Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets

Tensions Etats-Unis / Iran  - page 40

Les tensions géopolitiques ne cessent de monter entre l'Iran et les Etats-Unis depuis que Washington s'est retiré de l'accord international sur le nucléaire iranien en mai 2018. Après la destruction le 20 juin dernier d'un drone américain de surveillance par un missile iranien, le président américain Donald Trump a failli riposter avec des frappes ciblées contre l'Iran avant de les annuler à la dernière minute.  Une escalade des tensions qui fait craindre un embrasement de la région Moyen-Orient.

  • information fournie par Reuters10.12.202020:17

    (Rpt coquilles) par Steve Holland WASHINGTON, 10 décembre (Reuters) - Israël et le Maroc ont accepté jeudi de normaliser leurs relations dans le cadre d'un accord négocié avec l'aide des Etats-Unis, a annoncé l'administration américaine, dévoilant un nouveau succès "historique" à moins de six semaines de la transition à Washington. Le Maroc devient le quatrième pays arabe en autant de mois à ouvrir un nouveau chapitre diplomatique vis-à-vis de l'Etat hébreu, à la suite des Emirats arabes unis (13 août), de Bahreïn (11 septembre) et du Soudan (23 octobre)

  • information fournie par Reuters10.12.202017:19

    WASHINGTON, 10 décembre (Reuters) - Israël et le Maroc ont accepté jeudi de normaliser leurs relations dans le cadre d'un accord négocié avec l'aide des Etats-Unis, a annoncé l'administration américaine. Le Maroc devient le quatrième pays arabe à ouvrir un nouveau chapitre diplomatique vis-à-vis de l'Etat hébreu depuis le mois d'août dernier, à la suite des Emirats arabes unis, de Bahreïn et du Soudan

  • information fournie par Reuters07.12.202012:42

    DUBAI, 7 décembre (Reuters) - Le scientifique iranien Mohsen Fakhrizadeh a été assassiné le 27 novembre dernier à l'aide d'une mitraillette commandée à distance par satellite, sans qu'aucun individu ne soit présent sur les lieux, a déclaré dimanche le commandant adjoint des gardiens de la Révolution. "Aucun terroriste n'était présent sur le terrain", a déclaré Ali Fadavi, cité par l'agence de presse Tasnim

  • information fournie par Reuters07.12.202010:33
    6

    PARIS (Reuters) - La France, l'Allemagne et le Royaume-Uni ont exhorté lundi l'Iran à ne pas mettre en oeuvre de nouvelles mesures visant à accélérer ses activités nucléaires, afin de préserver un "espace pour la diplomatie". Dans une déclaration commune diffusée par le Quai d'Orsay, les trois pays européens signataires de l'accord sur le nucléaire iranien de 2015 (JCPOA) déplorent ainsi "l’annonce par l’Iran de son intention d’installer trois nouvelles cascades de centrifugeuses avancées dans l'usine d'enrichissement de Natanz", qu'ils jugent "contraire au JCPOA et profondément préoccupante"

  • information fournie par Reuters07.12.202010:29

    PARIS, 7 décembre (Reuters) - La France, l'Allemagne et le Royaume-Uni ont exhorté lundi l'Iran à ne pas mettre en oeuvre de nouvelles mesures visant à accélérer ses activités nucléaires, afin de préserver un "espace pour la diplomatie". Dans une déclaration commune diffusée par le Quai d'Orsay, les trois pays européens signataires de l'accord sur le nucléaire iranien de 2015 (JCPOA) déplorent ainsi "l’annonce par l’Iran de son intention d’installer trois nouvelles cascades de centrifugeuses avancées dans l'usine d'enrichissement de Natanz", qu'ils jugent "contraire au JCPOA et profondément préoccupante"

  • information fournie par Reuters06.12.202013:57

    6 décembre (Reuters) - L'Iran a chargé son ministère du Pétrole de préparer les installations de brut du pays à fonctionner à pleine capacité dans les trois mois, ont annoncé dimanche les médias d'État, avant un éventuel assouplissement des sanctions américaines qui suivrait l'entrée en fonctions du président américain élu Joe Biden. Selon les médias officiels, le président Hassan Rohani aurait déclaré que l'Iran exportait plus de deux millions de barils par jour avant que le président américain Donald Trump ne quitte l'accord nucléaire de 2015 avec six autres puissances, en 2018, et n'impose à nouveau des sanctions qui ont durement frappé l'économie iranienne en réduisant fortement ses exportations pétrolières

  • information fournie par Reuters04.12.202018:54

    DUBAI/ROME, 4 décembre (Reuters) - Une sortie de la crise entre le Qatar et ses voisins est "à portée de main", a estimé vendredi le ministre saoudien des Affaires étrangères, après les progrès signalés par le Koweït. L'Arabie, les Emirats arabes unis, Bahreïn et l'Egypte imposent depuis juin 2017 un embargo économique et diplomatique à l'émirat, qu'ils jugent trop proche de l'Iran, grand rival régional de Ryad

  • information fournie par Reuters04.12.202015:24

    VIENNE, 4 décembre (Reuters) - L'Iran a informé l'Agence internationale de l'Energie atomique de l'installation prochaine de trois "cascades" supplémentaires de centrifugeuses de type IR-2m, interdites par l'accord de 2015, sur son site souterrain d'enrichissement d'uranium à Natanz, a déclaré l'AIEA vendredi à ses Etats membres dans un rapport dont Reuters a eu connaissance. "L'Iran a informé l'Agence que l'exploitant de l'usine d'enrichissement de combustible (FEP) à Natanz a l'intention de commencer l'installation de trois cascades de centrifugeuses IR-2m' à la FEP", est-il écrit dans ce rapport

  • information fournie par Reuters03.12.202013:11

    ROME, 3 décembre (Reuters) - Si les Etats-Unis réintègrent l'accord de 2015 sur le programme nucléaire iranien, l'Iran se mettra de nouveau en pleine conformité avec les obligations qu'il a contractées dans ce cadre, a déclaré jeudi le ministre iranien des Affaires étrangères, Mohammad Javad Zarif. Joe Biden, vainqueur de l'élection présidentielle du 3 novembre dernier aux Etats-Unis, a indiqué qu'il souhaitait revenir sur la politique de "pression maximale" exercée sur l'Iran par Donald Trump et réamorcer une approche diplomatique

  • information fournie par Reuters02.12.202017:54

    par Jeffrey Heller JERUSALEM, 2 décembre (Reuters) - Le ministre israélien de la Défense, Benny Gantz, en désaccord avec le Premier ministre Benjamin Netanyahu sur le budget, a apporté mercredi son soutien à une motion de l'opposition réclamant la dissolution du Parlement, ce qui pourrait donner lieu à un quatrième scrutin législatif en deux ans. Le texte a été approuvé à la Knesset, mais trois autres votes sont nécessaires pour qu'il entre en vigueur, ce qui pourrait laisser aux deux têtes de l'exécutif le temps de surmonter leurs divergences

  • information fournie par Reuters01.12.202012:37

    DUBAI, 1er décembre (Reuters) - Un projet de loi invitant le gouvernement iranien à intensifier l'enrichissement d'uranium et à s'affranchir un peu plus des dispositions de l'accord international sur son programme nucléaire a été adopté mardi en première lecture au Majlis. Le gouvernement a aussitôt fait savoir que le texte, proposé en réaction à l'assassinat du chercheur iranien Mohsen Fakhrizadeh, ne changerait rien à sa politique en la matière, qui relève du Conseil suprême de sécurité nationale

  • information fournie par Reuters30.11.202022:53

    BAGDAD, 30 novembre (Reuters) - Un commandant du corps iranien des Gardiens de la Révolution islamique a été tué ce week-end dans une frappe aérienne à la frontière entre l'Irak et la Syrie, a-t-on appris lundi auprès de responsables de la sécurité irakienne et d'une milice locale. L'identité de ce commandant des Pasdaran n'a pas été précisé

  • information fournie par Reuters30.11.202020:03
    4

    PARIS (Reuters) - Le ministère français des Affaires étrangères a lancé lundi un appel à la retenue pour éviter "une escalade des tensions", après l'assassinat du spécialiste iranien du nucléaire Mohsen Fakhrizadeh, tué vendredi dans les faubourgs de Téhéran. "Nous avons pris connaissance de l'attaque qui a coûté la vie à M

  • information fournie par Reuters30.11.202018:29

    PARIS, 30 novembre (Reuters) - Le ministère français des Affaires étrangères a lancé lundi un appel à la retenue pour éviter "une escalade des tensions", après l'assassinat du spécialiste iranien du nucléaire Mohsen Fakhrizadeh, tué vendredi dans les faubourgs de Téhéran. "Nous avons pris connaissance de l'attaque qui a coûté la vie à M

  • information fournie par Reuters30.11.202015:44

    MOSCOU, 30 novembre (Reuters) - La Russie a condamné lundi le meurtre du spécialiste iranien du nucléaire Mohsen Fakhrizadeh, tué vendredi dans les faubourgs de Téhéran. "Nous exprimons notre vive inquiétude face au caractère provocateur de cet acte terroriste, qui vise clairement à déstabiliser la situation et à attiser le risque de conflit dans la région", dit le ministère des Affaires étrangères dans un communiqué

  • information fournie par Reuters30.11.202010:49

    DUBAI, 30 novembre (Reuters) - L'arme ayant servi à tuer le scientifique iranien Mohsen Fakhrizadeh près de Téhéran a été fabriquée en Israël, a rapporté lundi la chaîne de télévision iranienne de langue anglaise Press TV. Mohsen Fakhrizadeh, que les puissances occidentales soupçonnent d'avoir dirigé des recherches destinées à doter la République islamique de l'arme atomique, a été assassiné vendredi alors qu'il circulait en voiture dans les faubourgs de Téhéran

  • information fournie par Reuters30.11.202001:49

    WASHINGTON, 30 novembre (Reuters) - Jared Kushner, haut conseiller de la Maison blanche, et son équipe vont se rendre cette semaine en Arabie saoudite et au Qatar pour des discussions diplomatiques, alors que les tensions dans la région ont été exacerbées par l'assassinat la semaine dernière d'un spécialiste iranien du nucléaire. Un haut représentant de l'administration américaine, s'exprimant à Reuters sous couvert d'anonymat, a déclaré que Jared Kushner devrait rencontrer dans les prochains jours le prince héritier d'Arabie saoudite, Mohammed ben Salmane, puis l'émir du Qatar, Cheikh Tamin ben Hamad Al Thani

  • information fournie par Reuters28.11.202004:47

    (Ajoute détails) 28 novembre (Reuters) - Il y a "des indications sérieuses d'une responsabilité israélienne" dans l'assassinat du scientifique iranien Mohsen Fakhrizadeh, et l'Iran se réserve le droit de se défendre, a déclaré le pays dans une lettre envoyée vendredi au secrétaire général et au Conseil de sécurité des Nations unies. L'Iran attend par ailleurs d'Antonio Guterres qu'il condamne fermement cet assassinat et qu'il "prenne les mesures nécessaires à l'encontre de ses auteurs

  • information fournie par Reuters28.11.202002:19
    1

    28 novembre (Reuters) - Il y a "des indications sérieuses d'une responsabilité israélienne" dans l'assassinat du scientifique iranien Mohsen Fakhrizadeh, et l'Iran se réserve le droit de se défendre, a déclaré le pays dans une lettre envoyée vendredi au secrétaire général et au Conseil de sécurité des Nations unies. L'Iran attend par ailleurs d'Antonio Guterres qu'il condamne fermement cet assassinat et qu'il "prenne les mesures nécessaires à l'encontre de ses auteurs

  • information fournie par Reuters27.11.202022:12

    * Mohsen Fakhrizadeh était soupçonné d'avoir dirigé les recherches destinées à doter l'Iran de l'arme atomique * Un conseiller du guide suprême de la Révolution a imputé le meurtre aux autorités israéliennes * Silence en Israël et à Washington (Actualisé avec secrétaire général de l'Onu § 15) par Parisa Hafezi DUBAI, 27 novembre (Reuters) - Le scientifique iranien Mohsen Fakhrizadeh, que les puissances occidentales soupçonnent d'avoir dirigé des recherches destinées à doter la République islamique de l'arme atomique, a été assassiné vendredi dans les faubourgs de Téhéran. Un conseiller militaire de l'ayatollah Ali Khamenei, guide suprême de la Révolution, a imputé le meurtre au gouvernement israélien, qu'il accuse de vouloir provoquer un conflit armé