Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets

Pétrole et parapétrolier  - page 96

Après avoir connu en 2020 leur pire chute depuis la première guerre du Golfe en 1991, les prix du pétrole sont repartis vigoureusement à la hausse en 2021, portés par une très forte croissance de la demande liée à la reprise économique et par la décision de l'Opep et de leurs alliés de maintenir inchangée leur politique de production. Début 2022, ce sont les tensions géopolitiques dans plusieurs pays venant interrompre la production d’or noir (en Angola, en Libye, au Nigeria, aux Emirats arabes unis) couplés à la forte demande qui poussent les prix à leur plus haut niveau depuis octobre 2014. Le Brent de la mer du Nord, référence internationale, s’échange désormais à 87 dollars après avoir grimpé à 88 dollars, tandis que le WTI se négocie au-dessus des 85 dollars. Dans un contexte de reprise couplé à l’absence d’investissements dans le secteur ces dernières années, de nombreux analystes s’attendent désormais à ce que les prix du pétrole dépassent les 90 dollars le baril, voire les 100 dollars. JP Morgan voit les cours du brut atteindre les 125 dollars en 2022, et même 150 dollars en 2023. 

  • information fournie par Reuters18.04.202015:54
    9

    (Actualisé avec EDF qui ne commente pas) PARIS, 18 avril (Reuters) - Le Conseil d'Etat a rejeté une requête en référé déposée par des concurrents d'EDF EDF.PA visant à obtenir la suspension de contrats d'approvisionnement en électricité nucléaire à un prix préalablement fixé pour tenir compte de chute de la demande à la suite des mesures de confinement liées à la crise sanitaires

  • information fournie par Reuters18.04.202013:51
    8

    PARIS (Reuters) - Le Conseil d'Etat a rejeté une requête en référé déposée par des concurrents d'EDF visant à obtenir la suspension de contrats d'approvisionnement en électricité nucléaire à un prix préalablement fixé pour tenir compte de chute de la demande à la suite des mesures de confinement liées à la crise sanitaires. Dans le contexte de l'épidémie du nouveau coronavirus, des fournisseurs d'électricité, dont Total selon des sources, ont réclamé l'activation de la clause de force majeure dans leurs contrats d'approvisionnement auprès des centrales nucléaires d'EDF

  • information fournie par Reuters18.04.202013:41

    (Répétion mastic dans le titre) PARIS, 18 avril (Reuters) - Le Conseil d'Etat a rejeté une requête en référé déposée par des concurrents d'EDF EDF.PA visant à obtenir la suspension de contrats d'approvisionnement en électricité nucléaire à un prix préalablement fixé pour tenir compte de chute de la demande à la suite des mesures de confinement liées à la crise sanitaires

  • information fournie par Reuters16.04.202018:46

    par Laetitia Volga PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes ont terminé en hausse jeudi, Paris exceptée, au terme d'une séance hésitante, la tendance restant globalement soutenue par la perspective d'une reprise de la vie économique alors que les indicateurs économiques restent inquiétants. À Paris, le CAC 40 a terminé en baisse de 0,08% à 4

  • information fournie par Boursorama15.04.202019:23
    1

    L'avalanche de chiffres alarmants sur la situation économique était attendue mais elle aura eu raison du rebond des derniers jours sur le marché actions. Après avoir démarré la séance dans le rouge, le CAC 40 s'est enfoncé en territoire négatif pour terminer à -3,76 % vers les 4353 points

  • information fournie par Reuters15.04.202014:26

    PARIS, 15 avril (Reuters) - Un groupement d'investisseurs détenant environ 1,35% du capital de Total TOTF.PA a appelé mercredi le groupe pétrolier français à s'engager davantage dans la lutte contre le changement climatique

  • information fournie par Reuters15.04.202011:10
    8

    par Laetitia Volga PARIS (Reuters) - Les principales Bourses européennes évoluent en baisse mercredi dans la matinée face aux craintes d'un impact significatif de la crise du coronavirus sur l'économie mondiale. À Paris, l'indice CAC 40 perd 1,68% à 4

  • information fournie par Reuters15.04.202010:55
    6

    LONDRES (Reuters) - La demande mondiale de pétrole a plongé en avril de 25 millions de barils par jour (bpj), à des niveaux qui n'avaient plus été observés depuis 25 ans, et aucune réduction de l'offre de la part des pays producteurs ne permettra de compenser pleinement ce puissant déséquilibre de court terme sur le marché, a déclaré mercredi l'Agence internationale de l'Energie. L'AIE prédit une baisse de la demande de 9,3 millions de bpj sur l'ensemble de 2020 malgré ce qu'elle qualifie de "solide départ" de la part des producteurs, après leur récent accord sur une réduction sans précédent de leurs extractions face au choc provoqué par la pandémie de nouveau coronavirus

  • information fournie par Reuters15.04.202010:32

    LONDRES, 15 avril (Reuters) - La demande mondiale de pétrole a plongé en avril de 25 millions de barils par jour (bpj), à des niveaux qui n'avaient plus été observés depuis 25 ans, et aucune réduction de l'offre de la part des pays producteurs ne permettra de compenser pleinement ce puissant déséquilibre de court terme sur le marché, a déclaré mercredi l'Agence internationale de l'Energie. L'AIE prédit une baisse de la demande de 9,3 millions de bpj sur l'ensemble de 2020 malgré ce qu'elle qualifie de "solide départ" de la part des producteurs, après leur récent accord sur une réduction sans précédent de leurs extractions face au choc provoqué par la pandémie de nouveau coronavirus

  • information fournie par Reuters14.04.202017:00
    2

    * Le plomb, les tempêtes et le coronavirus ont retardé les travaux * L'objectif d'une réouverture au culte d'ici 2024 maintenu * Près de €200 mlns sur les €900 mlns de dons promis ont été versés par Elizabeth Pineau et Emilie Delwarde PARIS, 14 avril (Reuters) - La pollution au plomb, les intempéries, la complexité du chantier et la crise du coronavirus ont ralenti les travaux à la cathédrale Notre-Dame, encore fragile sous le ciel de Paris un an après l'incendie ravageur qui a ému le monde entier. Malgré les lenteurs, l'objectif d'une réouverture fixée par Emmanuel Macron demeure, d'ici les Jeux olympiques de 2024, grâce aux centaines de millions d'euros de dons promis par les amoureux de ce chef-d'oeuvre du patrimoine universel

  • information fournie par Reuters13.04.202013:44
    9

    (Cours actualisé) LONDRES, 13 avril (Reuters) - Les cours du pétrole ont fluctué lundi, l'accord de réduction historique de la production conclu ce week-end entre l'Arabie saoudite, la Russie et d'autres producteurs majeurs se heurtant au plafond des inquiétudes toujours présentes. Les intervenants redoutent en effet que cet arrangement difficilement trouvé entre grands pays producteurs ne suffise pas à réduire la surproduction de pétrole tandis que la pandémie de coronavirus continue de laminer la demande

  • information fournie par Reuters13.04.202012:46
    4

    LONDRES (Reuters) - Le baril de Brent est repassé dans le rouge lundi malgré l'accord de réduction historique de la production conclu ce week-end entre l'Arabie saoudite, la Russie et d'autres producteurs majeurs. Vers 09h30 GMT, les contrats à terme sur le brut de référence cédaient 60 cents, soit 1,9%, à 30,88 dollars le baril après avoir touché jusqu'à $33,99 en début de séance en Asie

  • information fournie par France 2413.04.202011:58

    L'Opep et ses partenaires ont convenu dimanche soir de la "plus grande baisse de production de l'histoire", dans l'espoir de faire remonter les prix du pétrole en pleine pandémie de coronavirus et malgré les tensions entre Moscou et Ryad.

  • information fournie par France 2413.04.202011:05
    1

    Les principaux pays producteurs de pétrole ont convenu dimanche d'une baisse de la production pour tenter de faire remonter les cours, en pleine pandémie mondiale du nouveau coronavirus et sur fond de guerre des prix entre la Russie et l'Arabie saoudite.

  • information fournie par Reuters13.04.202008:17
    6

    SINGAPOUR, 13 avril (Reuters) - Les cours du pétrole ont progressé de plus de 1 dollar le baril lundi en Asie à la suite de l'accord de réduction historique de la production conclu ce week-end entre l'Arabie saoudite, la Russie et d'autres producteurs majeurs. Mais le rebond s'est heurté à un plafond d'inquiétudes, les marchés redoutant que cet arrangement difficilement trouvé ne suffise pas à réduire la surproduction tandis que la pandémie de coronavirus continue de laminer la demande

  • information fournie par Reuters12.04.202022:39
    6

    * Réduction de 10 millions de bpj pendant deux mois * "C'est un très bon accord pour tous", dit Trump (Actualisé avec réactions, contexte) BAKOU/DUBAÏ, LONDRES, 12 avril (Reuters) - Les principaux pays producteurs de pétrole sont parvenus dimanche lors d'une visioconférence à finaliser un accord "historique" sur une baisse de la production de pétrole de près de 10 millions de barils par jour (bpj) à compter du 1er mai dans l'espoir d'enrayer la chute du cours aggravée par les mesures de confinement prises pour freiner l'épidémie de coronavirus. "Nous annonçons être parvenu à un accord historique pour réduire la production des Etats membres de l'Opep+ de près de 10 millions de barils par jour à compter du 1er mai", a écrit le ministre koweïtien du Pétrole Khaled al Fadhel sur Twitter

  • information fournie par Reuters12.04.202020:06

    LONDRES, 12 avril (Reuters) - Un accord a été trouvé sur une baisse mondiale de la production de pétrole de près de 10 millions de barils par jour (bpj) qui entrera en vigueur au 1er mai, a annoncé dimanche le ministre koweïtien du Pétrole sur son compte Twitter. Les pays producteurs de pétrole du groupe "Opep+", emmenés par l'Arabie saoudite et la Russie, tentaient depuis plusieurs jours de convaincre le Mexique de se joindre à l'effort collectif visant à réduire l'offre pétrolière mondiale de 10 millions de barils par jour (bpj)

  • information fournie par Reuters11.04.202016:44

    MOSCOU, 11 avril (Reuters) - Le Kremlin a espéré samedi qu'un accord puisse être trouvé sur une baisse de la production de pétrole et fait savoir que les discussions étaient toujours en cours pour tenter de convaincre le Mexique d'y contribuer, rapporte l'agence de presse officielle russe TASS. "Nous espérons sincèrement que les experts (

  • information fournie par Reuters11.04.202012:04
    4

    MEXICO (Reuters) - Les Etats-Unis ont promis de réduire de 250.000 barils par jour leur production pétrolière afin d'aider le Mexique à contribuer à une baisse massive de l'offre mondiale d'or noir, a déclaré vendredi le président mexicain Andres Manuel Lopez Obrador

  • information fournie par Reuters11.04.202001:39

    par Vladimir Soldatkin, Alex Lawler et Rania El Gamal MOSCOU/LONDRES/DUBAI, 11 avril (Reuters) - Les principaux pays exportateurs de pétrole ne sont pas parvenus à finaliser vendredi, durant une réunion des ministres de l'Energie du G20, un accord sur une baisse de leur production alors qu'une querelle a opposé l'Arabie saoudite et le Mexique malgré une offre de médiation des Etats-Unis. L'Organisation des pays exportateurs de pétrole et ses alliés, dont la Russie, un groupe désigné sous le nom d'Opep+, étaient convenus jeudi au terme de plusieurs heures de pourparlers d'une baisse de leur production de 10 millions de barils par jour, soit 10% de l'offre mondiale, à compter du 1er mai dans l'espoir d'enrayer la chute des cours provoquée notamment par l'épidémie de coronavirus

Mes listes

Cette liste ne contient aucune valeur.