1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Huile de palme: Le Conseil constitutionnel rejette un recours de Total
Reuters11/10/2019 à 11:11

HUILE DE PALME: LE CONSEIL CONSTITUTIONNEL REJETTE UN RECOURS DE TOTAL

PARIS (Reuters) - Le Conseil constitutionnel a rejeté vendredi un recours de Total relatif à une disposition de la loi de Finances 2019 sur la fiscalité des biocarburants.

Le groupe pétrolier s'estimait lésé, le texte excluant de l'exonération fiscale les produits à base d'huile de palme à compter du 1er janvier 2020. Or il utilise l'huile de palme pour la production de biocarburants dans sa raffinerie de La Mede (Bouches-du-Rhône).

Le Conseil d'Etat avait saisi en juillet dernier le Conseil constitutionnel d'une question prioritaire de constitutionnalité (QPC) soulevée par Total sur l'exclusion des biocarburants à base d'huile de palme de la liste des biocarburants ouvrant droit à un taux réduit de la taxe générale sur les activités polluantes (TGAP) - appelée à être remplacée par une taxe incitative relative à l'incorporation de biocarburants (TIRIB).

Total avait déjà saisi le Conseil constitutionnel en décembre 2018 après le vote de la loi finances 2019 et sa requête avait été rejetée.

Par cette nouvelle saisine, "la société requérante soutenait que cette exclusion de principe, sans possibilité de démontrer une absence de nocivité pour l'environnement de certains modes de culture de l'huile de palme, ne serait pas en adéquation avec l'objectif du législateur d'accroître l'incorporation d'énergies renouvelables dans les carburants", relève le Conseil constitutionnel dans un communiqué.

Total dénonçait une différence de traitement selon lui injustifiée entre l'huile de palme et les autres plantes oléagineuses entrant dans la fabrication de biocarburants.

La production d'huile de palme, en forte croissance, est à l'origine d'une déforestation massive dans les régions tropicales.

"Le législateur a, en l'état des connaissances et des conditions mondiales d'exploitation de l'huile de palme, retenu des critères objectifs et rationnels en fonction du but poursuivi. Il écarte par ce motif le grief tiré de la méconnaissance du principe d'égalité devant les charges publiques", a jugé le Conseil constitutionnel.

Greenpeace France salue dans un communiqué "un grand pas en avant pour la lutte contre le changement climatique".

"Le Conseil constitutionnel confirme que, selon des 'critères rationnels et objectifs', l'incorporation de l'huile de palme dans les agrocarburants est bel et bien contradictoire avec la nécessité de réduire les émissions de gaz à effet de serre, et donc nocive pour le climat", souligne l'ONG.

(Jean-Philippe Lefief et Sophie Louet, édité par Jean-Michel Belot)

3 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • jfvl
    11 octobre17:51

    Super la France développe le chômage

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer