Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté

Airbus-L'UE menace de répliquer aux possibles droits de douane US
information fournie par Reuters01/10/2019 à 17:08

 (Actualisé avec éléments supplémentaires)
    par Philip Blenkinsop
    BRUXELLES, 1er octobre (Reuters) - L'Union européenne étudie
toutes les options possibles pour répliquer aux droits de douane
supplémentaires que les Etats-Unis pourraient imposer ces
prochaines semaines à Airbus  AIR.PA , a déclaré mardi la
commissaire au Commerce.
    "Nous explorons tous les domaines dans lesquels nous
pourrions réagir mais, tant que les droits de douane américains
ne sont pas entrés en vigueur, nous privilégions une solution
négociée", a déclaré Cecilia Malmström lors d'une conférence de
presse à Bruxelles.
    Aucune mesure contraire aux règles de l'Organisation
mondiale du commerce (OMC) ne sera prise, a-t-elle précisé.
    UE et Etats-Unis sont engagés depuis 15 ans dans un
contentieux portant sur les aides publiques dont bénéficient
Boeing  BA.N  et son concurrent européen pour leur recherche et
développement.
    Ces subventions illégales se chiffrent en milliards d'euros,
selon l'OMC.
    L'Organisation doit se prononcer dans les prochains jours
sur le niveau des sanctions commerciales que Washington aura le
droit d'imposer aux produits européens puis plus tard, début
2020, sur les mesures que l'UE pourra prendre.
    En théorie, Bruxelles ne pourra donc pas riposter dans
l'immédiat, comme elle l'avait fait après l'instauration de
droits de douanes américains sur les produits sidérurgiques,
l'an dernier.
    L'Union pourrait toutefois être tentée d'exhumer une vieille
décision, qui l'autorise à imposer 4 milliards de dollars
d'importations américaines dans le cadre d'un litige que les
deux parties avaient fini par régler, en 2006.
    Cecilia Malmström a refusé de donner son avis sur cette
possibilité en particulier.
    L'Organe de règlement des différends, la juridiction de
l'OMC, pourrait autoriser les Etats-Unis à frapper 7,5 milliards
de dollars d'importations transatlantiques, dit-on de source
familière du dossier.   

 (Philip Blenkinsop, Simon Carraud pour le service français,
édité par Jean-Michel Bélot)
 

Valeurs associées

Euronext Paris -2.00%
NYSE -4.05%

1 commentaire

  • 01 octobre19:16

    Rien dans le froc l'UE


Mes listes

Cette liste ne contient aucune valeur.