Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets

Walt Disney : des résultats inférieurs aux attentes au troisième trimestre
information fournie par AOF10/08/2023 à 14:10

(AOF) - Walt Disney, dont le titre a reculé de 1,4% après la clôture, a publié au titre du troisième trimestre un BPA de 1,03 dollar, soit au-dessus des attentes des analystes : 0,99 dollar. Son chiffre d'affaires, en hausse de 4% sur un an, ressort à 22,33 milliards de dollars sur ce troisième trimestre, en deçà du consensus de 22,5 milliards de dollars. Le géant du divertissement a réduit à 512 millions de dollars la perte de sa division " streaming ", qui était déficitaire d'environ 1 milliard de dollars à la même période l'an dernier.

La division TV a enregistré sur la période avril-juin un résultat en baisse de 7% à 6,7 milliards de dollars.

La firme totalisait 146,1 millions d'abonnés Disney+ à la fin du trimestre, soit une baisse de 7,4% par rapport au trimestre précédent. Le consensus tablait sur 154,8 millions d'utilisateurs payants.

S'agissant de la division parcs d'attractions, le chiffre d'affaires trimestriel a progressé de 13% à 8,3 milliards de dollars, avec une marge opérationnelle en hausse de 11% à 2,4 milliards de dollars, grâce notamment au Disney Resort de Shanghai, ouvert pendant l'intégralité du trimestre - une première depuis la crise du COVID.

Le DG de Disney, Bob Iger, a également fait savoir que la société aborderait bientôt le partage de mots de passe, faisant écho à la stratégie du concurrent Netflix, qui a accru le nombre de ses abonnés. " Nous explorons activement les moyens d'aborder la question du partage de compte et les meilleures options pour les abonnés afin de partager leurs comptes avec leurs amis et leur famille ", a-t-il déclaré.

AOF - EN SAVOIR PLUS

En savoir plus sur le secteur des Médias

L’intelligence artificielle, menace ou opportunité pour les éditeurs de presse professionnelle et spécialisée ?

Après avoir bataillé pour que les géants de la tech les rémunèrent au titre des droits voisins, les éditeurs de presse s'inquiètent de l'utilisation de leurs données au profit de l'intelligence artificielle (IA). L'IA générative se nourrit des informations qu'elle trouve sur internet, dont celles des médias. Ces derniers peuvent cependant empêcher l'utilisation de leurs données par une IA grâce à la directive européenne de 2019 et sa traduction en droit français, qui encadrent la recherche de textes et de données. Toutefois cela reste théorique. En attendant, certains acteurs spécialisés du monde de l’édition s’emploient à rassurer les investisseurs après la perte de valeur en bourse de certaines entreprises. Ainsi les spécialistes de l'information professionnelle, ou éditeurs de publications académiques, tels que RELX, Pearson ou Wolters Kluwer multiplient les messages rassurants et présentent l’IA davantage comme une opportunité qu’une menace en soulignant qu’ils utilisent eux-mêmes l’IA. Les analystes restent généralement confiants sur ces acteurs de l’édition spécialisée car leur solide atout repose sur la fiabilité des informations qu’ils transmettent, ce qui est encore loin d’être le cas de l’IA. Pour le moment…

Valeurs associées

NYSE -0.63%

0 commentaire

Mes listes

Cette liste ne contient aucune valeur.