Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets
Fermer

Apple, intelligence artificielle et géopolitique...
information fournie par Le Cercle des analystes indépendants 30/05/2024 à 11:50

François d'Hautefeuille
François d'Hautefeuille

François d'Hautefeuille

Evariste Quant Research

Cofondateur & président

https://www.evariste-quant-research.com/

(Crédits photo : Adobe Stock -  )

(Crédits photo : Adobe Stock - )

Apple n'est pas une action comme les autres. C'est une «méga action» d'«hyper croissance ». Elle occupe ainsi avec Microsoft un peu la place de General Motors du temps de sa splendeur. L'histoire montre que la place de leader de l'économie américaine est une position instable et souvent remise en cause par la restructuration de l'économie.

Apple a rétrogradé à la 3e capitalisation boursière mondiale (3.8%) derrière Microsoft (4.1%), NVidia 3.8% !!!), mais devant Amazon (2.3%), Meta (1.4%), et Google Alphabet (2.6%), Taiwan Semiconductor (0.9%) et Eli Lilly et Broadcom (0.8%).

Apple reste une méga action du fait de sa capitalisation boursière titanesque. Un plus haut de 3tn de USD le 30 juin 2023.  Microsoft a atteint 3.2 tn USD hier soit un nouveau plus haut historique. A titre de comparaison, le PNB de la France est autour de 2.9 tn USD….  En termes géopolitiques, on peut voir là la fin du système westphalien mis en place par Richelieu qui voyait la prééminence des Etats sur les entités privées. Il faut sans doute remonter au début du 20e siècle avec les barons américains comme Rockefeller, ou Vanderbilt pour retrouver une telle puissance économique et financière par rapport au PNB mondial.

Peut-on pour autant parler de cartel ? Nous ne le pensons pas. Le cœur de la puissance d'Apple repose sur son système d'exploitation, seul concurrent majeur avec Linux de Microsoft Windows. Apple est aussi le concurrent majeur d'Android sur le marché des téléphones portables via son propre système d'exploitation.

Apple est ainsi en lutte constante avec Microsoft, son concurrent fondamental, pour la première place dans la capitalisation boursière mondiale. Etrangement, la presse financière a peu médiatisé le dépassement par Microsoft d'Apple comme première capitalisation boursière mondiale. Alors que la performance relative de LVMH et Tesla pour la première fortune mondiale de Bernard Arnaud et Elon Musk avait été très médiatisée.

Apple, Microsoft et Google sont donc 3 écosystèmes concurrents sur l'IA. Apple a décroché depuis début 2024 en termes de performance relative.

Source: Bloomberg LLP, Bloomberg n'est pas responsable de cette analyse.

Source: Bloomberg LLP, Bloomberg n'est pas responsable de cette analyse.

Géopolitique et Intelligence artificielle, quel l'impact financier pour Apple ?

L'écosystème d'Apple est particulièrement perturbé actuellement par la transition politique, économique et technologique globale. Les chaines de production d'Apple étaient fortement liées à la Chine. La Chine était aussi un marché majeur pour ses IPhone. Or la guerre commerciale entre les Etats-Unis et la Chine initiée par Trump a été poursuivie et même renforcée contre toute attente par Biden via le maintien des droits de douane. Elle impacte directement les chaines de production d'Apple. Ainsi, Hon Hai Précision construit une part importante des IPhone. Certes, les nouvelles usines sont délocalisées en Inde et au Mexique, mais Apple semble avoir plus de mal à s'adapter à la transmondialisation.

On voit là toute la dimension géopolitique et stratégique de la révolution IA. Taiwan Semi-Conducteurs est un acteur majeur dans la production des puces NVidia. On peut ainsi comprendre les velléités de la Chine de prendre le contrôle de Taiwan.

Ceci illustre toute la complexité de la destruction créatrice de l'éco système IA sur l'économie mondiale. On peut déjà affirmer l'existence d'au moins 3 blocs concurrents : Microsoft contre Apple pour les ordinateurs, Apple contre Google pour les téléphones portables, la Chine alliée peut être à la Russie contre le monde occidental.

La révolution IA est toute aussi perturbatrice pour Apple. De fait, NVidia est intégré à Microsoft via des liens Linux/Windows11 qui seront sans doute encore renforcés dans les versions futures de Windows12. Or, la révolution IA est fondée sur la rupture technologique de NVidia. NVidia et Microsoft ont réussi à utiliser la puissance de calcul des cartes graphiques jusqu'ici focalisées sur les jeux ordinateurs et les logiciels de CAO. Or, l'équivalent de NVidia dans l'éco système d'Apple est Broadcom. La question technologique majeure est comment Apple va réussir à rattraper son gap technologique alors que Broadcom semble avoir accumulé un retard technologique vis-à-vis de NVidia.

Un autre défi pour Apple est lié à la décartellisation de la big tech. Les Etats-Unis et l'Europe imposent des sanctions croissantes à Apple pour ses pratiques antis concurrentiels. Ainsi, les limitations à la concurrence de Spotify et autres outils de streaming audio ont été condamnés par l'Union européenne.

Pour toutes ces raisons, on peut penser que Apple a été confronté à une crise existentielle quant à sa position dominante sur la big tech et donc sur la bourse. Le cours de bourse d'Apple a fortement sous-performé l'éco système NVidia depuis début 2023.
Analyse fondamentale : favorable

La stagnation depuis un an d'Apple en bourse nous amène à nous poser la question : les cours actuels sont-ils trop attractifs par rapport au plancher actuariel de valorisation de cette action de super croissance? Nous avons effectué une analyse rapide d'Apple en gardant cette question à l'esprit. En effet, la contreperformance serait expliquée par plusieurs éléments i/ la concurrence et la baisse

des prix des I Phones en Chine se traduisant par un repli de 4% du chiffre d'affaires au titre du T1 2024, néanmoins le revenu des services affichent un nouveau record, ii/ l'annonce par Berkshire Hathaway d'alléger sa position passant de 174 Mds$ à 135 Mds$ suivi d'un programme de rachat d'action exceptionnel annoncé par Apple, mais surtout iii/ une inquiétude du marché de voir Apple rater les opportunités occasionnées par l'IA.

Ce dernier point a été réfuté lors de la dernière publication. En effet, l'intérêt de Apple pour l'IA n'est pas récent. Le géant a déjà collaboré avec Taiwan Semiconductor Manufactoring mais la feuille de route ne semblait pas clairement définie. Le CEO du groupe ayant affirmé qu'Apple chercherait un positionnement différenciant dans ce domaine en travaillant sur l'inférence de l'IA qui est le process adopté par un modèle d'apprentissage automatique utile lors de la phase post entrainement, cette dernière étant dominée par NVidia. Tim Cook ne prétend essayer de rattraper un quelconque retard et déclare qu'Apple ferait une annonce importante en juin prochain lors de la conférence mondiale des développeurs.

Quelles estimations de profit pour Apple ?

Les révisions de profits anticipés d'Apple sont beaucoup plus pessimistes que ceux de la big tech. On note depuis 09/2023 une stagnation des anticipations de profit voire des révisions à la baisse.

Source : Bloomberg LLP et Evariste Quant Research. Bloomberg LLP n’est pas responsable de cette analyse.

Source : Bloomberg LLP et Evariste Quant Research. Bloomberg LLP n’est pas responsable de cette analyse.

Mais le plus important est de regarder le rythme de hausse des profits à venir. Ils sont anticipés à croitre de 6.6 USD en 2024 à 9.3 USD en 2028 soit une progression de près de 50% en 5 ans soit près de 10% par an. On peut être surpris par ce faible rythme de croissance des profits anticipés. Cette anticipation est très conservatrice et n'est pas en ligne avec les plus de 20% de croissance des profits sur les 10 dernières années. On peut ainsi se demander si les analystes ne sont pas trop conservateurs dans le contexte actuel de la révolution IA.

Apple, un bon messager des valeurs technologiques ?

Apple offre ainsi une autre dimension fondamentale de son importance financière. Sa capitalisation boursière colossale lui permet de minimiser le bruit financier de son cours. Elle a ainsi une liquidité financière très importante. On peut ainsi affirmer que son risque diversifiable est plus limité que sur des actions « normales ».

Ceci va contre la théorie financière classique qui affirme qu'il faut 20 à 30 actions pour éliminer le risque diversifiable non rémunéré d'un portefeuille. On peut penser qu'Apple donne des signaux financiers de meilleure qualité que la plupart des autres actions. On peut ainsi sur pondérer l'action Apple dans un portefeuille à au moins 10%. Ceci en fait une vraie valeur « père de famille » et fonds de portefeuille à partir du moment où on est capable de gérer l'exposition en fonction des phases de marché.

Conclusion

Apple est une incarnation du rôle de la big tech en tant qu'acteur de la géopolitique mondiale. Derrière les affrontements actuels entre pays occidentaux et l'axe Chine / Russie, c'est toute l'émergence d'une nouvelle économie basée sur l'intelligence artificielle et toutes ses promesses de gains de productivité majeurs.

Mais ceci ne veut pas dire que les positions sur l'intelligence artificielle sont cartellisées. Au contraire, la lutte des titans entre Apple, Microsoft et Google a repris de plus bel avec l'émergence de cette nouvelle technologie.
La grande supériorité fondatrice de la supériorité historique du monde occidental face à l'émergence des Empires est sa capacité à mobiliser son intelligence collective via les mécanismes du marché et de la démocratie.

On voit ainsi la convergence entre l'intelligence artificielle et la géopolitique mise en exergue par le Président Poutine :
«Qui dominera l'intelligence artificielle dominera le monde»


Evariste Quant Research est un cabinet indépendant d'analyse et de recherche financière basée sur des solutions d'Intelligence Artificielle appliquées à la gestion d'actifs. Mohamed Abdennadher est analyste financier chez Averoes Finance à Tunis.

Disclaimer.
Cette analyse financière n'est pas un conseil en investissement. Evariste Quant Research et leurs clients peuvent détenir des titres mentionnés dans cette analyse.

Valeurs associées

215.75 USD NASDAQ +4.15%

0 commentaire

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Cette liste ne contient aucune valeur.