprise ».

Parité hommes-femmes : une avancée dans le bon sens

Par ailleurs, pour s’adapter aux dernières lois sur la parité hommes-femmes dans les conseils d’administration, il ressort des assemblées générales 2016 que « les entreprises ont considérablement accéléré la féminisation des Conseils d’Administration pour atteindre le seuil de 40% : un tiers des mandats en qualité d’administrateur étaient renouvelés en 2016 et 6 nouveaux administrateurs sur 10 étaient des femmes avec 34 nominations » relève Capitalcom.

Des progrès restent néanmoins à réaliser dans ce domaine : au sein du CAC40, « seules 14 AG comptaient une femme assise au desk face à l’Assemblée des actionnaires. A titre de rappel, les Comités exécutifs des sociétés du CAC40 comptent 12% de femmes en moyenne selon le palmarès établi par Ethics & Boards », termine Capitalcom.

Xavier Bargue (redaction@boursorama.fr)

Retrouvez tous les articles de la rédaction de Boursorama dans la rubrique dédiée.

Mes listes

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.