Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets
Fermer
Forum TOTALENERGIES
62,730 (c) EUR
-1,68% 
Ouverture théorique 62,730
indice de référenceCAC 40

FR0000120271 TTE

Euronext Paris données temps réel
Chargement...
  • ouverture

    63,500

  • clôture veille

    63,800

  • + haut

    63,660

  • + bas

    62,560

  • volume

    4 161 797

  • capital échangé

    0,17%

  • valorisation

    150 406 MEUR

  • dernier échange

    19.07.24 / 17:39:12

  • limite à la baisse

    Qu'est-ce qu'une limite à la hausse/baisse ?

    Fermer

    60,850

  • limite à la hausse

    Qu'est-ce qu'une limite à la hausse/baisse ?

    Fermer

    64,610

  • rendement estimé 2024

    4,91%

  • PER estimé 2024

    Qu'est-ce que le PER ?

    Fermer

    7,63

  • dernier dividende

    A quoi correspond le montant du dernier dividende versé ?

    Fermer

    0,79 EUR

  • date dernier dividende

    19.06.24

  • Éligibilité

    Qu'est-ce que le SRD ?

    Fermer

    Qu'est-ce que le PEA ?

    Fermer

    Qu'est-ce que le service Horaires étendus ?

    Fermer
  • Risque ESG

    Qu'est-ce que le risque ESG ?

    Fermer

    25,6 /100 (moyen)

  • + Alerte

  • + Portefeuille

  • + Liste

Retour au sujet TOTALENERGIES

TOTALENERGIES : Un CAC40 sans tous ces méchantes sociétés qui gagnent de l argent ?

02 mai 2024 15:06

Pour l’instant, le siège social resterait à Paris, mais on comprend que l’étape suivante à cette hypothétique déplacement de la cotation serait justement de déplacer aussi le siège du géant français. Bien sûr, tout ceci n’est pour le moment qu’une réflexion lancée, probablement comme un ballon d’essai pour tâter le terrain. Il n’en reste pas moins qu’elle a manifestement germé dans l’esprit des dirigeants, et que cette formulation n’est que le résultat d’un processus qui est probablement lancé depuis plusieurs années.
Bien évidemment, un tel déplacement constituerait une véritable catastrophe pour l’État français et tout ce que le pays compte de militants anti-Total, et ils sont nombreux : difficile, une fois ce groupe parti, d’aller tenter l’une ou l’autre super-taxe sur leurs super-profits de méchants super-riches pétroliers qui brûlent des ours polaires à coup de gasoil.
Et même sans parler d’une expatriation complète de cette société vers des cieux plus cléments ou, pour le dire sans euphémisme, vers des pays qui n’ont plus complètement perdu leur bon sens, et notamment un minimum de réalisme capitaliste et financier, il va sans dire que le risque d’évoquer aussi publiquement un changement de cotation serait de donner la même idée à d’autres groupes français, qui pourraient étudier avec attention les coûts et les implications d’un tel déplacement pour voir si cela peut être reproduit pour eux-mêmes…
De fil en aiguille, on pourrait avoir un CAC40 qui ne serait plus composé que des entreprises réellement captives en France, comme les banques, les assurances, les constructeurs automobiles par exemple. Riante perspective.
Mais de façon plus profonde, on comprend l’envie de Total de quitter un pays qui, très pragmatiquement, n’offre plus la possibilité à ses propres citoyens de participer à la vie financière de la nation, qui conspue ouvertement le capitalisme, l’épargne active, les fonds de placement et l’enrichissement au travers des mécanismes vertueux de l’investissement à moyen et long terme sur des technologies solides et éprouvées.

Entre la doxa gauchiste largement répandue, répétée voire professée doctement partout qui estime que chaque sou gagné par les uns l’est obligatoirement au détriment des autres, et la giboulée maintenant continue de taxes, ponctions et autres impôts sur tout ce qui constitue un revenu, une épargne et un investissement, il est assez normal que les Français, du reste assez globalement incultes en économie, n’investissent pas en bourse (et donc pas chez Total).
S’y ajoute l’actuelle guerre ouverte, physique et idéologique, contre tout ce que représente Total en matière d’énergie.
Comme il faut, pour chaque Français tympanisé non-stop par les médias et les politiciens, afficher clairement son positionnement contre les énergies fossiles et pour la lutte acharnée contre le climat qui varie et la météo capricieuse, il devient vite complètement inconcevable d’aller mettre de l’argent dans une société aussi ouvertement en butte contre cette lutte et ce positionnement. Dès lors, il apparaît logique que le groupe pétrolier se rapproche de ses clients et de ses investisseurs potentiels… Qui ne sont donc plus en France.

Enfin, il y a peut-être d’autres raisons, moins pragmatiques, qui pourraient tenir à une certaine lassitude d’essayer de réussir dans un pays qui fait absolument tout pour vous planter. Pour les gens à la tête de ce genre de groupes internationaux, et qui connaissent donc la situation économique globale du reste du monde, il y a peut-être aussi le constat entêtant que la France n’offre plus un avenir suffisamment solide et prévisible pour le groupe qu’ils entendent diriger.

17 réponses

  • 02 mai 2024 15:25

    Tellement vrai ! J'aurais pas dis mieux...
    Je viens de rentrer de 2 semaines aux U.S c'est sûre que la bas l'économie n'est pas vraiment sur les même fréquences...faut arrêter d'e*m*e*de* le monde en Europe ! Si Total s'en va ça sera un signal fort; qui pourra peut être faire réagir les politiciens sur les enjeux économique et financier actuels, qui quoiqu'on dise, au niveau mondiale ne sont pas le climat..


  • 02 mai 2024 15:27

    Super ! Les trois plus grosses capitalisations du CAC seront FDJ, Unibai-Rodamco et Essilor, toutes estampillees vertueuses / ESR. Quant aux autres, le choix entre Amsterdam, Frankfurt, Milan, Londres ou NY. C'est beau la vertu et la lutte contre le dereglement climatique !


  • 02 mai 2024 15:31

    bravo cher amis. bien résumé la perspective du groupe total. Que deviennent les investisseurs en france...quel tyaxe...,?
    je conseil le groupe total de partir plutot en chine : a la bourse de Shanghai.


  • 02 mai 2024 15:33

    Sur tous les médias un peu économiques en ce moment :
    "La France reste le pays européen le plus attractif pour les investisseurs étrangers".
    Ce serait donc plus l'Europe que la France que vous pourriez viser de vos diatribes
    qui ne me semblent pas vraiment nouvelles sous la pluie ?

    Sinon, j'allais presque reprendre une bonne ligne de TTE
    mais cette perspective de délocalisation complique la décision
    parce que les cours ne suivent pas que les fondamentaux économiques des entreprises.

    Vous me répondrez que tout le monde se contre... bien de mes réflexions
    et vous aurez raison.


  • 02 mai 2024 16:24

    la cgt et l'unef resteront cotées à paris
    pas de panique


  • 02 mai 2024 16:26

    shamrock tu regardes trop france inter


  • 02 mai 2024 16:27

    les personnes qui contestent le dogme de l'attractivité naturelle de la france ou le réchauffement climatique ne sont pas invitées 😍


  • 02 mai 2024 17:30

    en espérant que si ça se fait, il serait préférable que se soit au Nasdaq plutôt que le Nyse pour diverses raisons + positives ceci étant dit on est pas à l'abri une fois installé aux US, qu'il y ait ( dans le temps) une OPA amicale ou pas...?!


  • 02 mai 2024 17:50

    "La France reste le pays européen le plus attractif pour les investisseurs étrangers".

    ... Une autre diatribe qu'on entend assez souvent... Ça rassure... En attendant beaucoup de français partent de leur pays et c'est plutôt des gens entreprenants qui s'en vont...
    ou se concentre le flux d'investissements étrangers (ide) qui est pris en compte pour établir ce genre classement ?
    Pas trop d'usines ou de production.. Plutôt de l'investissement l'immobilier dans les beaux quartiers parisiens ou saint Trop' ou encore à courchevel pour mettre à l'abri leur fortune..
    Réussir en France est très compliqué


  • 03 mai 2024 08:00

    J'ai, à mon microscopique niveau, réussi en France
    dans l'industrie, la technique et l'innovation.

    Je confirme que ce n'a pas été facile, jamais.

    J'ai souffert, et continue à souffrir de la déliquescence continue du pays que j'aime, dans de nombreux domaines ;
    mais ne m'y suis jamais résolu et ai toujours travaillé autant que je l'ai pu pour ne pas m'y résoudre.

    Et je n'écoute jamais France-Inter, qui n'est pas assez ludique pour moi.
    Plutôt certaines chaines de Jazz-radio, en particulier les nostalgiques du siècle passé.
    Revue de presse sur Internet chaque matin, la plus diversifiée possible,
    avec une insistance sur les aspects scientifiques.


  • 03 mai 2024 08:04

    Vu, avec intérêt, au point de le partager ici 🙂,
    et désolation, mais c'est une rengaine depuis 70 ans,
    que le nombre de projets de développement étranger est bien le plus élevé en France
    mais que le nombre d'emplois ouverts est, de très loin, le plus faible ;
    la faute à la fiscalité élevée et aux charges de classe plus que mondiale.
    Ce qui m'évite de me tourmenter pour mon au-delà puisque j'aurai, de pratiquement toute ma vie,
    donné aux pauvres plus de la moitié de ce que j'aurai gagné.


  • 03 mai 2024 08:10

    L'histoire de l'attractivité de la France est une autre fable politicienne. L'important c'est le solde des investissements du pays. En 2022 par exemple il était déficitaire de 11 mds.
    Rendre ce pays business friendly devrait être la priorité des priorités.
    Perso au delà des entreprises, je connais beaucoup de gens à haut potentiel qui quittent le pays. Il y a urgence.


  • 03 mai 2024 12:54

    Il y aussi les investissements étranger qui sont lourdement subventionnés par l'état et/ou les régions....en échange d'une implantation les entreprises se voient exonérés d'impôts ou de charge pendant un certain laps de temps.....ce qui tempère grandement l'attractivité française, ça revient à faire payer le citoyen....
    C'est dommage car la France est un pays riche et il y a du potentiel, mais on n'arrive plu à créer, à se renouveler, mettre en place de nouvelles idées on est englué....La France me fait penser à un vieux pays qui recherche sa gloire d'antan...


  • 04 mai 2024 08:01

    mais non les grandes compagnies de conseils investissent lourdement
    ... dans notre gouvernement
    😁


  • 04 mai 2024 16:54

    Elles ont meme conseille a Bercy de contraindre TTE a fusionner avec EDF, cette derniere ne produisant plus que des kWh zero carbone (nucleaire, eolien, panneaux et hydroelectricite).


  • 05 mai 2024 16:54

    Etonnant que ce magnifique article n'ait pas été supprimé, car ici la liberté d expression est mis à mal dernierement... Bravo tellement vrai


  • 05 mai 2024 16:59

    Ca fait 40 ans que dans nos écoles ont nous expliquent que gagner de l argent c est mal, des enseignants à la dérive idéologique gauchiste ( ROUSSEAU prof d'économie en est la preuve vivante ) qui ont contribué à la ruine de ce pays... ( mon message va pas rester longtemps )


Signaler le message

Fermer

Qui a recommandé ce message ?

Fermer
Retour au sujet TOTALENERGIES

17 réponses

Mes listes

Cette liste ne contient aucune valeur.