1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Vivarte-La Halle et Caroll vont gagner des parts de marché-Pdt
Reuters20/12/2018 à 13:56

    * Les ventes ont reculé de 4,1% en comparable en 2017-2018
    * L'Ebitda a progressé de 7% en comparable en 2017-2018
    * Le groupe mise sur une croissance de 2% cette année
    * Cession partielle, totale, mise en Bourse, rien n'est
exclu-Pdt

    PARIS, 20 décembre (Reuters) - Le groupe Vivarte estime que
La Halle et Caroll, les deux enseignes sur lesquelles il veut se
recentrer, sont bien positionnées pour gagner des parts de
marché malgré un contexte toujours difficile pour l'habillement
et la chaussure.    
    En grande difficulté financière et plombé par une lourde
dette héritée de LBO (rachats avec effet de levier) successifs,
le groupe d'habillement et de chaussures autrefois propriétaire
d'une quinzaine d'enseignes a enchaîné les cessions d'actifs
(André, Kookaï, Chevignon, Pataugas, Besson) au cours des deux
dernières années, pour être finalement quasiment démantelé.    
    Interrogé par la presse jeudi sur l'avenir du groupe, son
président, Patrick Puy, a estimé que la décision appartenait aux
actionnaires (principalement les fonds Oaktree, Alcentra, Hayfin
et Anchorage NDLR), mais que rien n'était exclu.
    "Une cession de l'ensemble, une cession partielle, une mise
en Bourse, tout est envisageable (...) mais rien n'est
réellement envisagé aujourd'hui", a-t-il dit.
    Les cessions successives ont permis à Vivarte de ramener sa
dette à 302 millions d'euros en septembre 2018, contre 574
millions à la fin de l'exercice 2016-2017 clos à la fin août.
    Vivarte, qui a annoncé en novembre la mise en vente de ses
chausseurs Minelli, San Marina et Cosmoparis  ,
devrait boucler ces cessions d'ici la fin du premier semestre
2019, a précisé Patrick Puy.
    "Aujourd'hui notre dette n'est plus un problème. Vivarte est
une entreprise normale qui peut réinvestir (...) Nous sommes
entrés dans une phase de développement pour La Halle et Caroll",
a précisé le dirigeant.
    Après avoir vu ses ventes reculer de 4,1% en données
comparables en 2017-2018, le groupe devrait retrouver le chemin
de la croissance cette année, récoltant les fruits des
investissements opérés dans ces deux enseignes.
    
    MANQUE A GAGNER DE 15 MLNS DÛ AUX "GILETS JAUNES"
    "Nous prévoyons une croissance d'environ 2% en 2018-2019  
avec une progression de l'ensemble des enseignes (...) Nous
gagnons des parts de marché", a précisé le dirigeant.
    Plus de 40 millions d'euros ont été investis l'an dernier
dans La Halle et Caroll, dans la modernisation des magasins, la
digitalisation ou la logistique, sur une enveloppe totale de 100
millions prévue sur trois ans. 
    Comme l'ensemble du commerce, Vivarte a été très pénalisé
par les manifestations et les blocages liés au mouvement des
"Gilets jaunes", mais le manque à gagner devrait, selon le PDG,
pouvoir être rattrapé pendant l'année.
    La perte de chiffre d'affaires s'élève à environ 25% au
cours des trois premiers samedis de manifestations et le manque
à gagner à 15 millions d'euros.
    Au total, les ventes de Vivarte ont reculé de 4,1% en
données comparables en 2017-2018, à 1,4 milliard d'euros, et
l'Ebitda (excédent brut d'exploitation) a progressé de 8% à 50,7
millions.
    Après plusieurs plans de restructuration et des suppressions
massives d'emplois, La Halle récolte, selon Patrick Puy, les
fruits de son repositionnement sur le segment de l'habillement
populaire, avec un prix moyen de 14 euros pour les vêtements et
de 22 euros pour les chaussures.
    Mais ses ventes ont encore reculé de 2,5% en 2017-2018, dans
un marché en baisse de 2,9%.
    Chez Caroll, les ventes ont chuté de 9% en 2017-2018. Mais 
l'enseigne de centre ville est "toujours très rentable et opère
un véritable inversement de tendance", selon Patrick Puy.
    "La clientèle rajeunit, le chiffre d'affaires remonte".
    Spécialiste du redressement des sociétés en difficulté,
Patrick Puy va conserver la présidence de Vivarte mais s'apprête
à recruter un directeur général venu du secteur du commerce.

 (Pascale Denis, édité par Jean-Michel Bélot)
 

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

6078.54 -0.36%
18.67 +1.47%
4.74 +22.32%
3.74 +25.93%
4.24 +18.93%

Les Risques en Bourse

Fermer