1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Alerte sur les bénéfices !

Le Cercle des analystes indépendants07/12/2018 à 11:25

Depuis quelques semaines les alertes sur bénéfice et sur ventes de nombreux groupes se sont multipliées. (crédit : Skitterphotos)

Ca y est, les analystes ont commencé à réviser en baisse leurs prévisions de bénéfice des entreprises européennes pour les exercices 2018 et 2019. Alors que jusque l'été, ils validaient, voire augmentaient leurs prévisions antérieures, depuis septembre ils ont tendance à  les réduire... L'inflexion est patente, comme le montre le graphique suivant.

 

Source : Factset et VALQUANT EXPERTYSE



De fait, il faut bien admettre que depuis quelques semaines les alertes sur bénéfice et sur ventes de nombreux groupes se sont multipliées. Le secteur automobile européen, les groupes de ressources naturelles, mais aussi la distribution britannique, comme plusieurs grands groupes comme BASF, ont alerté sur un phénomène de ralentissement économique et de hausse des couts liée à la guerre commerciale menée par le président Trump. D'un point de vue sectoriel, ce sont les secteurs sensibles à la conjoncture qui ont été les plus touchés, classiquement.
 

Source : Factset et VALQUANT EXPERTYSE

D'ores et déjà, la croissance du BPA 2018 est ramenée à moins de 6%, alors qu'elle s'approchait de 10% pendant l'été.

La raison essentielle de cette inversion de tendance des prévisions de bénéfice est imputable au ralentissement économique qui marque l'année 2018 par rapport à l'année 2017. Depuis plusieurs mois, de nombreux indicateurs avancés se dégradent et nous annonçaient une fin d'année 2018 bien moins dynamique que son début. En Allemagne, l'indice IFO, qui reflète le moral des entrepreneurs, baisse depuis 5 mois.

 

Source : Factset et VALQUANT EXPERTYSE


D'ailleurs, le PIB du Japon et de l'Allemagne se sont tous les deux contractés au troisième trimestre 2018, ce qui montre bien l'importance et la réalité du phénomène de ralentissement.
 

Source : Factset et VALQUANT EXPERTYSE


L'économie européenne se retrouve face à ses démons, à savoir une croissance potentielle particulièrement limitée, et un risque déflationniste toujours latent. La publication des derniers chiffres d'inflation a été décevante, et montre que l'inflation dite sous-jacente (en dehors des composantes volatiles de l'indice) de décolle pas de 1%. L'inflation apparente a dépassé 2%, mais elle intègre l'inflation pétrolière qui était forte, jusque récemment.

Dans ce contexte, on comprend pourquoi les taux d'intérêt souverains restent aussi bas au cœur de l'Europe. D'une certaine manière, et indépendamment de la politique monétaire qui se normalise progressivement, ce sont bien les marchés obligataires qui ont raison. En restant obstinément bas, les taux de marché reflètent finalement une croissance dramatiquement faible, et particulièrement fragile en Europe. Ils montrent aussi le chemin des bénéfices, qui ne peuvent plus progresser dans un  tel contexte. Ces différentes relations nous confortent dans l'idée que nous ne sortirons par le haut qu'avec une hausse des taux, pas avec une baisse. Cette remarque est valable pour les taux de marché comme pour les taux administrés par les banques centrales. Au lieu d'appeler de leurs vœux une stabilité voire une baisse des taux de la FED, les investisseurs américains devraient se réjouir d'une poursuite de leur hausse.

Source : Factset et VALQUANT EXPERTYSE

Eric Galiègue, Valquant Expertyse, président du Cercle des analystes indépendants

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer