Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets
Fermer
Forum CGG
0.5390 (c) EUR
-3.68% 
Ouverture théorique 0.5390
indice de référenceSBF 120

FR0013181864 CGG

Euronext Paris données temps réel
Chargement...
  • ouverture

    0.5546

  • clôture veille

    0.5596

  • + haut

    0.5646

  • + bas

    0.5376

  • volume

    7 103 621

  • capital échangé

    1.00%

  • valorisation

    385 MEUR

  • dernier échange

    20.05.24 / 17:37:09

  • limite à la baisse

    Qu'est-ce qu'une limite à la hausse/baisse ?

    Fermer

    0.4851

  • limite à la hausse

    Qu'est-ce qu'une limite à la hausse/baisse ?

    Fermer

    0.5928

  • rendement estimé 2024

    -

  • PER estimé 2024

    Qu'est-ce que le PER ?

    Fermer

    13.06

  • dernier dividende

    A quoi correspond le montant du dernier dividende versé ?

    Fermer

    -

  • date dernier dividende

    09.04.24

  • Éligibilité

    Qu'est-ce que le SRD ?

    Fermer

    Qu'est-ce que le PEA ?

    Fermer
  • Risque ESG

    Qu'est-ce que le risque ESG ?

    Fermer

    15.4/100 (faible)

  • + Alerte

  • + Portefeuille

  • + Liste

Retour au sujet CGG

CGG : Résume question/réponse de la CONF CALL

15 mai 2024 07:51

Daniel Thomson pose des questions sur le retour de la demande des sociétés pétrolières internationales (IOC) et ses implications pour CGG, ainsi que sur les attentes en matière de flux de trésorerie. Sophie Zurquiyah répond que les IOCs n’ont jamais vraiment quitté le marché, mais qu’ils avaient mis en sommeil certains de leurs portefeuilles et évité de pénétrer de nouveaux pays. Cette année, ils brisent ces paradigmes et montrent un intérêt plus large, notamment dans des zones comme le Suriname, la Namibie, l’Égypte, la Malaisie, l’Uruguay et le Brésil. Cet intérêt renouvelé a commencé discrètement l’année dernière et devient plus visible cette année. Elle souligne que les IOCs restent disciplinés dans leurs investissements. Jérôme doit répondre à la question sur les flux de trésorerie, notant que les prévisions restent inchangées malgré un bon premier trimestre et le règlement avec l’ONGC.

19 réponses

  • 15 mai 2024 07:54

    Baptiste Lebacq pose des questions sur l’utilisation des fonds du règlement avec ONGC et sur les objectifs en termes de puissance de calcul (petaflops). Sophie Zurquiyah répond qu’il est encore trop tôt pour définir précisément l’utilisation de ces fonds, mais qu’ils seront probablement investis en CapEx plutôt qu’en remboursement de la dette. Concernant les petaflops, elle explique que cette année, l’augmentation sera modeste, environ 5 %, passant de 500 à 530 petaflops. L’année dernière, CGG avait augmenté sa capacité de calcul de 50 % en raison de la mise à jour de leur centre de calcul. Elle prévoit qu’au cours des prochaines années, la capacité de calcul atteindra entre 600 et 700 petaflops, en équilibrant les investissements et l’optimisation des flux de travail. Jérôme Serve ajoute que si les investissements ne se concrétisent pas, les fonds supplémentaires seront utilisés pour rembourser la dette, soit par rachat de dettes, soit lors du refinancement.


  • 15 mai 2024 07:55

    Kevin Roger félicite Christophe pour son travail et pose deux questions. La première concerne la guidance globale et l’EBITDA, étant donné que le premier trimestre (Q1) a été meilleur que prévu et que les compagnies pétrolières internationales reviennent. Il demande pourquoi CGG ne revoit pas à la hausse ses prévisions annuelles. La seconde question porte sur la fusion imminente de PGS et TGS et si cela a modifié le comportement de l’industrie.

    Sophie Zurquiyah répond que même si Q1 a été bon, il est encore trop tôt pour modifier la guidance annuelle à cause de la volatilité des secteurs Earth Data et Sensing & Monitoring (SMO). Earth Data connaît une variabilité dans la séquence des ventes, et SMO a des fluctuations trimestrielles dues aux grandes affaires qui peuvent ou non se concrétiser chaque trimestre. Elle explique que la visibilité est meilleure pour Geoscience, qui devrait continuer à croître progressivement au cours de l’année. CGG pourrait affiner ses prévisions lors du deuxième trimestre (Q2).

    En ce qui concerne la fusion PGS-TGS, elle observe que TGS change de comportement en utilisant davantage ses propres actifs pour les projets multi-clients. Les clients sont préoccupés par la création d’une entreprise plus grande, ce qui pourrait amener certains à préférer travailler avec CGG pour assurer une concurrence sur le marché. Les organisations d’approvisionnement des clients pourraient donc diversifier leurs partenariats.


  • 15 mai 2024 07:57

    Daniel Thomson pose une deuxième questions sur deux récents communiqués de CGG : l’alliance CCS avec Baker Hughes et le lancement de la solution AI Cloud, ainsi que sur le plan d’optimisation de SMO.

    Sophie Zurquiyah explique que l’alliance avec Baker Hughes vise à combiner leurs forces pour fournir une solution plus complète dans la caractérisation et la surveillance des réservoirs de CO2, en ajoutant la modélisation et l’installation de capteurs CGG à l’expertise de Baker Hughes en matière de transport et de compression en surface. Ils ciblent des clients spécifiques pour maximiser l’impact de cette alliance.

    Le lancement de la solution AI Cloud s’inscrit dans la stratégie de CGG de fournir des services basés sur le cloud, notamment pour les besoins de calcul intensif et d’optimisation des flux de travail des clients. Ils se concentrent sur des secteurs verticaux spécifiques, tels que la biosciences et l’intelligence artificielle.

    En ce qui concerne le plan d’optimisation de SMO, elle mentionne que des gains rapides sont attendus, notamment dans la gestion des stocks, tandis que d’autres améliorations structurelles prendront plus de temps. Une partie des économies devrait être réalisée cette année, avec le reste l’année prochaine. Jérôme Serve a également commenté ces attentes lors du dernier trimestre.


  • 15 mai 2024 08:16

    Invest.2023 bravo pour la traduction
     Toujours bon à relire 


  • 15 mai 2024 08:18

    Merci rien sur le cours de bourse ni sur le regroupement 


  • 15 mai 2024 08:20

    merci 


  • 15 mai 2024 08:23

    Merci de ce partage très utile


  • 15 mai 2024 08:23

    Merci Invest.2023 des informations aussi précises sont trop rares sur cette valeur


  • 15 mai 2024 08:27

    Merci Invest.2023 pour ton investissement 😉


  • 15 mai 2024 08:33

    Pour ce qui concerne le regroupement, l'AG a lieu aujourd'hui 15 mai à 10h30.


  • 15 mai 2024 08:34

    Et merci Invest.2023 pour cette synthèse très claire !


  • 15 mai 2024 08:36

    Bonjour et merci Invest.2023 


  • 15 mai 2024 08:37

    Merci pour les informations transcrites de manière neutre et honnete


  • 15 mai 2024 08:38

    Merci pour la traduction.


  • 15 mai 2024 08:39

    Merci Pierel et invest

    Le point intéressant c’est que les 30M de l’Inde pourrait être utilisé pour un investissement stratégique… ils ont drôlement confiance en l’avenir la direction !!

    P.S : je ne regretterai le départ de Barnini
    J’espère que le prochain sera meilleur en communication 


  • 15 mai 2024 08:42

    Ce titre n'a rien à faire sous 1€ .


  • 15 mai 2024 09:05

    Merci pour la traduction et les infos concretes


  • 15 mai 2024 09:10

    Merci à invest et pierel, si l’un de vous deux peux faire une file sur l’AG?


  • 15 mai 2024 11:10

    Malgré un très bon T1, le directeur financier n'a pas modifié ses prévisions annuelles, et SZ a indiqué qu'elle donnerait des indications plus précises lors des résultats du T2. Je pense que CGG opte pour une certaine prudence et préfère annoncer des résultats en hausse par rapport à ses estimations que le contraire, ce qui est ma fois assez sage. De plus, après plus de 10 ans de sous-investissement dans la recherche pétrolière, il semblerait qu'un début de commencement de frémissement soit à l'œuvre, et c'est tout bon pour le cœur de métier de CGG, ajouté à cela la montée en puissance dans les nouveaux métiers dont le pari semble déjà quasiment gagné, l'arrêt des pénalités Sharewater, les débouchés de la récente alliance avec Baker Hugues (entreprise leader mondial dans le domaine des forages), tout cela est vraiment porteur de progrès à venir.


Signaler le message

Fermer

Qui a recommandé ce message ?

Fermer
Retour au sujet CGG

19 réponses

Mes listes

Cette liste ne contient aucune valeur.