Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Analyse de marché : pourquoi la bourse chinoise est-elle si volatile ? (Aurel BGC)

Boursorama08/01/2016 à 13:54

Les marchés chinois ont connu cette semaine des variations erratiques. Aurel BGC analyse les mécanismes à l'origine de ces mouvements.

La bourse de Shanghai connaît d’importants soubresauts. Les indices ont perdu 9,9% cette semaine, alternant chutes et rebonds. Ces mouvements erratiques sont désormais très influents sur les autres indices mondiaux. Pourquoi une telle volatilité ? L’analyse d’Aurel BGC.

Dans la sphère financière, il semble désormais acquis que le ralentissement de l’économie chinoise, la dépréciation du yuan et les variations de la bourse de Shanghai resteront un grand sujet tout au long de l’année 2016. L’alerte de l’été 2015 n’était pas un simple feu de paille : cela fait désormais six mois que les « craintes chinoises » font régulièrement les gros titres des articles de la presse économique.

Dans une note de conjoncture publiée jeudi 7 janvier en soirée, le courtier Aurel BGC se penche en détails sur l’évolution volcanique des marchés chinois. Parmi les questions traitées se trouve celle de la volatilité de ces marchés, que les médias peinent à expliquer.

Pour rappel, lundi 4 janvier, la chute des indices chinois s’associait à un mauvais indicateur économique relatif à la dynamique industrielle du pays. Mais jeudi, le krach éclair des indices chinois n’était lié à aucune publication. La veille, les marchés chinois avaient même rebondi malgré la publication d’un indicateur mitigé dans les services, qui aurait très bien pu mettre le feu aux poudres ce jour-là. La logique n’est donc pas le maître-mot pour comprendre les variations des indices chinois.

« Des éléments techniques expliquent en partie la violence des mouvements des indices et leur volatilité », explique dans ce contexte Aurel BGC, alors que « les fondamentaux des entreprises peuvent difficilement justifier de tels mouvements ».

Un marché dominé par les investisseurs particuliers et les effets de levier

Le courtier identifie quatre éléments principaux pouvant expliquer cette volatilité.

« Premier élément, le poids des investisseurs institutionnels est faible sur les marchés chinois. Selon les dernières statistiques d’un régulateur chinois, 99% des investisseurs sur la bourse chinoise sont des particuliers. Le poids des fonds étranger est très faible ».

Selon cette même étude, 90 millions de particuliers chinois seraient actifs sur le marché boursier national. Or, les particuliers sont réputés plus réactifs et plus « court-termistes » que les institutionnels (banques, assurances) dans leurs choix d’investissements. D’où d’éventuelles sur-réactions des marchés.

« Clairement, de nombreux ménages ont été surpris par la brutale chute des cours de la bourse chinoise durant l’été 2015 et ils désirent se désengager rapidement (…). Mais la situation est compliquée sur un marché fermé où les nouveaux intervenants sont rares, l’accès restant encore difficile pour les investisseurs étrangers », explique le courtier.

« Second élément, les particuliers utilisent des "effets de levier" pour intervenir en bourse », poursuit Aurel BGC. « Beaucoup d’investisseurs particuliers se sont endettés auprès des maisons de courtage (…) pour acheter des actions. Un effet de levier qui a alimenté l'envolée des marchés, mais qui désormais démultiplie leurs pertes ».

La même source met en exergue les risques liés à ces pratiques : « les "effets de levier" induisent forcément un impact macroéconomique global. Or, le nombre de comptes ouverts auprès des intermédiaires a connu une expansion impressionnante sur le premier semestre 2015. Et depuis ? Les autorités chinoises ont décidé de ne plus publier cette statistique ! ». En somme, les risques globaux deviennent de plus en plus difficiles à suivre en Chine. Et les marchés détestent l’incertitude.

Au sujet des « effets de levier », on se souviendra que cette pratique, très en vogue aux Etats-Unis dans le courant des années 2000, avait eu un rôle dans les excès d’endettement ayant participé à la multiplication des pertes lors de la « crise des subprimes ».

Incertitudes sur la valeur réelle des entreprises chinoises

« Troisième élément, il existe une forte incertitude sur la "valeur fondamentale" des entreprises chinoises. La comptabilité des entreprises est loin d’être fiable et l’analyse fondamentale reste peu développée », remarque Aurel BGC. Les analyses sont par ailleurs biaisées par les autorités chinoises : « l’été dernier, le gouvernement chinois a même interdit aux analystes financiers de publier des recommandations à la vente sur les valeurs qu’ils suivent ! », soulève ainsi la même source.

Une réglementation inquiétante pour les investisseurs

« Enfin, quatrième élément, il faut citer les mesures maladroites prises par les autorités chinoises pour tenter de stabiliser les marchés. Interdire aux institutionnels de vendre des actions durant un temps déterminé ne peut qu’entraîner de la volatilité à la fin de cette période d’interdiction », explique Aurel BGC.

Au cours des derniers jours, « le système de suspension des cours a eu aussi un impact psychologique important lorsque la baisse des indices s’est amplifiée. À l’approche des 7% de baisse, les investisseurs ont multiplié les ordres de vente pour ne pas être bloqués par une suspension de séance. La suspension de la diffusion d’information comme les volumes traités sur les valeurs lorsque les mouvements sont trop violents n’est pas un élément rassurant pour les investisseur », détaille le courtier.

Conséquences et suites à court terme

Le sujet commence à devenir préoccupant pour le financement des entreprises chinoises. « Cette volatilité des indices pose un problème important aux autorités chinoise qui veulent faciliter le financement, voire la recapitalisation des entreprises chinoises, par les marchés, notamment actions, et non plus part des prêts bancaires. Cette volatilité est clairement un obstacle à la modernisation de l’économie chinoise, mais il sera difficile de lutter contre », explique toujours Aurel BGC.

Sans compter que le problème ne va pas se terminer dans l’immédiat. « Une réduction de la volatilité du marché chinois s’annonce difficile dans les prochains mois », estime la même source. « À court terme, des mouvements de hausse ou de baisse de 5/7% sur une séance pourraient se multiplier cette année ».

« Seul un poids plus important des investisseurs institutionnels et étrangers pourrait apporter au marché [chinois] de nouvelles liquidités et permettre un comportement plus « raisonnable » des indices boursiers », affirme le courtier. Mais cette solution semble malheureusement encore peu probable, alors que les investisseurs étrangers restent largement à l’écart des marchés chinois, trop imprévisibles. Un cercle vicieux dont il faudra pourtant parvenir à s’extraire.

Xavier Bargue (redaction@boursorama.fr)

Mes listes

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.