Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets

Actualités

BIESSE

16.570 EUR
+2.28% 

IT0003097257 BSS

MIL données temps différé
Chargement...
  • ouverture

    16.160

  • clôture veille

    16.200

  • + haut

    16.790

  • + bas

    16.160

  • volume

    135 156

  • capital échangé

    0.49%

  • valorisation

    454 MEUR

  • dernier échange

    16.05.22 / 16:25:40

  • limite à la baisse

    0.000

  • limite à la hausse

    0.000

  • rendement estimé 2022

    2.04%

  • PER estimé 2022

    17.80

  • dernier dividende

    -

  • date dernier dividende

    -

  • Éligibilité

    -

  • + Portefeuille

  • + Liste

événements à venir

événements passés

Voir plus d'événements Réduire
  • information fournie par Reuters24.11.201613:51

    par Danilo Masoni MILAN (Reuters) - Une poignée de gérants de fonds parient sur l'Italie, à contre-courant de la plupart, convaincus que le "non" attendu au référendum constitutionnel du président du Conseil Matteo Renzi, offrira des opportunités d'investissement. Les actions italiennes ont perdu près du quart de leur valeur cette année, et les obligations d'Etat sont également sous pression, à l'approche d'une consultation qui, si les sondages sont corrects, pourraient aboutir à la démission de Renzi, à l'effondrement de son gouvernement et au plongeon de l'euro

  • information fournie par Reuters24.11.201612:11

    * La perspective d'un "non" n'effraye pas tout le monde * Certains investisseurs parient toujours sur l'Italie * Ils jugent les peurs des marchés infondées par Danilo Masoni MILAN, 24 novembre (Reuters) - Une poignée de gérants de fonds parient sur l'Italie, à contre-courant de la plupart, convaincus que le "non" attendu au référendum constitutionnel du président du Conseil Matteo Renzi, offrira des opportunités d'investissement. Les actions italiennes ont perdu près du quart de leur valeur cette année, et les obligations d'Etat sont également sous pression, à l'approche d'une consultation qui, si les sondages sont corrects, pourraient aboutir à la démission de Renzi, à l'effondrement de son gouvernement et au plongeon de l'euro