1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Air France-KLM promet plus d'efficacité pour gonfler son bénéfice
Reuters05/11/2019 à 11:57

    PARIS/HELSINKI, 5 novembre (Reuters) - Air France-KLM
 AIRF.PA  va gonfler ses recettes et améliorer son efficacité,
notamment par une meilleure gestion de sa flotte d'avions, pour
porter sa marge à 7-8% à moyen terme, a annoncé mardi le
directeur général du groupe, Ben Smith, lors de la présentation
aux investisseurs d'un plan stratégique à cinq ans.
    "Le groupe Air France-KLM a tous les atouts pour retrouver
sa place de leader", a affirmé Ben Smith, cité dans un
communiqué, pour sa première grande présentation stratégique
depuis son arrivée à la tête du groupe franco-néerlandais l'an
dernier.
    Après une série de grèves chez Air France en 2018 qui lui
ont coûté 335 millions d'euros, le climat social s'est apaisé
sous la direction de Ben Smith au sein de la compagnie
française. Le dirigeant canadien a conclu des accords salariaux
avec les pilotes, qui ont certes augmenté le coût de la main
d'oeuvre mais doivent aussi apporter à terme plus de souplesse
opérationnelle.
    Pour l'instant, le groupe reste néanmoins confronté à un
problème d'écart de performances entre Air France et KLM.
    La marge d'exploitation du groupe s'est ainsi établie à 4,8%
sur les neuf premiers mois de 2019, soit un recul de 1,7 point
par rapport à la même période de l'an dernier, mais celle d'Air
France n'a été que de 2,1% contre 8,5% pour sa partenaire
néerlandaise.
    Dans le cadre de son plan à cinq ans, Ben Smith promet
d'améliorer la rentabilité du groupe et de rétablir le versement
d'un dividende, suspendu depuis 2008. Pour cela, il compte
"simplifier notre flotte, clarifier notre positionnement tant
sur nos segments de marché que dans notre portefeuille de
marques, gagner une flexibilité importante en matière
commerciale et opérationnelle grâce à de nouveaux accords
sociaux".
    
    ACCÉLÉRER LE RENOUVELLEMENT DE LA FLOTTE
    Air France-KLM veut réduire ses coûts en accélérant le
renouvellement de sa flotte et en injectant davantage de
souplesse dans la gestion des plus de 500 avions exploités, en
cumulé, par le groupe.
    Ben Smith est déjà parvenu cette année à surmonter les
objections émises côté néerlandais contre un plan d'intégration
prévoyant de combiner la gestion des flottes d'avions d'Air
France et de KLM, qui continuent d'être exploitées séparément 15
ans après la création du groupe.
    Air France-KLM a inscrit une charge de 100 millions d'euros
dans ses comptes du dernier trimestre en raison de l'abandon
anticipé de l'A380 afin de remplacer le très gros porteur
d'Airbus  AIR.PA  par des appareils moins gourmands en
carburant.
    Ben Smith a déclaré mardi qu'Air France choisirait dans les
semaines à venir entre le 787 de Boeing  BA.N  et l'A350
d'Airbus pour remplacer ses A380.
    Pour gonfler ses ventes, Air France-KLM veut mieux
s'organiser autour de ses trois marques principales: Air France
va mettre l'accent sur une offre haut de gamme et tenter de
profiter de l'attractivité touristique de la France; KLM va
tenter de renforcer son statut de compagnie de premier plan pour
les vols de correspondance en Europe via l'aéroport
d'Amsterdam-Schiphol; et Transavia va insister sur le segment à
bas coûts.
    Alors qu'Air France a renoncé en septembre à reprendre la
compagnie française en difficulté Aigle Azur  , Air
France-KLM "envisagera les opportunités de consolidation de
façon pragmatique", a dit le groupe mardi.
    L'action perdait 2,74% à 10,28 euros en fin de matinée à la
Bourse de Paris, parmi les plus fortes baisses de l'indice
européen Stoxx 600  .STOXX , lui-même en progression de 0,12% au
même moment.

 (Laurence Frost et Sarah White
Bertrand Boucey pour le service français, édité par Sophie
Louet)
 

Valeurs associées

Euronext Paris +2.21%
Euronext Paris -3.70%
DJ STOXX +0.42%
NYSE -5.83%

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer