Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets

FCPI et FCPR : quelles différences ?
information fournie par Café de la Bourse02/02/2022 à 07:19

(Crédits photo : Adobe Stock -  )

(Crédits photo : Adobe Stock - )

L'investissement dans les FCPR, comme n'importe quel investissement dans des sociétés non cotées, affiche un potentiel de gain très élevé mais le risque de perte en capital est tout aussi élevé. Les FCPR s'adressent donc aux investisseurs peu averses au risque, disposant d'un horizon d'investissement moyen-long terme. Malgré ces contraintes, l'intérêt des particuliers pour les FCPR ne se dément pas et l'offre de FCPR, croissante, témoigne de l'engouement pour ce type de placement. On notera que les investisseurs particuliers sont cependant un peu perdus dès lors qu'il s'agit de connaître les fonds d'investissement en private equity.

Découvrez dans cet article les caractéristiques des FCPR, les caractéristiques des FCPI, ainsi que nos conseils pour investir dans ce type de fonds.

Les caractéristiques d'un FCPR

Un FCPR ou Fonds Communs de Placement à risques est un fonds d'investissement qui est investi à 50 % minimum dans des sociétés non cotées en Bourse. Il s'agit pour l'investisseur particulier d'un moyen privilégié de se positionner sur le segment du private equity.

En effet, l'investisseur n'a pas à s'occuper de la sélection et de la gestion des actifs, assurées par une équipe de gérants. De plus, ses avoirs sont mis en commun avec d'autres investisseurs afin que le fonds dont il détient des parts soit investi dans de très nombreuses sociétés, gage de diversification. Cela permet également à l'investisseur de bénéficier d'un ticket d'entrée moins élevé que dans le cas de l'investissement en direct. En outre, les FCPR permettent le plus souvent à l'investisseur de bénéficier d'avantages fiscaux au moment de la liquidation du fonds, mais aussi pour certaines catégories de FCPR à l'entrée dans le fonds. Notez toutefois que l'investissement en FCPR comporte un certain nombre de contraintes, notamment une période de blocage des fonds incompressible, qui peut même être prorogée de quelques années par la société de gestion.

La composition du fonds : principale différence entre un FCPR et un FCPI

Les FCPI (Fonds Communs de Placement dans l'Innovation) sont une catégorie de FCPR. Ainsi, les FCPI sont des FCPR comportant quelques caractéristiques spécifiques. Si les FCPR sont investis à 50 % minimum en titres de sociétés non cotées, les FCPI sont investis à 60 % minimum en titres de sociétés innovantes non cotées en bourse. Cela signifie que les actifs sont investis à 60 % minimum dans des PME-PMI européennes innovantes et non cotées. De plus, au moins 40 % de l'actif des FCPI doivt être composés de titres de sociétés créées depuis moins de cinq ans. Notez que certaines sociétés cotées sur des marchés régulés mais non réglementés tels que Alternext sont éligibles.

La fiscalité du placement : une différence notable entre FCPR et FCPI

Outre la composition du fonds, ce qui distingue le FCPR du FCPI, c'est la fiscalité en vigueur. Ainsi, les FCPR permettent de permettent de bénéficier d'une exonération des plus-values réalisées à condition que les titres aient été conservés pendant au moins 5 ans (les prélèvements sociaux restent dus) et que les revenus aient été capitalisés pendant cette période. Certains FCPR fiscaux permettent en plus de bénéficier d'une exonération d'impôt sur le revenu sur le produit des parts qui est versé à l'investisseur à la fois pendant la période de conservation de 5 ans mais également a posteriori. Là encore, la condition pour bénéficier de cet avantage fiscal est la conservation des parts pendant au moins 5 années.

Les FCPI permettent également de bénéficier de ces avantages fiscaux à la sortie mais les fonds communs de placement dans l'innovation permettent en plus de bénéficier d'avantages fiscaux à l'entrée dans le fonds. Ainsi, avec un investissement en FCPI, vous profitez d'une réduction d'impôt s'élevant à 18 % du montant investi (et même 25 % pour les versements effectués d'ici le 31 décembre 2022 si la Commission Européenne donne son accord). Attention tout de même à bien respecter les plafonds en vigueur : investissement de 12 000 euros pour une personne seule (et donc une réduction d'impôt de 2 160 euros si le taux de réduction d'impôt est de 18 % et de 3 000 euros si le taux est porté à 25 %) et 24 000 euros pour un couple partageant le même foyer fiscal (et donc une réduction d'impôt de 4 320 euros si le taux de réduction d'impôt est de 18 % et de 6 000 euros si le taux est porté à 25 %). Soulignons que ces réductions d'impôt entrent dans le plafonnement global des niches fiscales de 10 000 euros.

Nos conseils pour se lancer avec succès dans l'investissement en FCPR et FCPI

Pour investir avec succès dans le non coté, il conviendra de suivre quelques règles simples. D'abord, vous ne devrez investir dans le private equity qu'une très faible part de votre patrimoine, part à adapter selon votre profil d'investisseur et notamment vos objectifs d'investissement et votre profil de risque.

Ensuite, respectez bien les règles essentielles de diversification et notamment la diversification numéraire. Il est primordial compte tenu du risque d'investir dans de très nombreuses sociétés plutôt que de tout miser sur une seule. Les FCPR et FCPI représentent une solution idéale pour cela.

Enfin, n'hésitez pas à vous faire accompagner par un conseiller en gestion de patrimoine pour sélectionner les solutions d'investissement les plus adaptées à votre profil, tant en termes d'objectifs d'investissement, horizon d'investissement et profil de risques qu'en termes de problématiques liées à la défiscalisation ou à la transmission.

0 commentaire

Annonces immobilières