Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets

Tensions Etats-Unis / Iran  - page 7

Les tensions géopolitiques ne cessent de monter entre l'Iran et les Etats-Unis depuis que Washington s'est retiré de l'accord international sur le nucléaire iranien en mai 2018. Après la destruction le 20 juin dernier d'un drone américain de surveillance par un missile iranien, le président américain Donald Trump a failli riposter avec des frappes ciblées contre l'Iran avant de les annuler à la dernière minute.  Une escalade des tensions qui fait craindre un embrasement de la région Moyen-Orient.

  • information fournie par Reuters23.03.202216:22

    DUBAI, 23 mars (Reuters) - L'Iran et les grandes puissances sont plus proches que jamais d'un accord pour remettre sur les rails le pacte de Vienne de 2015 sur les activités nucléaires de la République islamique, a déclaré mercredi le ministre iranien des Affaires étrangères. "Si les Etats-Unis agissent avec pragmatisme, nous sommes prêts à voir les ministres des Affaires étrangères des pays parties à la commission conjointe de l'accord nucléaire se réunir à Vienne pour finaliser l'accord", a déclaré Hossein Amirabdollahian

  • information fournie par Reuters16.03.202213:47

    par Noah Browning LONDRES (Reuters) - Trois millions de barils par jour (bpj) de pétrole et de produits pétroliers russes risquent ne pas se retrouver sur le marché à partir d'avril après les sanctions imposées contre Moscou à la suite de l'invasion de l'Ukraine, a annoncé mercredi l'Agence internationale de l'énergie (AIE). "Nous estimons qu'à partir du mois d'avril, la production de pétrole russe pourrait être réduite de 3 millions de barils par jour à mesure que les sanctions s'appliquent et que les acheteurs délaissent les exportations russes", a déclaré l'AIE dans son rapport mensuel

  • information fournie par Reuters16.03.202211:47

    par Noah Browning LONDRES, 16 mars (Reuters) - Trois millions de barils par jour (bpj) de pétrole et de produits pétroliers russes risquent ne pas se retrouver sur le marché à partir d'avril après les sanctions imposées contre Moscou à la suite de l'invasion de l'Ukraine, a annoncé mercredi l'Agence internationale de l'énergie (AIE). "Nous estimons qu'à partir du mois d'avril, la production de pétrole russe pourrait être réduite de 3 millions de barils par jour à mesure que les sanctions s'appliquent et que les acheteurs délaissent les exportations russes", a déclaré l'AIE dans son rapport mensuel

  • information fournie par Reuters15.03.202214:17

    DUBAI, 15 mars (Reuters) - Il n'y a aucun lien entre les événements en Ukraine et les efforts visant à remettre sur les rails l'accord sur le nucléaire iranien, a assuré mardi le ministre iranien des Affaires étrangères. Lors d'une conférence de presse à Téhéran avec son homologue russe Sergueï Lavrov, Hossein Amirabdollahian a ajouté que la suspension des pourparlers de Vienne pour une durée indéterminée pourrait "ouvrir la voie au règlement des questions et au retour de toutes les parties à leurs engagements"

  • information fournie par Reuters14.03.202217:44

    (Actualisé avec déclaration du porte-parole de la diplomatie iranienne) DUBAÏ, 14 mars (Reuters) - Les Etats-Unis doivent prendre une décision pour parvenir à un accord permettant de relancer le pacte de 2015 sur le nucléaire iranien, a déclaré lundi le porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères, alors qu'un échec des pourparlers de Vienne est redouté. Les négociations pour relancer l'accord de 2015 ont été suspendues pour une durée indéterminée après que la Russie a exigé un engagement écrit des Etats-Unis à ne pas contrarier ses échanges avec l'Iran dans le cadre des sanctions dont elle est la cible en raison de son offensive en Ukraine

  • information fournie par Reuters14.03.202210:25

    (.) DUBAÏ, 14 mars (Reuters) - L'Iran continuera de participer aux discussions sur la relance de l'accord de 2015 sur le nucléaire iranien jusqu'à ce que ses demandes soient satisfaites et qu'un "accord solide" soit conclu, a déclaré lundi Ali Shamkhani, le secrétaire du Conseil suprême de sécurité nationale iranien

  • information fournie par Reuters14.03.202203:40

    (Ajoute détails) WASHINGTON, 14 mars (Reuters) - Le conseiller américain à la sécurité nationale, Jake Sullivan, a déclaré dimanche que les Etats-Unis condamnaient les tirs de missiles sur Erbil, en Irak, revendiqués par les Gardiens de la révolution iraniens, et que Washington s'efforçait d'aider l'Irak à se doter de capacités de défense antimissile pour se défendre. Jake Sullivan a précisé lors d'un passage sur CBS qu'aucun citoyen américain n'avait été blessé durant l'attaque et qu'aucune installation américaine n'avait été touchée, ajoutant que les Etats-Unis feraient néanmoins tout leur possible pour défendre leur peuple, leurs intérêts et leurs alliés

  • information fournie par Reuters14.03.202203:09

    14 mars (Reuters) - Les Etats-Unis ont condamné dimanche les tirs de missiles sur Erbil, en Irak, revendiqués par les Gardiens de la révolution iraniens, et soutiennent Bagdad et les gouvernements de la région face aux menaces de Téhéran, a déclaré le conseiller américain à la sécurité nationale, Jake Sullivan. "Nous soutiendrons le gouvernement irakien en demandant des comptes à l'Iran, et nous soutiendrons nos partenaires du Moyen-Orient pour faire face à des menaces similaires émanant de l'Iran', a-t-il ajouté dans un communiqué diffusé par la Maison blanche

  • information fournie par Reuters13.03.202211:52

    DUBAI, 13 mars (Reuters) - Les Gardiens de la révolution iraniens ont revendiqué dimanche des tirs de missiles contre des "centres stratégiques" israéliens à Erbil, en Irak, rapportent les médias d'Etat iraniens. "Tout renouvellement des attaques de la part d'Israël se heurtera à une réaction dure, déterminée et destructrice", déclare les Gardiens de la révolution iraniens dans un communiqué, cité par les médias

  • information fournie par Reuters13.03.202200:48

    ERBIL, 13 mars (Reuters) - Un nouveau cycle de négociations s'ouvrira mercredi entre l'Arabie Saoudite et son grand rival régional l'Iran en Irak, a déclaré samedi le ministère irakien des Affaires étrangères sans donner plus de détails. Le ministre irakien des Affaires étrangères, Fouad Hussein, a fait cette annonce lors du Forum diplomatique d'Antalya en Turquie, ont rapporté des médias locaux

  • information fournie par Reuters12.03.202212:08
    7

    PARIS (Reuters) - La France, l'Allemagne et la Grande-Bretagne ont prévenu samedi la Russie que ses nouvelles exigences dans les négociations sur le programme nucléaire de l'Iran risquaient de mener à l'effondrement de l'accord qui est "prêt à être conclu" et doit l'être "avec la plus grande urgence". Alors que les négociations semblaient sur le point d'aboutir pour permettre le retour des Etats-Unis et de l'Iran dans l'accord de 2015 limitant le programme nucléaire iranien en échange d'une levée de sanctions internationales, la Russie a réclamé samedi dernier des garanties sur le fait que ses relations commerciales avec l'Iran ne seraient pas affectées par les sanctions occidentales à son encontre prises en raison de son offensive militaire en Ukraine

  • information fournie par Reuters12.03.202211:44

    (Actualisé avec citations, précisions) PARIS, 12 mars (Reuters) - La France, l'Allemagne et la Grande-Bretagne ont prévenu samedi la Russie que ses nouvelles exigences dans les négociations sur le programme nucléaire de l'Iran risquaient de mener à l'effondrement de l'accord qui est "prêt à être conclu" et doit l'être "avec la plus grande urgence". Alors que les négociations semblaient sur le point d'aboutir pour permettre le retour des Etats-Unis et de l'Iran dans l'accord de 2015 limitant le programme nucléaire iranien en échange d'une levée de sanctions internationales, la Russie a réclamé samedi dernier des garanties sur le fait que ses relations commerciales avec l'Iran ne seraient pas affectées par les sanctions occidentales à son encontre prises en raison de son offensive militaire en Ukraine

  • information fournie par Reuters12.03.202211:29

    PARIS, 12 mars (Reuters) - La France, l'Allemagne et la Grande-Bretagne ont prévenu samedi la Russie que ses nouvelles exigences dans les négociations sur le programme nucléaire de l'Iran risquaient de mener à l'effondrement de l'accord qui est "prêt à être conclu" et doit l'être "avec la plus grande urgence". (Reportage John Irish, rédigé par Bertrand Boucey)

  • information fournie par Reuters11.03.202213:03

    (actualisé avec réaction iranienne) 11 mars (Reuters) - Un texte final sur la relance de l'accord de 2015 sur le nucléaire iranien est "globalement prêt et sur la table" mais une pause est nécessaire dans les discussions de Vienne en raison de "facteurs externes", a annoncé vendredi le haut représentant de l'Union européenne pour les Affaires extérieures, Josep Borrell. "En tant que coordinateur, je continuerai, avec mon équipe, à être en contact avec l'ensemble des signataires du JCPoA (acronyme anglais du nom officiel de l'accord de 2015-NDLR) et avec les Etats-Unis pour surmonter la situation actuelle et conclure l'accord", a ajouté le chef de la diplomatie européenne sur Twitter

  • information fournie par Reuters11.03.202212:04

    11 mars (Reuters) - Un texte final sur la relance de l'accord de 2015 sur le nucléaire iranien est "globalement prêt et sur la table" mais une pause est nécessaire dans les discussions de Vienne en raison de "facteurs externes", a annoncé vendredi le haut représentant de l'Union européenne pour les Affaires extérieures, Josep Borrell. "En tant que coordinateur, je continuerai, avec mon équipe, à être en contact avec l'ensemble des signataires du JCPoA (acronyme anglais du nom officiel de l'accord de 2015-NDLR) et avec les Etats-Unis pour surmonter la situation actuelle et conclure l'accord", a ajouté le chef de la diplomatie européenne sur Twitter

  • information fournie par Reuters10.03.202215:34

    VIENNE, 10 mars (Reuters) - Le ministère français des Affaires étrangères a répété jeudi que le temps était compté pour parvenir à un compromis permettant de remettre sur les rails l'accord sur le nucléaire iranien de 2015 et a invité toutes les parties concernées à adopter une "approche responsable". "Nous sommes très proches d'un accord mais la fenêtre d'opportunité se referme", a déclaré la porte-parole du Quai d'Orsay, Anne-Claire Legendre, pendant son point de presse quotidien

  • information fournie par Reuters10.03.202211:00

    par Parisa Hafezi DUBAI, 10 mars (Reuters) - Les Etats-Unis n'ont pas la volonté de parvenir à un arrangement dans les discussions de Vienne (Autriche) visant à relancer l'accord de 2015 sur le nucléaire iranien a estimé jeudi un haut responsable iranien en dénonçant les "propositions inacceptables" des Etats-Unis. Le secrétaire du Conseil suprême de sécurité nationale iranien, Ali Shamkhani, décisionnaire dans les discussions de Vienne dont il fait état directement au guide suprême iranien, l'ayatollah Ali Khamenei, a estimé sur Twitter que l'absence de décision politique américaine rendait les discussions "plus compliquées à chaque heure qui passe"

  • information fournie par Reuters08.03.202221:40

    par Francois Murphy, John Irish et Parisa Hafezi VIENNE, 8 mars (Reuters) - Les puissances occidentales ont prévenu mardi la Russie qu'elle ne devait pas empêcher la conclusion considérée comme imminente d'un accord ramenant les Etats-Unis et l'Iran dans le cadre du pacte de 2015 sur le nucléaire iranien, en marge du retour à Téhéran du négociateur en chef iranien pour consultations. Ouvertes en avril dernier dans la capitale autrichienne Vienne, les discussions indirectes destinées à ramener les Etats-Unis et l'Iran dans le Plan d'action global commun (PAGC, ou JCPoA en anglais) sont entrées dans leur ultime phase

  • information fournie par Reuters08.03.202221:07
    4

    PARIS (Reuters) - Les Etats-Unis et la France sont convenus de poursuivre une étroite coordination pour tenter de parvenir à un accord sur la sauvegarde du pacte nucléaire iranien, a déclaré mardi le département d'Etat américain à l'issue d'une rencontre à Paris entre le secrétaire d'Etat américain Antony Blinken et le président français Emmanuel Macron. Les discussions indirectes entre l'Iran et les Etats-Unis, entamées en avril dernier pour relancer l'accord international (PAGC ou JCPoA) de 2015, dont Washington est sorti en 2018, sont entrées dans leur dernière phase mais sont compliquées par les retombées du conflit en Ukraine

  • information fournie par Reuters08.03.202220:13

    PARIS, 8 mars (Reuters) - Les Etats-Unis et la France sont convenus de poursuivre une étroite coordination pour tenter de parvenir à un accord sur la sauvegarde du pacte nucléaire iranien, a déclaré mardi le département d'Etat américain à l'issue d'une rencontre à Paris entre le secrétaire d'Etat américain Antony Blinken et le président français Emmanuel Macron. Les discussions indirectes entre l'Iran et les Etats-Unis, entamées en avril dernier pour relancer l'accord international (PAGC ou JCPoA) de 2015, dont Washington est sorti en 2018, sont entrées dans leur dernière phase mais sont compliquées par les retombées du conflit en Ukraine