1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

3 idées reçues sur le PEA pour débuter en Bourse
Café de la Bourse10/04/2020 à 11:25

(Crédits photo : Adobe Stock - )

Le plan d'épargne en actions (PEA) est une enveloppe particulièrement avantageuse fiscalement pour l'investisseur. En contrepartie de ces avantages fiscaux, le PEA comporte un certain nombre de limites qui sont parfois mal perçues par les investisseurs. Pourtant, le PEA n'est pas si contraignant que cela et l'on n'aurait tort de faire une croix dessus. Retour sur 3 préjugés qui ont la vie dure et nos explications pour démêler le vrai du faux.

Les placements sont bloqués pendant 5 ans

Il est vrai que si l'on effectue un retrait de son PEA avant les 5 ans de détention, ce dernier est clôturé automatiquement et l'investisseur ne pourra pas bénéficier des avantages fiscaux propres au PEA. Ses gains seront en effet taxés à 30 %. Il faut attendre 5 ans de détention avant de pouvoir profiter de l'exonération de l'impôt sur les plus-values et donc être taxé uniquement sur les prélèvements sociaux (17,2 %).

Mais attention, cela ne signifie en aucun cas que les sous sont bloqués sur votre PEA. Les liquidités détenues au sein d'un PEA peuvent être retirées à tout moment. Les gains (plus-values et dividendes) seront alors imposés à la flat tax de 30 % au lieu d'être soumis aux seuls prélèvements sociaux, une taxation finalement identique à celle des gains sur un compte-titres, quelle qu'en soit la durée de détention.

Les investissements ne valent pas le coup

Certes, les titres éligibles au PEA sont limités : on ne peut investir que dans des sociétés dont le siège social est situé dans l'Union Européenne (UE). En outre, le PEA ne permet pas d'investir dans des produits dérivés ou d'avoir recours au SRD (Service de Règlement Différé), mais le PEA offre tout de même des opportunités d'investissement avantageuses au particulier qui souhaite débuter en Bourse. L'investisseur pourra ainsi investir dans des titres vifs, des SICAV, des trackers, etc.

D'ailleurs, certains fonds, et notamment des ETF, permettent de se positionner sur les marchés étrangers tout en bénéficiant des avantages fiscaux de cette enveloppe. Il existe en effet des ETF éligibles au PEA répliquant des indices boursiers hors UE.

En outre, le PEA permet également d'investir dans le non coté, à condition toutefois de ne pas posséder plus de 25 % du capital de la société. Pour investir dans des small et midcaps, l'investisseur peut aussi souscrire un PEA-PME qui comporte les mêmes avantages fiscaux que le PEA classique.

Le PEA semble donc l'enveloppe idéale pour un investisseur débutant qui se lance sur les marchés actions. Mais il s'agit également d'un support parfait pour mettre en place des stratégies long terme. Un trader ou un investisseur averti qui veut pouvoir élaborer des stratégies plus sophistiquées sur le court terme au travers de produits dérivés et en ayant recours à la vente à découvert pourra ouvrir, en plus de son PEA, un compte-titres.

Tous les PEA se valent

Alors oui, un titre éligible au PEA reste un titre éligible au PEA et peut être détenu sur n'importe quel PEA quel que soit le courtier ou la banque. Mais le coût d'un PEA varie selon le courtier et la banque ! De fait, la tarification est fonction de l'intermédiaire financier et les frais d'un PEA peuvent considérablement varier selon les acteurs. Privilégiez toujours les courtiers ou banques ne pratiquant pas de droits de garde (la plupart des courtiers ou banques en ligne n'en facturent pas). Attention aussi au prix d'un ordre de Bourse. Certains courtiers pratiquent des tarifs dégressifs pour les traders actifs. Si vous passez de très nombreux ordres de Bourse, il conviendra d'explorer cette possibilité.

Enfin, on l'oublie parfois, mais les produits et services mis à votre disposition doivent aussi entrer en ligne de compte au moment de choisir le courtier ou la banque chez qui vous allez ouvrir votre PEA. L'interface doit vous sembler simple et agréable à utiliser. Demandez-vous aussi quels outils d'analyse vous sont fournis (stock-screener, analyses graphiques, etc.) et si vous pourrez bénéficier de supports pédagogiques pour débuter en Bourse ou pour vous aider à vous améliorer (livres blancs, webinaires, points marchés, etc.).

7 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • M7535130
    13 avril17:28

    Qu'en est il du compte titres ? €

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer