Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets

L'Allemagne envisage une nationalisation partielle d'Uniper, selon Handelsblatt
information fournie par Reuters05/07/2022 à 18:18

L'ALLEMAGNE ENVISAGE UNE NATIONALISATION PARTIELLE D'UNIPER, SELON HANDELSBLATT

L'ALLEMAGNE ENVISAGE UNE NATIONALISATION PARTIELLE D'UNIPER, SELON HANDELSBLATT

BERLIN (Reuters) - Le gouvernement allemand se prépare à une possible entrée de l'Etat au capital du fournisseur d'énergie Uniper, premier acheteur de gaz russe du pays, a rapporté mardi le quotidien économique Handelsblatt, faisant chuter la valeur boursière de l'entreprise.

Uniper a mis en garde la semaine dernière contre les risques liés à la raréfaction des approvisionnements en gaz et à l'envolée des prix, une première dans le secteur, en expliquant qu'il avait engagé des discussions en vue d'un possible renflouement sur fonds publics.

Selon Handelsblatt, Berlin pourrait souscrire à une émission d'actions nouvelles qui lui donnerait au maximum 25% du capital. L'article précise que le gouvernement envisage aussi une prise de participation "silencieuse", soit sans droit de vote.

Le montant de l'opération pourrait se situer entre trois et cinq milliards d'euros, ajoute le quotidien économique.

Sollicité par Reuters, Uniper n'a fait aucun commentaire dans l'immédiat. Le ministère des Finances s'est refusé à toute déclaration sur l'article d'Handelsblatt.

Le gouvernement a adopté mardi matin un projet de loi qui permet à Berlin de venir en aide à une entreprise du secteur des services aux collectivités, comme les compagnies de gaz et d'électricité, en cas de difficultés financières liées à l'envolée des prix de l'énergie.

L'action Uniper chutait de 6,27% à 10,61 euros à 14h55 GMT à la Bourse de Francfort après être tombée à 9,245 euros. La valeur boursière du groupe a fondu de plus de 70% depuis l'invasion de l'Ukraine par la Russie, qui a déclenché la crise du gaz en Europe.

(Rédigé par Paul Carrel, avec Tom Kaeckenhoff et Christian Kraemer; version française Marc Angrand, édité par Jean-Stéphane Brosse)

3 commentaires

  • 05 juillet21:25

    Ce ne sont pas ces pauvres militaires de quel côté qu'ils soient qu'il faut condamner mais bien tous ces politiciens incompétents.