Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Adidas optimiste pour 2016

Reuters03/03/2016 à 09:28

ADIDAS OPTIMISTE EN 2016 AVEC L'EURO DE FOOTBALL NOTAMMENT

HERZOGENAURACH, Allemagne (Reuters) - Adidas pense que son bénéfice net et son chiffre d'affaires continueront de croître à un rythme soutenu cette année grâce à un gros effort commercial, à une hausse des dépenses de consommation, à une gamme de produits innovants et à de grands événements sportifs comme l'Euro 2016.

L'équipementier sportif allemand, qui s'était déjà montré optimiste à l'occasion de la publication de ses comptes provisoires de 2015 en février, prévoit pour cette année une hausse de 10% à 12% aussi bien de ses ventes, hors effets de change, que de son bénéfice net.

Nike, le grand rival d'Adidas, semble croître encore plus vite, grâce notamment à une demande soutenue en Amérique du Nord et en Chine. Hors effets de change, le géant américain a annoncé une hausse de 20% de ses commandes entre décembre et avril.

Les investisseurs ont reproché à la direction d'Adidas le terrain perdu sur Nike ces dernières années.

Mercredi, le groupe a proposé la nomination à son conseil de surveillance de l'homme d'affaires égyptien Nassef Sawiris et de Ian Gallienne, patron de la holding d'Albert Frère, actionnaires depuis peu de l'équipementier, qui changera cette année de numéro un.

Nassef Sawaris et le Groupe Bruxelles Lambert ont pris l'un et l'autre des participations de plus de 5% au cours de l'année écoulée.

En janvier, Adidas avait annoncé que Kasper Rorsted, actuel président du directoire d'Henkel, prendrait les rênes en octobre, espérant que ce dernier pourrait rééditer les réductions de coûts et la hausse des profits réalisées au cours de ses huit années à la tête du géant des produits de consommation courante.

"Nos livres de commandes sont pleins dans toutes les grandes catégories. Et nos marques devraient s'illustrer lors des grands événements sportifs de l'année", déclare Herbert Hainer, actuel président du directoire d'Adidas, cité dans un communiqué.

Adidas avait annoncé en février une hausse du chiffre d'affaires de 10% à 16,9 milliards d'euros, hors effets de change, et une progression de 12% de son bénéfice net des opérations poursuivies, à 720 millions d'euros en 2015.

Pour le seul quatrième trimestre 2015, le groupe a accusé une perte nette de 44 millions d'euros et réalisé un chiffre d'affaires en progression de 15%, à 4,167 milliards. Les analystes financiers avaient anticipé en moyenne -39 millions et 4,151 milliards.

Les ventes de la marque Adidas ont été très soutenues en Europe occidentale et en Amérique du Nord, avec des hausses, hors effets de change, de respectivement 31% et 12%, faisant nettement mieux que la marque Reebok, dont les livraisons n'ont grimpé que de 5%.

Certains investisseurs espèrent que Kasper Rorsted envisagera une cession de Reebok, marque acquise en 2005 par Adidas en vue, alors, de contrer la domination de Nike sur le marché nord-américain.

(Emma Thomasson, Wilfrid Exbrayat et Benoît Van Overstraeten pour le service français)

Mes listes

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.